Le métagénome des bactéries intestinales sous la loupe

Dernière mise à jour 30/05/12 | Article
Microscope et chaîne ADN
L’objectif du programme européen MétaHIT (Métagénomique de l’intestin humain), lancé en 2008, est ambitieux. Précisions.

Il vise à établir le profil génétique de la dizaine de milliers de milliards de microbes qui peuplent notre intestin, afin de comparer la flore intestinale – le microbiote – d’individus en bonne santé avec celui de personnes obèses ou souffrant d’une inflammation chronique intestinale.

3,8 millions de gènes

Après avoir séquencé la totalité de l’ADN fécal de près de 124 Européens, les chercheurs ont d’abord eu la surprise de constater qu’ils obtenaient un catalogue de 3,8 millions de gènes. Cela correspond à environ 1000 espèces microbiennes différentes, chaque personne en abritant au moins 170. C’est très peu: auparavant, on estimait qu’il existait des millions, voire des milliards d’espèces bactériennes intestinales et que chacun disposait d’une flore unique. Ce n’est donc pas le cas, même s’il existe une grande variété entre les individus.

Par ailleurs, l’analyse du métagénome bactérien d’habitants de trois continents – Europe, Etats-Unis et Japon – a révélé  que tous les individus pouvaient être classés en trois groupes distincts. Chacun de ces «entérotypes» est caractérisé par une population bactérienne prédominante et sa composition ne semble dépendre ni du sexe, ni de l’âge ni même à la zone géographique.

Les différentes flores bactériennes

Quant au projet américain Humain Microbiome Project (HMP), il est encore plus vaste. Il vise à séquencer toutes les bactéries qui peuplent l’organisme humain – non seulement celles de l’intestin, mais aussi celles qui colonisent la peau, le tube digestif, le nez ou le vagin. Son but est de constituer une base de données des gènes bactériens qui sera mise à la disposition des chercheurs.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
 alimentation enceinte defenses

L’alimentation de la femme enceinte influe sur les futures défenses immunitaires du bébé

Le microbiote fait une nouvelle fois la Une: des médecins américains montrent aujourd'hui qu'une alimentation très grasse chez la future mère affaiblirait le microbiote intestinal de son bébé et influencerait ses futures défenses immunitaires.
Un monde asceptisé serait contre-productif pour l’immunité

Trop d’hygiène nuirait à la santé

Plusieurs études scientifiques font le lien entre une hygiène trop scrupuleuse et le développement de certaines maladies. Eclairage.
Choyer sa flore intestinale

Choyer sa flore intestinale

Comment s’alimenter pour soigner les bactéries qui vivent avec nous? La recette magique n’existe pas, mais des conseils simples, oui. Les réponses d’une diététicienne.
Videos sur le meme sujet

Les bactéries: amies et ennemies du corps

Le ventre est en train de devenir le centre d’attention des chercheurs et scientifiques du monde entier.