Il y a plus de dépressifs aujourd’hui qu’avant

Dernière mise à jour 22/07/15 | Article
Il y a plus de dépressifs aujourd’hui qu’avant
Le poids de la dépression ne cesse d’augmenter. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elle occupera en 2020 le deuxième rang des maladies ayant les taux d’incapacité les plus élevés, et même le premier rang en 2030!

Si la dépression est un trouble partagé par l’ensemble des humains, son visage varie beaucoup selon les cultures. Dans l’univers subjectif de l’humeur et des émotions, l’évaluation des symptômes affectifs constitue un véritable défi.

La façon de parler de la dépression fluctue considérablement en fonction des modèles culturels, selon qu’ils pratiquent ou non la séparation entre les maux du corps et ceux de l’esprit. Un exemple: comme il n’existe pas de mot pour exprimer la tristesse en kabyle, on recourt aux métaphores pour évoquer cet état d’âme particulier. On dira d’une femme déprimée qu’elle est possédée par les djinns.

Poids de la maladie

Pour connaître l’ampleur et l’impact d’une maladie, l’OMS quantifie la charge de morbidité. En clair, les experts calculent la somme des années de vie potentiellement perdues en raison d’une mortalité prématurée ou d’une incapacité. En Suisse, parmi toutes les affections physiques et psychiques, c’est la dépression qui induit la charge la plus importante.

Maladie en progression

Si la dépression a augmenté au cours des cinquante dernières années, on sait aussi que cette hausse ne s’explique pas seulement par une meilleure identification de la maladie. Depuis une trentaine d’années, les spécialistes internationaux se sont mis d’accord sur des critères précis qui sont valables partout. Les fruits de leurs cogitations? Pas une, mais deux classifications des maladies mentales, l’une d’origine américaine (DSM IV-TR), l’autre émanant de l’OMS (CIM 10). Ces «bibles» ne sont pas parfaites, mais ont le mérite d’avoir unifié les définitions à travers le monde.

_________

  

    

Extrait de :

J’ai envie de comprendre… la dépression (éd. 2012), de Suzy Soumaille en collaboration avec Guido Bondolfi et Gilles Bertschy

            

    

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite

J'ai envie de comprendre... La dépression

Un livre de S. Soumaille, avec les Drs G. Bondolfi et G. Bertschy.

Articles sur le meme sujet
prevention_mode d'emploi

Prévention, mode d’emploi

L’idée de la prévention est, en fonction de l’âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu’elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu’elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d’éviter ou de retarder l’apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L’affaire est plus simple qu’il n’y paraît.
 hovaguimian_depression_hommes

«En proie à la dépression, les hommes compensent souvent par un excès de virilité.»

On savait la dépression personnelle, complexe, organique autant que psychologique, on la découvre sexuée. Portrait de la dépression masculine avec le Dr Théodore Hovaguimian, psychiatre et psychothérapeute*.
Santé_au_masculin

Les hommes ont une moins bonne santé que les femmes

En moyenne, la population masculine est plus vulnérable en termes de santé, et son espérance de vie, bien qu’elle tende à augmenter en Suisse, reste plus courte que celle des femmes. Pourquoi?
Videos sur le meme sujet

Le syndrome de l’imposteur

Adrien Zerbini consacre un dossier au syndrome de l’imposteur, une dépréciation de soi qui concerne de très nombreuses personnes.

Détresse existentielle: la société peut aider

Notre vision de la vie peut changer, parfois jusqu'à devenir plus noir que les ténèbres. La détresse existentielle est un mal actuel dans notre société, et de l'aide existe pour y faire face. Sandrine Astori nous aide à y voir plus clair.

Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

La dépression du post-partum et la dépression chez l'enfant et l'adolescent sont encore trop souvent méconnues. Explications dans cette vidéo.
Maladies sur le meme sujet
Personne seule

Dépression

La dépression peut se manifester par une tristesse, un manque de plaisir et d'énergie, mais aussi par des changements dans le sommeil, l'appétit ou le poids.

Symptômes sur le meme sujet
La tristesse

Dépression

Je pleure souvent / je n’ai pas le moral / je suis déprimé(e)