L’alcool fait-il grossir?

Dernière mise à jour 01/02/12 | Le saviez-vouz
Verre de vin et chope de bière
Outre son pouvoir enivrant, l’alcool contient de nombreuses calories et du sucre. Quelques chiffres pour comprendre son rôle dans la prise de poids.

Oui, l’alcool (éthanol) peut faire grossir car il apporte 7 kcal/g ou 5,6 kcal/ml (densité 0,8 g/ml), soit presque deux fois plus que le sucre ou les protéines! De plus, les boissons alcoolisées sont souvent riches en sucre!

Quelques chiffres en apéritif:

  • 10 chips de taille moyenne = 105 kcal dont 7 g de graisse
  • 20 cacahuètes = 70 kcal dont 6 g de graisse
  • 9 noix de pékan = 160 kcal dont 9 g de graisse
  • + 3 dl de bière alcoolisée env. 115 kcal dont 6 g de sucre ou 1 whisky coca env. 260 kcal
  • ou 1 verre de vin rouge env. 90 kcal

L’alcool est oxydé («brûlé») en priorité par notre organisme, ce qui lui permet par ailleurs de le transformer rapidement pour qu’il ne cause pas de dommages. Ainsi, tout autre apport calorique associé dépassant les besoins normaux (par exemple bière et cacahuètes), surtout s’il s’agit de lipides, est directement stocké dans le tissu adipeux! Exemple: lors d’un bon repas, riche en graisses, accompagné de vin ou de bière, ou  d’un apéritif accompagné de chips, le corps va utiliser l’alcool comme énergie plutôt que les graisses et stocker les calories en surplus apportées par les aliments dans le tissu adipeux.

Il faut aussi savoir que les calories de l’alcool sont considérées comme « physiologiquement inutiles » car elles ne sont utilisées ni par les muscles comme source d’énergie, ni pour lutter contre le froid, bien au contraire! C’est une idée reçue! En effet, l’alcool engendre une vasodilatation cutanée (dilatation des vaisseaux de la peau) qui donne une impression de chaleur, alors que celle-ci est en fait dissipée. On a chaud alors qu’en réalité on se refroidit.

Autres effets de l’alcool

L’alcool peut aussi rendre euphorique. Absorbé régulièrement en excès, il peut mener à une dépendance. Il faut distinguer l’alcool «plaisir» de l’alcool «détresse». Si l’alcool permet de faire la fête, lève les inhibitions et renforce les sentiments d’importance au sein du groupe et d’appartenance au groupe, l’ivresse répétée demeure dangereuse. L’individu alcoolique souffre de problèmes de santé majeurs: système nerveux central: confusion, troubles de la mémoire, dépression, dépendance; maladie du foie: cirrhose alcoolique = destruction progressive du foie, entre autres. L’ivresse répétée est une véritable bombe à retardement pour l’organisme.

Référence

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Alcool

Les excès d’alcool provoquent des arythmies cardiaques

Même ponctuelle, l’alcoolisation massive est délétère pour le cœur. Elle expose des personnes jeunes...
Lire la suite
Alcool
Trouble du rythme cardiaque

Quand l’alcool fait que vous battez la chamade

C’est établi: une consommation de boissons alcooliques est susceptible de déclencher des palpitations...
Lire la suite
Alcool
Rangée de bouteilles

L'alcoolique face à ses émotions

Le patient alcoolique est démuni face aux situations émotionnelles. Pour lui, il est plus facile de boire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_alcool_trop_combien

Alcool: trop, c'est combien?

Pour trinquer, célébrer, se détendre… l'alcool est invariablement au rendez-vous. Le problème, outre ses conséquences sur la santé, tient dans sa fâcheuse tendance à se rendre indispensable au fil du temps. Quelles sont les limites d'une consommation «normale»?
Illustré_dry_january_mettre

«Dry January» ou janvier sans alcool: pourquoi faut-il s’y mettre?

Pour la première fois, la Suisse soutient officiellement la campagne «Dry January» (lire encadré). Lancée en Grande-Bretagne en 2014, elle prône un mois d’abstinence d’alcool en janvier. Selon les experts, ce janvier sec permettrait de sensibiliser la population face à la banalisation de la consommation d’alcool. Pourquoi pourriez-vous y mettre, vous aussi? Les explications de la professeure Barbara Broers et du docteur Thierry Favrod-Coune, tous deux spécialistes en addictologie aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).
Videos sur le meme sujet

Je pense qu’un de mes proches boit trop, comment lui dire ?

Face à une consommation excessive d’alcool, il peut être légitime de s’inquiéter. Mais lorsqu’un proche boit trop, comme aborder ce sujet le plus sereinement possible?
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.

Foie

Cirrhose

La cirrhose et une maladie chronique du foie. Les cellules normales sont progressivement remplacées par une grande quantité de tissu cicatriciel, ce qui conduit à une diminution du fonctionnement de cet organe.