Allergies: vivre (quand même) avec des animaux?

Dernière mise à jour 25/07/17 | Article
allergies_vivre_animaux
Les animaux à poils sont une cause majeure de manifestations allergiques. L’idéal est de renoncer à en accueillir chez soi ou de s’en séparer. Une solution radicale qui, dans les faits, est rarement acceptée.

Plus tenaces que les poils d’animaux, c’est difficile! Il faut savoir qu’un an après le départ de l’animal, les allergènes subsistent partout. Résultat: comme le patient reste exposé, l’amélioration de ses symptômes n’est pas rapide. On peut accélérer le processus en remplaçant entièrement la literie et particulièrement les matelas, connus pour héberger quantités d’allergènes.

Offrir un animal à un enfant déjà allergique est donc une mauvaise idée. Même s’il est allergique «seulement» aux pollens ou aux acariens, le risque qu’il se sensibilise aux poils d’animaux n’est pas négligeable.

Jamais sans mon chat...

Les allergologues rencontrent tous les jours des personnes très allergiques à leur animal familier, mais qui ne peuvent se résoudre à s’en séparer. Quitte à se gaver de médicaments jour et nuit ou à subir des crises d’asthme sévères, la séparation n’est, pour eux, tout simplement pas envisageable. Pourtant, pour une personne asthmatique, garder chez elle, envers et contre tout, un chat ou un lapin auquel elle est allergique, n’est pas sans risques. Ses symptômes vont non seulement persister, mais s’aggraver progressivement.

Malheureusement pour les amoureux des animaux, remplacer Kitty par Milou n’est pas forcément un bon calcul. S’il est vrai que tous les allergiques au chat ne le sont pas obligatoirement au chien, et réciproquement, ils gardent un terrain à risque. En clair, ils se sensibiliseront facilement à d’autres poils d’animaux.

Règles de cohabitation

  • Si vous caressez votre chat, ne vous touchez surtout pas les yeux ensuite.
  • Bannissez-le systématiquement des chambres à coucher. A chaque visite, il sème derrière lui des poils très tenaces.
  • L’idéal est de garder l’animal dehors (jardin, balcon).
  • Lui donner un bain par semaine semble réduire la quantité d’allergènes larguée dans l’environnement.
  • Demandez à un membre de la famille non allergique de le brosser régulièrement dehors.
  • Mettez coussins et autres tissus d’ameublement dans des fourres en plastique. Inesthétique mais efficace, cette mesure permet de limiter la quantité de poils dans la maison.
  • Choisissez du parquet pour vos sols plutôt que des tapis ou moquettes, difficiles à nettoyer.

_________

Extrait de:

J’ai envie de comprendre… Les allergies, de Suzy Soumaille, en collaboration avec Philippe Eigenmann, Ed. Planète Santé, 2013.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
allergies_facteurs_risque

Les allergies et leurs facteurs de risque

La plupart des allergies sont liées à une prédisposition familiale. Certains facteurs de risque externes liés à notre environnement favorisent néanmoins leur développement.
eczema_contact_allergique

L’eczéma de contact allergique

La peau est menacée par une multitude d’allergènes présents dans notre environnement capables d’entraîner chez n’importe qui un eczéma de contact allergique. Trouver l’allergène responsable peut cependant s’avérer être une tâche compliquée.
reactions_allergiques_localisees

Réactions allergiques: reconnaître les manifestations localisées

Dans la majorité des cas, les manifestations de l’allergie se limitent au site d’agression de l’allergène (nez, yeux, poumons, peau) et ne mettent pas la vie en danger. Mais parfois, elles peuvent nécessiter une prise en charge.
Videos sur le meme sujet

Echinocoque: le parasite est dans le pré

L’echinococcose, ou maladie des renards, est bien connue dans le massif du Jura, mais on la trouve dans toutes les régions froides du globe.

L'expérience du mois: comment le venin d'un serpent peut tuer un homme?

Comment le venin d'un serpent peut tuer un humain?

Des bactéries contre l'allergie aux cacahuètes

Bonne nouvelle sur le front des allergies aux cacahuètes.
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau