Il y a plus de dépressifs aujourd’hui qu’avant

Dernière mise à jour 22/07/15 | Article
Il y a plus de dépressifs aujourd’hui qu’avant
Le poids de la dépression ne cesse d’augmenter. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elle occupera en 2020 le deuxième rang des maladies ayant les taux d’incapacité les plus élevés, et même le premier rang en 2030!

Si la dépression est un trouble partagé par l’ensemble des humains, son visage varie beaucoup selon les cultures. Dans l’univers subjectif de l’humeur et des émotions, l’évaluation des symptômes affectifs constitue un véritable défi.

La façon de parler de la dépression fluctue considérablement en fonction des modèles culturels, selon qu’ils pratiquent ou non la séparation entre les maux du corps et ceux de l’esprit. Un exemple: comme il n’existe pas de mot pour exprimer la tristesse en kabyle, on recourt aux métaphores pour évoquer cet état d’âme particulier. On dira d’une femme déprimée qu’elle est possédée par les djinns.

Poids de la maladie

Pour connaître l’ampleur et l’impact d’une maladie, l’OMS quantifie la charge de morbidité. En clair, les experts calculent la somme des années de vie potentiellement perdues en raison d’une mortalité prématurée ou d’une incapacité. En Suisse, parmi toutes les affections physiques et psychiques, c’est la dépression qui induit la charge la plus importante.

Maladie en progression

Si la dépression a augmenté au cours des cinquante dernières années, on sait aussi que cette hausse ne s’explique pas seulement par une meilleure identification de la maladie. Depuis une trentaine d’années, les spécialistes internationaux se sont mis d’accord sur des critères précis qui sont valables partout. Les fruits de leurs cogitations? Pas une, mais deux classifications des maladies mentales, l’une d’origine américaine (DSM IV-TR), l’autre émanant de l’OMS (CIM 10). Ces «bibles» ne sont pas parfaites, mais ont le mérite d’avoir unifié les définitions à travers le monde.

_________

  

    

Extrait de :

J’ai envie de comprendre… la dépression (éd. 2012), de Suzy Soumaille en collaboration avec Guido Bondolfi et Gilles Bertschy

            

    

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Quels médicaments contre la dépression?

Quels médicaments contre la dépression?

Entretien avec le Professeur Jean-Michel Aubry, médecin-chef du service des spécialités psychiatriques des Hôpitaux Universitaires de Genève.
interview_kayser_sedentaires

«Les personnes sédentaires sont plus enclines à la dépression»

Passionné de montagne, le Pr Bengt Kayser a œuvré pour donner au sport une dimension académique dans la région lémanique. Depuis 2013, l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne, dont il est le directeur, est un vrai centre national et international de compétences en sciences du sport.
prevenir_depression_bougeons

Pour prévenir le risque de dépression, bougeons!

Une étude d’une ampleur sans précédent confirme que la pratique régulière d’un exercice physique (même d’intensité modérée) est de nature à prévenir le risque de dépression.
Videos sur le meme sujet

La privation de sommeil pour soigner la dépression

Lucia Sillig évoque une méthode assez contre-intuitive pour lutter contre la dépression: la privation de sommeil.

Des électrochocs contre la dépression

Les électrochocs font peur parce qu'ils ont été utilisés avec barbarie et brutalité.

Des électrochocs contre la dépression

Les électrochocs font peur parce qu'ils ont été utilisés avec barbarie et brutalité.
Maladies sur le meme sujet
Personne seule

Dépression

La dépression peut se manifester par une tristesse, un manque de plaisir et d'énergie, mais aussi par des changements dans le sommeil, l'appétit ou le poids.

Symptômes sur le meme sujet
La tristesse

Dépression

Je pleure souvent / je n’ai pas le moral / je suis déprimé(e)