L’alcool peut préparer l’apparition de pertes sévères de mémoire

Dernière mise à jour 05/09/14 | Article
L’alcool peut préparer l’apparition de pertes sévères de mémoire
La consommation excessive d’alcool entre 30 et 40 ans augmente le risque de souffrir de troubles ultérieurs de la mémoire. Mieux vaut le savoir.

C’est un nouveau chapitre à ajouter à ceux, nombreux, des méfaits de l’alcool. Il est écrit par une équipe de médecins et chercheurs britanniques qui viennent de publier leurs résultats dans l’American Journal of Geriatric Psychiatry (1). Dirigés par le Pr Iain A. Lang (University of Exeter Medical School, Royaume-Uni), les auteurs concluent qu’une consommation excessive de boissons alcooliques entre 30 et 40 ans augmente de manière significative le risque de pertes de mémoire sévères ultérieurement dans la vie.

Effet au long cours

Ce n’est certes pas la première fois qu’une étude met en lumière l’existence d’un lien entre la dépendance à l’alcool et la démence ou les troubles cognitifs. Mais les chercheurs se sont ici intéressés à la possible association entre les deux sur le long terme. «Nous savons déjà qu’il existe une association entre le risque de démence et le niveau de consommation chez les personnes plus âgées. Mais ce n’est qu’une partie du puzzle et nous avions peu de données sur les conséquences à long terme des problèmes d’alcool survenant plus tôt dans la vie», explique ainsi le Pr Lang.

Cette étude a été menée auprès de 6542 personnes, nées entre 1931 et 1941, dans le cadre de l’étude prospective Health and Retirement Study (une cohorte représentative de la population des Etats-Unis). Chacun des participants a fait l’objet de différents tests et questionnaires concernant, au départ, son niveau de dépendance à l’alcool puis l’état de ses fonctions cognitives. Le tout entre 1992 et 2010.

Quatre questions simples

L’historique des problèmes d’alcoolo-dépendance a été établi grâce au questionnaire spécialisé CAGE. Ce questionnaire comprend les questions suivantes:

  • Avez-vous déjà senti que vous devriez réduire votre consommation d’alcool?
  • Votre entourage vous a-t-il déjà fait des remarques quant à votre façon de boire?
  • Vous êtes-vous déjà senti mal ou coupable concernant votre consommation d’alcool?
  • Avez-vous déjà débuté votre journée par une boisson alcoolique pour vous déstresser ou pour vous sentir en forme?

Risque doublé

Les examens cognitifs étaient quant à eux effectués sur la base d’un questionnaire inspiré de la méthode «Telephone Interview for Cognitive Status». Pendant une période de suivi de dix-neuf ans, 90 participants ont été victimes de troubles cognitifs sévères et 74 de troubles de la mémoire considérés comme importants. Les antécédents de problèmes d’alcool étaient associés à une multiplication par deux des troubles sévères de la mémoire. Avec une tendance similaire pour l’association entre les problèmes d’alcool et les troubles cognitifs sévères.

Pour le Pr Lange, ces résultats suggèrent trois conclusions: il s’agit d’un problème de santé publique qui doit être pris en compte; il est nécessaire de mener de nouvelles recherches sur les conséquences de l’abus d’alcool tout au long de la vie; le questionnaire CAGE peut aider les praticiens à identifier les personnes à risque de troubles cognitifs et de la mémoire qui pourraient bénéficier d’une aide pour leur problème d’alcool.

Nocif à tous les âges

Pour sa part, le Pr Doug Brown (Alzheimer’s Society, Royaume-Uni) rappelle que les médias concentrent souvent leur attention sur les dangers de la consommation excessive d’alcool chez les jeunes. Ils devraient aussi selon lui s’intéresser à ces conclusions: l’abus d’alcool est nocif à tous les âges. «Il ne s’agit pas de dire aux gens de s’abstenir de boire. De la même manière qu’avoir un régime alimentaire équilibré, ne pas fumer et faire attention à son poids, un verre de bon vin rouge peut même réduire le risque de développer une démence», ajoute-t-il. Toute la question est de parvenir, au fil du temps, à rester à ce rythme et à ce volume alcoolique.

En Suisse, la consommation excessive d’alcool concerne près de 25% de la population adulte.

__________

(1) La totalité de l’étude publiée par l’American Journal of Geriatric Psychiatry (en anglais) est disponible ici.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Alzheimer

Il existe enfin une piste sérieuse pour soigner l’alzheimer

Un médicament développé par une équipe zurichoise, dans le cadre d’une étude menée sur 165 patients, semble ralentir le déclin cognitif. Les spécialistes affichent un optimisme prudent.
alzheimer_aujourd'hui

Alzheimer aujourd'hui

Malgré des espoirs de traitement, la maladie d'Alzheimer reste très difficile à vivre pour les malades et leurs proches.
Maladies sur le meme sujet
maladie d'alzheimer: deux personnes se tiennent la main

Maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est une dégénérescence du cerveau qui atteint surtout les personnes âgées, et qui a de nombreuses répercussions sur la vie quotidienne.

Foie

Cirrhose

La cirrhose et une maladie chronique du foie. Les cellules normales sont progressivement remplacées par une grande quantité de tissu cicatriciel, ce qui conduit à une diminution du fonctionnement de cet organe.

Symptômes sur le meme sujet
Pense-bête

Perte mémoire

J’ai (il a) des pertes de mémoire