Qu’est-ce qu’une compulsion alimentaire émotionnelle?

Dernière mise à jour 13/02/12 | Article
Adolescente mangeant en regardant la TV
Les troubles du comportement alimentaire les plus connus sont l’anorexie mentale et la boulimie. Cependant, il existe de nombreux comportements anormaux plus modérés, qui passent souvent inaperçus et peuvent mener à une prise de poids importante. Comme les compulsions alimentaires émotionnelles.

Si un adolescent s’ennuie, il est seul à la maison, souffre de solitude, ne sait pas trop quoi faire, ressent un mal-être général, une sensation floue de malaise, regarde la télévision toute la journée pour oublier la réalité, pour se plonger dans un monde imaginaire qui l’aide à supporter sa réalité et… mange. Il mange sans faim (des aliments sucrés, puis salés et re-sucrés), très rapidement, en se sentant coupable, mais juste pour ressentir un petit soulagement, un petit plaisir dans sa vie vide d’amour, pour remplir un moment ce vide intérieur et cette angoisse de l’avenir, du présent.

Les compulsions alimentaires sévères

L’adolescent se sent mal dans sa peau et ressent un besoin irrépressible de manger ses aliments préférés. Il va ingérer, hors repas, une quantité impressionnante d’aliments en un temps record ; cela va l’apaiser pour un moment. Il ressent un certain plaisir, mais aucune sensation de faim, ni de satiété.

Tout ce processus dépend de l’émotionnel, lié à un mal-être général et flou, un vide intérieur  angoissant.  Son comportement lui échappe: il s’agit bien d’un trouble.

Lorsque ces crises sont importantes et fréquentes, elles vont le mener à une souffrance psychologique et à un surpoids indéniable.

Trois facteurs principaux peuvent être à l’origine des mécanismes des compulsions alimentaires: un régime amaigrissant trop restrictif, le regard de l’autre ou un manque de confiance en soi.

La restriction  alimentaire sévère à laquelle on se soumet pendant un régime est souvent aussi responsable de l’apparition de compulsions.  En effet, plus un aliment qu’on aime devient tabou et plus on en a envie. Or, il est rare que l’on puisse s’en passer à long terme. Et c’est à ce moment qu’apparaissent les compulsions, envies irrémédiables  de l’aliment ou du plat interdit. On entre alors dans le cercle vicieux de la restriction et de l’échappement. A un certain stade, l’envie de manger cet aliment est si forte que l’interdiction de le manger renforce la frustration, la sensation de faim et l’angoisse. Plus on se rapproche  du moment où l’on va craquer et plus le sentiment de dévalori- sation et d’échec sera grand. Après la compulsion, le sentiment de culpabilité est à son comble. Le risque est alors de supprimer le repas suivant ou de développer une restriction sévère renforçant encore le cercle vicieux.

Référence

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Constipation
selles_disent

Les selles et leurs mystères

Aspect, forme, couleur, odeur: nos fèces livrent quantité d’informations sur notre état de santé. Voici...
Lire la suite
Troubles digestifs
pancreas

Le fragile pancréas est une glande essentielle à la digestion

Peu connu, c’est pourtant un organe majeur. On ne le prend en compte qu’à partir de l’apparition des...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_vaincre_troubles_alimentaires

Vaincre les troubles alimentaires

A la tête du Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (SPEA) des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) depuis octobre 2017, la Pre Nadia Micali est une experte reconnue au niveau international des troubles de l’alimentation et du comportement alimentaire. L’occasion de nous parler de ces problèmes qui touchent 10% des enfants et un quart des adolescents.
Manger ou boire, pourquoi choisir?

Alcoolorexie, une nouvelle tendance inquiétante

On appelle cela l’alcoolorexie: se priver de manger pour boire de l’alcool sans grossir ou pour devenir saoul plus vite. Un comportement à risques qui touche plutôt les femmes. Mise au point.
Buffet

Frénésie et grignotage: attention, troubles émotionnels

Les troubles du comportement alimentaire les plus connus sont l’anorexie et la boulimie. Cependant au rayon des compulsions alimentaires émotionnelles, il existe de nombreux comportements anormaux plus modérés, qui passent souvent inaperçus et peuvent mener à une prise de poids importante. Par exemple le grignotage frénétique.
Videos sur le meme sujet

Anorexie et boulimie : l'enfer est dans l'assiette

Les rapports compliqués à la nourriture sont de plus en plus fréquents.