Donnez-moi votre main, je vous dirai votre cholestérol

Dernière mise à jour 30/08/12 | Article
Donnez-moi votre main, je vous direz votre cholestérol
Votre avenir est-il écrit dans votre paume? Depuis quelques siècles, les avis sont partagés et la démonstration tarde à être apportée. Aujourd’hui la science biologique nous annonce qu’une partie de votre futur cardiovasculaire se situe peut-être bien non pas au creux mais au dos de votre main.

Vues de très loin, la cartomancie et la chiromancie sont des pratiques assez voisines. C’est là une grave erreur de position ou d’illusion. Approchez-vous un peu. Vous verrez alors que la première est un art divinatoire usant des cartes et de leur tirage. Le seconde, quant à elle, fait l’économie des ces objets pour se centrer sur les lignes et les signes de la main. La main ne tire plus les cartes avec la chiromancie, elle se donne dans celle de l’autre. Et face à elle, l’œil interprétera ses formes, ses monts et ses sillons, ses ongles et la position de ses doigts. Et ses lignes, bien sûr, de vie, de tête, de cœur, de soleil, de chance et de Mercure qui, dit-on, jouxte Vénus. Le bohémien-cartomancien dit la bonne aventurepour des piments et du vin doux» chantait Léo Ferré, sur des paroles d’Aragon) via des symboles imagés, quand la chiromancienne joue à l’anatomiste prophétique. Les chiromanciennes ne sont pas les seules, comme on vient de l’apprendre.

Egalement venue du soleil levant (et qui plus est de l’Inde mystérieuse), une équipe de chercheurs a poursuivi dans cette veine, tout en faisant l’économie du sang. Elle annonce ni plus ni moins pouvoir vous donner vos chiffres de cholestérolémie sans effraction de la peau, sans bandelette, sans magie. Il faut croire ceux qui font cette annonce. Non pas sur parole, mais à la lecture de l’auguste édition de l’International Journal of Medical Engineering and Informatics. Les signataires (N.R. Shanker, A. Ezhil, S. Archana) sont des chercheurs du Sree Sastha Institute of Engineering and Technology.

Leur publication résume le procédé de cette identification-détection de cholestérol dans le corps humain par une méthode non invasive. Ils ont développé ce test de mesure du cholestérol total à partir d’un appareil photo numérique qui prend un instantané de l'arrière de la main du patient. L'image obtenue est immédiatement comparée (grâce à un logiciel de traitement d'image) à des millions d’images d’une base de données correspondant à des taux de cholestérol (total) préalablement connus. Ces images sont analysées à l'aide d'algorithmes. C’est, avec une puissance considérable, un jeu de comparaison des teintes visant à se rapprocher le plus possible d’une teinte donnée. Et en l’occurrence on sait à quelle cholestérolémie correspond cette teinte. 

Pour des raisons techniques qui nous échappent, il apparaît que ce n’est pas la paume mais le dos de la main qui, photographié, peut apporter ce renseignement. On pourrait rêver et penser que c’est parce que le flux sanguin y est nettement plus perceptible. Les interprétations galopantes offertes par la cartographie individuelle des lignes, des monts et des sillons laisseraient alors place à l’envers de la paume et à l’objectivation des informations puisées non pas dans la chair palmaire, mais dans le sang circulant. Il semble qu’il n’en soit rien mais que l’arrière de la main donne l’accès photographique à des plis où le cholestérol est plus concentré qu’ailleurs. C’est peut-être moins romantique mais cela semble plus précis.      

Pour l’heure cette approche va permettre de préciser et vérifier le taux de cholestérol (total) chez des personnes à risque accru de maladie cardiaque, étant bien entendu que la quantité et le type de cholestérol circulant dans le sang est un facteur de risque majeur de pathologies cardiovasculaires. Le cholestérol total sera un premier indicateur utile, utilisable notamment dans le cadre de dépistage de masse dans les pays en développement. Puis, s’il se révèle anormalement élevé à l’issue de ce premier test, des tests détaillés complémentaires pourront faire la part entre le HDL (« bon » cholestérol), le LDL («mauvais» cholestérol) et les triglycérides, informations nécessaires pour une évaluation plus précise de la santé des personnes examinées et une prise en charge adaptée.

L'équipe indienne a annoncé qu’elle publierait prochainement les résultats détaillés de ses travaux, dont une classification des images par catégories et niveaux de cholestérol. Il restera ensuite à savoir si nous pourrons bientôt faire l’économie de la prise de sang et de l’attente (plus ou moins anxiogène) des résultats de contrôle et de surveillance. Montrer sa seule main en reproduisant le bien vieux geste aussi vieux que peut l’être la farine, geste réinventé par la biométrie: celui de la patte devant être montrée blanche.  

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
sclerose_cholesterol

Sclérose en plaques: la piste du cholestérol

Cette maladie neurologique est due à un dérèglement du système immunitaire: au lieu de protéger l’organisme, les globules blancs pénètrent dans le cerveau et la moelle épinière, et attaquent le système nerveux. Et ce, probablement avec l’aide du cholestérol, soupçonnent trois chercheuses romandes. Leur projet de recherche vient de recevoir le prix 2017 de la Fondation Leenaards de la recherche médicale translationnelle.
prevention2_quels depistages

Quels dépistages, à quel âge?

A l’heure du dépistage, l’idée n’est pas de passer sous un scanner des pieds à la tête chaque année. L’enjeu: faire «juste» ce qu’il faut quand il faut en tenant compte de ses antécédents et en restant à l’écoute de son corps. Le point avec le Pr Jacques Cornuz, directeur de la Policlinique médicale universitaire de Lausanne.
Statines

Les médicaments anticholestérol se retrouvent au coeur du débat

Si l’alimentation et l’activité physique sont les premières mesures à prendre en prévention primaire contre un taux trop élevé, la prise de statines peut s’avérer nécessaire et sauver des vies.
Videos sur le meme sujet

Cholestérol: l'accès aux données brutes des essais cliniques

Dans le cadre de l'opération de la RTS consacrée au cholestérol, Stéphane Délétroz s'intéresse à l'accès aux données brutes des essais cliniques.

Cholestérol, un business qui rend malade

Des centaines de millions de personnes à travers le monde sont "sous statines" pour baisser le taux de cholestérol.

Génétique et cholestérol

Un taux très élevé de mauvais cholestérol est très rarement imputable à des prédispositions génétiques.