Obésité: dormir dans le noir, c’est mieux

Dernière mise à jour 15/09/15 | Article
Obésité: dormir dans le noir, c’est mieux
L’exposition à la lumière pendant la nuit aurait un lien avec le surpoids.

En Suisse, on estime que 41% de la population est obèse ou en surpoids, proportion qui a quasi doublé en vingt ans. Mais l’alimentation n’est pas le seul facteur à incriminer. Une équipe de chercheurs britanniques s’est ainsi penchée sur les liens entre le surpoids et l’exposition à la lumière durant la nuit. Conclusion surprenante: les personnes qui dorment dans des chambres mal obscurcies ou éclairées sont, en moyenne, davantage obèses ou en surpoids que les autres.

Impact sur le sommeil profond

Prudent, Anthony Swerdlow, coordinateur de cette recherche, souligne qu’il ne s’agit, à ce stade, que de deux phénomènes observés en parallèle, sans que l’un explique forcément l’autre. Mais un lien est probable. Comme le note Raphaël Heinzer, médecin adjoint au Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil à Lausanne, «le manque de sommeil favorise une prise de poids par un mécanisme hormonal qui augmente l’appétit».

Autre explication possible: la lumière aurait un effet néfaste sur la qualité même du sommeil. «Une source lumineuse perçue la nuit peut diminuer la quantité de sommeil profond (réparateur) et causer des réveils fréquents qui perturbent eux aussi la production de leptine (une hormone qui réfrène l’appétit, ndlr) et favorisent ainsi la prise de poids», poursuit Raphaël Heinzer. En attendant que les chercheurs confirment leurs résultats, mieux vaut donc dormir dans le noir.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

L'obésité pourrait toucher 20% de la population d'ici 2025

Une étude publiée dans la prestigieuse revue The Lancet tire la sonnette d’alarme: si rien n’est fait pour freiner la progression de l’obésité dans le monde, ce véritable fléau pourrait toucher 18% des hommes et 21% des femmes en 2025. Le livre "J’ai envie de comprendre... L’obésité", paru aux Editions Planète Santé, nous explique pourquoi il est urgent d’agir.
Videos sur le meme sujet
Maladies sur le meme sujet
Insomnie

Insomnies

Les troubles du sommeil constituent un véritable problème de santé publique, tant par leur fréquence que par leurs répercussions humaines, sociales et économiques.