Une nouvelle maladie due au changement climatique

Dernière mise à jour 30/09/19 | Audio
Loading the player ...
Le réchauffement climatique serait à lʹorigine dʹune nouvelle pathologie rénale, selon deux médecins américains.

La néphropathie dʹétiologie inconnue a été décrite pour la première fois en 1990 au Salvador. Depuis, elle a fait des victimes dans toute lʹAmérique latine, mais aussi en Inde, au Sri Lanka, en Egypte et aux Etats-Unis.

On en parle avec Menno Prujim, médecin adjoint au Service de néphrologie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Un sujet de Stéphane Délétroz.

A New Era of Climate Medicine — Addressing Heat-Triggered Renal Disease (The New England Journal of Medicine)

Consultez le dossier sur le climat de RTS Découverte

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Recherche anticancer

Le rôle de l'inflammation dans le cancer

Lʹinflammation est impliquée à plusieurs niveaux dans le cancer.
Lire la suite
Technologie

5G et santé: quels sont les dangers?

Les nouvelles antennes de téléphonie et leurs ondes puissantes inquiètent. Le principal problème avec la 5G: la multiplication des objets connectés, qui...
Lire la suite
Technologie

Intelligence artificielle versus intelligence humaine

Lʹintelligence artificielle est-elle vraiment intelligente? Pour répondre à cette question, il faut commencer par se pencher sur les similarités entre...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
demeces_greffe_neurones

Démences: l’espoir des greffes de neurones

Pour lutter contre les ravages des démences, la recherche scientifique s’acharne. Parmi les pistes de recherche, les thérapies cellulaires, qui suscitent un réel espoir.
Videos sur le meme sujet

Des probiotiques contre les pneumonies

Remplacer les antibiotiques par des probiotiques pour lutter contre certaines maladies qui touchent les poumons, cʹest la piste évoquée dans une nouvelle étude menée à lʹUniversité de Genève (Unige).

Un outil qui mesure l'exposition aux UV

Une équipe de scientifiques dʹUnisanté, de lʹÉcole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de MétéoSuisse ont développé un outil qui permet de déterminer lʹexposition de la population suisse aux rayons ultraviolets (UV), en se basant sur des données satellitaires.