Le gluten et ses maladies

Dernière mise à jour 23/08/16 | Article
Le «gluten free» est un mode de régime alimentaire en vogue, et pourtant peu de gens souffrent réellement d’une maladie liée à l’ingestion de gluten. En effet, la maladie cœliaque, anciennement appelée «intolérance au gluten», ne touche que 1% de la population. Mais sa consommation peut également entraîner d’autres troubles.

Substance incontournable de notre alimentation, le gluten (une fraction protéique contenue notamment dans les céréales telles que le blé, le seigle et l’orge) ne convient pas à tout le monde. En effet, il est à l’origine de certaines maladies telles que la maladie cœliaque et l’allergie au blé. Récemment, un nouveau trouble lié à sa consommation a fait son apparition. Il s’agit de ce qu’on appelle la sensibilité au gluten non cœliaque. Mais cette nouvelle entité fait encore l’objet de débats et de nombreuses controverses.

La maladie cœliaque

C’est la principale maladie causée par une consommation de gluten. Elle déclenche une réaction immunitaire anormale dans l’intestin grêle qui entraîne une inflammation et endommage la paroi intestinale. Il ne s’agit pas d’une intolérance puisque le système immunitaire est en cause dans le processus, c’est pourquoi cette maladie chronique est considérée comme une maladie auto-immune. Quant aux symptômes, ils sont multiples, allant d’une douleur à l’estomac à des diarrhées, des ballonnements, ou encore des troubles du sommeil ou de la concentration. Si elle n’est pas traitée, cette maladie peut engendrer de graves complications telles qu’une malnutrition voire même la formation d’une tumeur à l‘intestin. A l’heure actuelle, le seul traitement efficace consiste à bannir le gluten de son alimentation.

L’allergie au blé

Comme son nom l’indique, cette allergie alimentaire «classique» est due à une ingestion de blé. Elle provoque des symptômes immédiats (quelques minutes à quelques heures après l’ingestion) qui sont courants à ce genre de troubles, à savoir des réactions cutanées, digestives, respiratoires ou encore cardiovasculaires. Les complications disparaissent dès que le patient ne consomme plus de blé. Certaines personnes présentent des symptômes identiques uniquement si l’ingestion de blé est combinée à un effort physique ou à une consommation d’alcool ou d’aspirine ou anti-inflammatoires.

La sensibilité au gluten non cœliaque

Définie en 2011, cette nouvelle entité ressemble à la maladie cœliaque ou à l’allergie au blé. En effet, les symptômes sont similaires mais moins intenses. De plus, contrairement à la maladie cœliaque, le système immunitaire n’est pas en cause et les lésions à l’intestin sont minimes voire absentes. Comme ce trouble peut être temporaire ou périodique, il est conseillé aux patients de tenter après un certain temps de reconsommer du gluten afin de voir si les symptômes persistent.

Si cette nouvelle maladie est encore sujette à de nombreuses controverses, c’est parce qu’elle comporte de nombreuses zones d’ombre, notamment sur les mécanismes qui entrent en jeu dans son apparition. Seules de nouvelles recherches permettront de mieux comprendre ce trouble. Toutefois, on ne peut nier que certaines personnes souffrent réellement de leur alimentation, mais l’abstention de gluten n’est pas forcément la réponse adaptée, puisque les mécanismes ne sont pas connus et que d’autres substances, telles certaines formes d’hydrates de carbone (FODMAPS), pourraient être en cause.

_________

Références

Adapté de «Bienfaits du régime sans gluten: mythe ou réalité?», Dr Yann Coattrenec et Pr Mathieu Nendaz, Service de médecine interne générale, Département de médecine interne, réhabilitation et gériatrie, Hôpitaux universitaires de Genève (HUG); Dr Thomas Harr, Service d’immunologie et d’allergologie, Département des spécialités de médecine, HUG; Pr Claude Pichard, Service d’endocrinologie, diabétologie, hypertension et nutrition, Département des spécialités de médecine, HUG. In revue médicale suisse 2015;11:1878-85, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs
pancreas

Le fragile pancréas est une glande essentielle à la digestion

Peu connu, c’est pourtant un organe majeur. On ne le prend en compte qu’à partir de l’apparition des...
Lire la suite
Constipation
constipation_hemorroides_lies

Constipation et hémorroïdes: des phénomènes parfois liés

Les hémorroïdes sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Dans certains cas, elles peuvent être prévenues...
Lire la suite
Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
allergie_gluten_silencieuse

L’allergie au gluten reste souvent silencieuse

Appelée maladie cœliaque, cette allergie est bien connue du monde médical. Pourtant, ses symptômes variés, voire parfois absents, rendent le diagnostic difficile.
intolerance_et_si_gluten

Intolérance: et si c’était le gluten?

Durant l’enfance déjà, il arrive que le gluten soit mal toléré. La réalisation d’examens médicaux est nécessaire pour comprendre la nature du problème.

Des biomarqueurs prouvent la réalité d’une sensibilité au gluten

De plus en plus de gens disent souffrir lorsqu’ils mangent du gluten. Des chercheurs américains auraient trouvé un marqueur qui expliquerait les causes biologiques de cette sensibilité.
Videos sur le meme sujet

Un virus pour l’intolérance au gluten

L’intolérance au gluten ne serait pas due à une maladie auto-immune d’origine génétique, mais à un virus.