L’assiette de junior sans viande ni poisson

Dernière mise à jour 01/02/17 | Article
assiette_junior
Une alimentation équilibrée est gage de bonne santé pour petits et grands. Dès lors, supprimer certains aliments du régime alimentaire des enfants et des adolescents n’est pas toujours sans risque pour leur santé. Est-il possible pour les jeunes végétariens, voire végétaliens, de couvrir tous les apports nutritionnels dont ils ont besoin pour être en pleine forme ? Réponses avec notre Vrai-Faux.

Un enfant peut grandir en bonne santé en étant végétarien

Vrai. Ne pas manger de viande, de volaille ou de poisson n’est pas problématique dans la mesure où ces aliments sont remplacés à chaque repas par des produits laitiers, des œufs, des légumineuses (lentilles, graines de haricots, pois, fèves, soja) ou leurs dérivés (tofu, Quorn). Les légumineuses sont à manger en association avec des céréales ou des fruits à coque, pour apporter un équilibre protéique complet.

L’alimentation végétalienne ou végane (sans aucun produit d’origine animale) peut par contre être source de carences nutritionnelles. Il est donc préférable de consulter un-e pédiatre et/ou un-e diététicien-ne pour faire le point sur ce sujet.

Les produits laitiers permettent d’assurer un apport suffisant en calcium, zinc et vitamine B12

Vrai. La consommation régulière de lait, yogourts et fromages (mais pas de beurre ou de crème, car ils ne contiennent que peu de ces précieux minéraux et vitamines) participe largement à couvrir les besoins de l’enfant ou de l’adolescent. Supprimer les produits laitiers favorise le risque de déficit nutritionnel.

Le fer contenu dans les légumes verts est suffisant pour couvrir les besoins d’un-e adolescente

Faux. Le fer végétal est moins bien absorbé que celui d’origine animale et la teneur en fer des légumes verts est souvent surestimée. Le suivi régulier du taux de fer sanguin permet d’éviter qu’une anémie ne s’installe, car les besoins en fer sont conséquents à l’adolescence, d’autant plus si le jeune pratique une activité sportive.

La consommation d’aliments enrichis en fer (céréales de petit-déjeuner, complément alimentaire à base de malt et supplémenté en vitamines, sels minéraux, oligo-éléments) permet d’augmenter les apports en fer de l’alimentation.

Un enfant végétarien qui n’a pas faim, mange forcément suffisamment

Faux. L’alimentation végétarienne ou végétalienne est souvent plus riche en fibres alimentaires que l’alimentation classique. La satiété intervient donc plus rapidement alors que les quantités consommées sont moindres, voire insuffisantes.

A LIRE AUSSI

Soins du bébé
peau_enfant_benignes

Maladies de peau chez l’enfant: fréquentes et souvent bénignes

On parle souvent d’une «peau de bébé» en référence à une peau douce et parfaitement lisse. Pourtant,...
Lire la suite
Pipi au lit
Maman, j’ai fait pipi dans ma culotte

Maman, j’ai fait pipi dans ma culotte

Les « accidents pipi » durant la journée sont courants lorsque l’enfant apprend la propreté. En revanche,...
Lire la suite
Accidents
guerison_fracture_patience

La guérison d’une fracture demande des mois de patience

Le champion de MotoGP Valentino Rossi a repris la compétition trois semaines après s’être cassé la jambe....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_enfants_surpoids_chronicite

Enfants en surpoids: prévenir la chronicité

En Suisse, 17% des enfants sont en surpoids, dont 8% en situation d’obésité. Dans 90% des cas, au moins un des parents souffre d’obésité. Mais plus que la génétique, c’est surtout l’environnement direct de l’enfant qui est déterminant.