Jeûner pour soulager les articulations

Dernière mise à jour 07/05/12 | Article
Fourchette et cuillère formant une croix
Quand on parle de jeûne thérapeutique, l’une des affections pour lesquelles les patients se mettent à la diète pure et simple, ce sont celles qui touchent les articulations, comme les rhumatismes ou l’arthrose. L’avis d’un rhumatologue.

Des anti-inflammatoires à haute dose, c’est se confronter à des effets secondaires parfois bien désagréables. Voilà pourquoi certains patients préfèrent se mettre régulièrement à l’eau ou à la soupe une semaine ou deux. Et diminuer ainsi la prise de médicaments.

Pour le Dr Christophe Deluze, rhumatologue et allergologue à Genève, le jeûne thérapeutique peut certes  apporter un répit, mais il n’est que momentané: «Je l’ai observé moi-même chez certains patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde en poussées, la plus fréquente des diverses formes de rhumatismes inflammatoires chroniques. D’une manière inexpliquée et spectaculaire, il est vrai que si le patient jeûne, cela  jugule les poussées.»

Il existe donc certainement un lien entre système digestif et système immunitaire car rappelons que les rhumatismes sont une forme de maladie auto-immune, puisque des cellules du système immunitaire s'attaquent aux articulations. «Mais le problème est double, poursuit le spécialiste: on ne peut tout simplement pas rester à jeun pour toujours, d’une part, et, d’autre part, même si on prolonge le jeûne, l’activité rhumatismale revient, après dix jours environ. La récidive est même assez méchante. Donc oui, le jeûne a un effet positif sur le système immunitaire, mais uniquement momentané. Ce n’est qu’un soulagement temporaire. Des naturopathes recommandent cette technique mais elle ne prévient pas les rechutes. Et attention aux thérapeutes qui vous promettent le remède miracle qui consiste à se mettre à l’eau et à arrêter de manger, c’est un peu limité.

Cependant je ne nie pas qu’il est vrai que si l’on met le système digestif au repos, cela a un effet sur le reste du corps. C’est peut-être pour cela que les yogi jeûnent régulièrement. Quant à l’asthme ou aux allergies, vu que je suis également allergologue, je n’ai jamais rien observé chez mes patients en lien avec le jeûne.»

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Quand les goutteux chanteront le temps des cerises

Quand les goutteux chanteront le temps des cerises

A tous ceux qui souffrent de crises de goutte, une équipe de la côte est des Etats-Unis propose un nouveau traitement végétal, gratuit ou presque: consommer les fruits des cerisiers. La démonstration en est apportée dans la revue du Collège américain de rhumatologie.
Polyarthrite rhumatoïde: quels facteurs de risque?

Polyarthrite rhumatoïde: quels facteurs de risque?

La polyarthrite rhumatoïde (également appelé «PR») est la plus fréquente des maladies inflammatoires articulaires. En Suisse, elle touche environ 70 000 personnes, ce qui représente 1% de la population. Elle est par conséquent presque aussi fréquente que l’épilepsie.
Videos sur le meme sujet

Rhumatismes et enfants

Maux associés au vieillissement, les rhumatismes n’attendent pas l’âge avancé pour se manifester: ils touchent 1 à 4 enfants sur mille et apparaissent déjà souvent entre l’âge de 2 et 6 ans.
Maladies sur le meme sujet
Epicondylite

Epicondylite

Connue sous le terme de « tennis elbow » (coude du joueur de tennis), l’épicondylite est redoutée des joueurs de tennis, mais elle existe bien au-delà des terrains sportifs.