Comment prévenir l’allergie aux arachides chez les enfants

Dernière mise à jour 09/05/16 | Article
Comment prévenir l’allergie aux arachides chez les enfants
Des chercheurs américains montrent de quelle manière on peut utiliser les paradoxes de notre système immunitaire pour prévenir l’allergie aux arachides chez les plus jeunes.

Une consommation régulière d'arachide durant la petite enfance (jusqu'à l’âge de 5 ans) permet de prévenir l’allergie aux cacahuètes, une allergie en augmentation croissante dans les pays occidentaux. Telle est la conclusion paradoxale d’un travail mené par un groupe de spécialistes d’immunologie et publié dans les colonnes du prestigieux New England Journal of Medicine1. Dirigé par le Pr Gideon Lack, l’essai clinique «Learning Early About Peanut Allergy» (LEAP) a été mené par un consortium de recherche américain sous l’égide d’une équipe du Kings College de Londres. Il a été soutenu par l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID/NIH).

L’essai LEAP a été mené auprès de 556 enfants (dont 264 consommateurs d’«arachide») sur une période d’évitement d'un an. Les données sur les apports précédents (et sur l’évitement) en arachides ont été évaluées par questionnaire. Elles ont ensuite été confirmées à partir de mesures de protéines d'arachides présentes dans des échantillons de poussière prélevés dans les lits des jeunes participants. La confirmation (et le stade) du statut de l'allergie a été déterminée par des tests alimentaires à la fin de l'étude.

Protection stable et durable

Après douze mois d’évitement, il apparaît que seuls 4,8% des consommateurs d'arachide ont été diagnostiqués comme allergiques – une proportion à rapprocher des 18,6% des enfants qui n’en avaient jamais consommé auparavant. Ces conclusions confirment que la consommation précoce d'arachides apporte une protection stable et durable, au moins durant une année. Plus largement, elles confortent l’hypothèse d’une association entre l’absence totale d’exposition à un allergène potentiel et le risque d’allergie.

Ces résultats suggèrent aussi que la consommation périodique d'arachide ne serait pas de nature à provoquer l'allergie. En d’autres termes, la consommation d'aliments contenant des arachides dans le cadre d'un régime alimentaire normal, avec d’éventuelles périodes sans arachide, semble bien être une pratique sans danger pour la plupart des enfants. L’essai LEAP est la première grande étude contrôlée à montrer de façon concluante les avantages de la consommation précoce d'arachide dans la prévention de cette allergie. Elle ne conclut pas pour autant à une protection à long terme, longtemps après l’arrêt (éventuel) des apports en arachide.

Nouveau test sanguin

Ces résultats viennent compléter ceux obtenus ces derniers temps dans la compréhension et la lutte contre cette allergie (lire «Allergies à l’arachide: deux traitements en vue»). Ils font également suite à une publication concernant la mise au point d’un nouveau test sanguin, présenté comme ultrasensible par des chimistes de l’Université du Connecticut. Un travail publié dans la revue Analyst de la Royal Society of Chemistry2. C’est là une innovation très attendue dans la mesure où les tests actuels d'allergie à l'arachide ne sont pas d’une grande fiabilité –et ce alors même que la prévalence de ce type d’allergie aurait, ces dix dernières années, plus que doublé ans dans les pays occidentaux.

Trois chimistes de l’Université du Connecticut expliquent avoir développé un test plus sensible, capable d’évaluer l'intensité de la réaction allergique d'un patient à partir de quelques gouttes de sang. Pour permettre cette analyse plus fine du sérum sanguin de patients allergiques à l’arachide, ces chimistes sont parvenus à associer des microbilles magnétiques aux échantillons d'allergènes permettant ainsi de détecter des concentrations d'anticorps beaucoup plus faibles (de l’ordre de 0,5 à 1 picogramme par millilitre) que celles révélées par les autres tests. Prometteurs, les premiers résultats devront encore être confirmés à de plus larges échelles.

________

1. Le texte (en anglais) de la publication du New England Journal of Medicine est disponible ici: «Effect of Avoidance on Peanut Allergy after Early Peanut Consumption». Cette publication a été reprise par la BBC: Peanut allergy theory backed up by new research

2. Un résumé (en anglais) de cette publication est disponible ici: «Ultrasensitive carbohydrate-peptide SPR imaging microarray for diagnosing IgE mediated peanut allergy»

          

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Des biomarqueurs prouvent la réalité d’une sensibilité au gluten

De plus en plus de gens disent souffrir lorsqu’ils mangent du gluten. Des chercheurs américains auraient trouvé un marqueur qui expliquerait les causes biologiques de cette sensibilité.

Repérer les allergènes alimentaires

La vie est souvent compliquée quand on souffre d’allergies alimentaires. Pour peu que l’aliment redouté soit camouflé dans des recettes courantes, il y a de quoi devenir paranoïaque, en particulier lorsque les repas sont pris hors de la maison.
Videos sur le meme sujet

Allergies et intolérances alimentaires: des réactions indésirables

Faire attention à ce que l'on mange. Un sujet qui nous concerne tous, mais qui concerne surtout les personnes allergiques au quotidien. Reportage.
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau