Le temps, ennemi de ma mémoire?

Dernière mise à jour 27/08/14 | Article
Le temps, ennemi de ma mémoire?
Quand les pertes de mémoire s’accumulent avec le temps, impossible de ne pas s’inquiéter. Jeunes ou moins jeunes, il nous est arrivé à tous d’oublier un jour un rendez-vous. Pourtant il est vrai que, comme le corps, le cerveau vieillit, affectant au passage les capacités de mémorisation.

Ce vieillissement peut-être physiologique et aller de pair avec celui du corps, ou pathologique, lié à une maladie. Selon le Dr Allali, chef de clinique en neurologie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), ce qui vieillit n’est pas tant la mémoire mais les fonctions exécutives, à savoir le «chef d’entreprise» de notre cerveau. Un ralentissement qui pourra donc affecter chacune des étapes de la mémorisation (voir notre galerie «Comment se fabriquent nos souvenirs»).

Ce ralentissement touchera notamment les capacités d’attention et de concentration. Là où un cerveau jeune sera capable de traiter plusieurs informations en même temps et avec rapidité, un cerveau moins jeune aura davantage de difficulté à se concentrer sur plus d’une information à la fois. D’où l’importance d’être attentif au moment de la phase d’encodage. Seront également affectées les perceptions sensorielles, l’ouïe, l’odorat, le toucher, et donc la manière dont on enregistrera les données. Avec l’âge, l’information reçue mettra également un peu plus de temps à être traitée. Un délai parfois suffisant pour laisser le temps à cette information de disparaître sans avoir été enregistrée.

Finalement, le vieillissement s’accompagne de son lot de changements, pas toujours faciles à gérer pour la personne qui les subit. La retraite, la redéfinition des rôles, les changements subis par le corps, tout ceci peut peser sur le moral. Or l’état émotionnel influence fortement la capacité à se concentrer et donc à intégrer de nouvelles informations. D’où l’importance de rester également attentif à son état psychologique.

Malheureusement, nous ne sommes pas tous égaux face au vieillissement. Mais comme le rappelle le Dr Allali, nos gènes ne sont pas forcément les seuls en cause. Le niveau d’éducation joue un rôle important. Plus l’on aura appris de choses dans sa vie, et donc créé de nouvelles connexions, mieux l’on sera armé face à l’âge. La bonne nouvelle étant que cette faculté à créer de nouvelles connexions existe tout au long de la vie et qu’il n’est donc jamais trop tard pour apprendre et faire travailler son cerveau!

Quelques chiffres

  • 61% des plus de 65 ans disent avoir quotidiennement des petites pertes de mémoire, telles qu’oublier un prénom, ne pas se souvenir de l'endroit où l'on a mis ses clés, etc.
  • On estime que 8% des plus de 65 ans et 30% des plus de 90 ans sont atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence.
  • Aujourd'hui, la Suisse compte 110 000 personnes atteintes de démence.

__________

Source: les chiffres relatifs à la maladie d’Alzheimer sont issus du site de l’association Alzheimer suisse qui fournit de nombreuses informations et adresses sur la maladie et ce qui l’entoure. www.alz.ch/fr

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Grippe
Se protéger du rhume des autres

Se protéger du rhume des autres

Quelles distances garder avec les personnes enrhumées? Que faire si l’on vous éternue dessus? Est-ce...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_Brockmann_demence

«J’ai vu mon père prisonnier de la démence»

Tim Brockmann préside l’Association Suisse pour la Recherche sur l’Alzheimer, qu’il a créée en 2009 alors que son père était atteint de la maladie. Il évoque les projets de son association et son implication auprès des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). Entre espoir et combativité.
memoire_medecin_famille

Troubles de la mémoire: n’oubliez pas votre médecin de famille!

Quand la mémoire vacille de manière inquiétante, il vaut mieux consulter un médecin. Des premiers tests au diagnostic jusqu’à la proposition d’un traitement, la prise en charge se fait par étapes.
Videos sur le meme sujet

Dans la tête d'une personne souffrant de TOC, d'hyperactivité ou d'Alzheimer

La réalité virtuelle permet dorénavant de "se mettre" dans la tête d'une personne souffrant du Trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d'hyperactivité ou de la maladie d’Alzheimer.

Microbiote et Alzheimer

Le microbiote fait beaucoup parler de lui dans la recherche et il ne se passe pas un jour sans qu'une nouvelle fonction ne soit attribuée à ces milliards de bactéries qui habitent notre intestin.
Maladies sur le meme sujet
maladie d'alzheimer: deux personnes se tiennent la main

Maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est une dégénérescence du cerveau qui atteint surtout les personnes âgées, et qui a de nombreuses répercussions sur la vie quotidienne.

Symptômes sur le meme sujet
Pense-bête

Perte mémoire

J’ai (il a) des pertes de mémoire