L’addiction aux jeux vidéo est une maladie

Dernière mise à jour 19/06/18 | Audio
Loading the player ...
L’Organisation mondiale de la santé a inclus l'addiction aux jeux vidéo dans sa classification internationale des maladies (CIM).

Ce recueil de trois volumes recense tous les symptômes, maladies, lésions traumatiques, empoisonnements et autres motifs de recours aux services de santé. 

On en parle avec Joël Billieux, professeur en psychologie clinique à l’Université de Luxembourg, interrogé par Stéphane Délétroz.

L’OMS publie sa nouvelle Classification internationale des maladies (CIM-11)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Drogues

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout...
Lire la suite
Cannabis

CBD: la déferlante du cannabis légal

C'est la ruée sur le CBD, le cannabis légal, depuis qu'il est disponible en Suisse. Les clients viennent chercher ses vertus médicales: anti-inflammatoire,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_a_vous_jouer

A vous de jouer!

Développée dans le cadre de la prise en charge des addictions comportementales, Jeu-contrôle est une application gratuite destinée aux personnes ayant un usage problématique des jeux d’argent et de hasard.
jouer_nest_plus_gagner

Quand jouer, ce n’est plus gagner

Dans une conférence sur l’addiction aux jeux d’argent, la psychologue Coralie Zumwald et le Dr Olivier Simon du Centre du jeu excessif du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) aborderont les risques de ces comportements, pour soi et pour l’entourage.
Videos sur le meme sujet

Gros plan sur les addictions aux jeux d'argent en ligne

Les addictions aux jeux d’argent et de hasard en ligne ont explosé ces cinq dernières années.

Addictions aux jeux d’argent en ligne

Les addictions aux jeux d’argent et de hasard en ligne ont explosé ces cinq dernières années. Boris est addict au jeu et il a accumulé plus de 250’000 francs de dette à cause de son addiction aux machines à sous en ligne.