Obésité: un comprimé ferait maigrir sans danger

Dernière mise à jour 20/08/14 | Article
Obésité: un comprimé ferait maigrir sans danger
Les premières communications médicales concernant «Gelesis100» suscitent un vif intérêt aux Etats-Unis. De quoi s’agit-il précisément?

La trop longue histoire des effets secondaires, parfois gravissimes, des médicaments «amincissants» impose la prudence. Pour autant, on ne peut pas passer sous silence le très vif intérêt que suscite aujourd’hui «Gelesis100» aux Etats-Unis. Sa prise favoriserait une plus grande perte de poids (chez les personnes en surpoids et obèses) que celle obtenue avec un simple placebo.

C’est du moins la conclusion d’une petite étude dite récemment présentée à la Réunion de la Société internationale d'endocrinologie et de l'Endocrine Society, ICE / ENDO 2014 de Chicago1. Les conclusions montrent des pertes de poids pouvant atteindre jusqu’à 11% du poids corporel. Un résultat considérable qui mérite quelques explications.

Jouer sur l’estomac

Concrètement, «Gelesis100» est un dispositif encapsulé, administré par voie orale, «destiné à favoriser la perte de poids par la satiété et la réduction de l'apport calorique». Son principe est d’une extrême simplicité: chaque capsule contient des milliers de minuscules particules d'hydrogel. Ingérées, elles augmentent le volume intra-stomacal en se mélangeant aux aliments déjà présents en cours de digestion. Ainsi cette capsule «induit la satiété et contribue à réduire l'apport calorique».

Son efficacité a été testée via l’étude Flow, dirigée par le Pr Arne Astrup, chef du département Nutrition, exercice et sports de l’Université de Copenhague. Ce travail a été mené chez 128 personnes non diabétiques. Après douze semaines de prise de «Gelesis 100», les participants ont montré une perte de poids plus importante que les personnes prenant un placebo. Et cette perte de poids était plus importante chez les personnes en situation dite «pré-diabète» (chez lesquelles la glycémie est anormalement élevée sans avoir pour autant les symptômes de la maladie).

Ballonnements, flatulences et diarrhées

L’essai conclut également à une bonne innocuité, y compris chez les personnes dont la glycémie est modérément élevée et pour lesquelles la perte de poids est un objectif particulièrement important. Il existe toutefois des effets indésirables. Les plus fréquemment rapportés sont des ballonnements, des flatulences, des douleurs abdominales ainsi que des diarrhées.

Dans l’étude Flow, 43 personnes ont pris, durant trois mois, 2,25 g de «Gelesis100» avant le déjeuner et le dîner. Quarante-deux autres ont pris une dose de 3,75 g. Un troisième groupe de 43 personnes a reçu une capsule placebo. Tous les participants étaient limités à des apports quotidiens extrêmement réduits: 600 calories par jour.

Importante perte de poids

Voici les résultats en termes de réductions moyennes de poids corporel selon les doses: -6,1% pour 2,25 g; -4,5% pour 3,75 g; -4,1% pour le placebo et -8,2% pour 2,25 g de « Gelesis100 » en cas de glycémie élevée à jeun. La plus grande perte de poids est constatée chez les personnes pré-diabétiques: elles ont perdu jusqu’à 11% de leur poids corporel.

Dans l’attente d’une approbation par les autorités sanitaires américaines (et européennes), la présentation de Chicago a fait l’objet d’une très large couverture par la presse d’outre-Atlantique.

__________

1. Un communiqué de presse (en anglais) résumant cette présentation est disponible ici.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

L'obésité pourrait toucher 20% de la population d'ici 2025

Une étude publiée dans la prestigieuse revue The Lancet tire la sonnette d’alarme: si rien n’est fait pour freiner la progression de l’obésité dans le monde, ce véritable fléau pourrait toucher 18% des hommes et 21% des femmes en 2025. Le livre "J’ai envie de comprendre... L’obésité", paru aux Editions Planète Santé, nous explique pourquoi il est urgent d’agir.
cellulite_meconnue

La cellulite est méconnue mais il ne faut pas en faire une maladie

Liée à une mauvaise répartition des graisses, la peau d’orange a des causes peu claires. Contrairement à nombre d’idées reçues, la génétique pourrait jouer un rôle prépondérant.
L’épidémie d’obésité est en progression en Suisse

L’épidémie d’obésité est en progression en Suisse

Selon l’OCDE, la majorité de la population des pays riches est en surpoids.
Videos sur le meme sujet

Gros plan sur le bruxisme

Anne Baecher vous dit tout sur le bruxisme ou le fait de grincer des dents pendant le sommeil.

Des zombies contre l'obésité

Jouer sur son smartphone à un jeu de zombies pour prévenir l’obésité chez les ados, c'est un concept au cœur du projet européen Pegaso