Un nez artificiel pour détecter des maladies

Dernière mise à jour 03/10/17 | Audio
Loading the player ...
Diagnostiquer un malade en analysant son haleine sera sans doute bientôt possible.

(TEXTE Aude Raimondi)

Diagnostiquer une maladie grave simplement grâce à l’haleine du patient, c’est le projet ambitieux d’un laboratoire international, qui se consacre au développement d’un «nez artificiel». Si les essais cliniques aboutissent, cet appareil électronique sophistiqué devrait permettre de détecter dans notre haleine la présence d’une dizaine de maladies graves, allant du cancer des poumons à la maladie de Parkinson.

Tout comme nos empreintes digitales sont uniques, nous avons tous une empreinte chimique particulière, présente dans notre haleine. Grâce à des nano-détecteurs, ce nez artificiel devrait être capable d’analyser les composés volatiles qui s’y trouvent. A l’aide d’algorithmes, il pourra ensuite établir un diagnostic. Depuis de nombreuses années déjà, les scientifiques savent que certaines maladies (dont les cancers) ont une odeur qui leur est propre. Les chiens sont par exemple capables de détecter certaines maladies chez leurs maîtres. La difficulté consiste aujourd’hui à programmer le nez artificiel afin qu’il reconnaisse ces odeurs et contourne les interférences susceptibles de brouiller le diagnostic. Lors des derniers essais cliniques, l’efficacité de la machine s’élevait déjà à 92%. Des résultats encourageants, qui en feront peut-être bientôt un outil indispensable pour détecter de graves pathologies de manière beaucoup plus précoce et moins invasive.

_____

Les détails avec Sylvia Cohen-Kaminsky, directrice de recherche au CNRS, interrogée par Anouck Merz.

Réécouter notre précédente chronique: Les étonnantes capacités du flair des chiens

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Recherche et nouveaux traitements
Maladie de Crohn

Du nouveau sur les maladies intestinales inflammatoires

Des chercheurs de lʹHôpital de lʹIle, à Berne, ont annoncé avoir identifier des modifications dans la flore intestinale de personnes souffrant de maladies...
Lire la suite
Alzheimer et démences

Un jeu vidéo pour diagnostiquer Alzheimer

Charlie Dupiot présente un jeu vidéo qui pourrait aider à diagnostiquer la maladie dʹAlzheimer beaucoup plus tôt!
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prendre_sante_technologie

Prendre sa santé en main grâce à la technologie

La Fondation The Ark encourage les acteurs économiques valaisans à innover. Sébastien Mabillard, responsable des start-ups, s’engage pour le développement d’outils digitaux dans le monde de la santé.
immunotherapie_ou_sommes_nous

Immunothérapie: où en sommes-nous?

Moins d’une décennie après son arrivée, l’immunothérapie suscite les espoirs les plus vifs, mais fait aussi des déçus. Explications.
radiotherapie_flash_espoir

La radiothérapie FLASH: l’espoir d’une nouvelle arme contre le cancer

Utilisant des faisceaux d’irradiation ultra-brefs, cette technique pourrait venir à bout de certaines tumeurs résistantes aux traitements.
Videos sur le meme sujet

Une bactérie cousine du bacille de la tuberculose découverte à Bâle

Une bactérie, lointaine cousine du bacille de la tuberculose, a été découverte à Bâle.

Un diagnostic plus rapide de la maladie de Huntington

Un nouveau procédé va permettre de diagnostiquer mieux et plus rapidement la maladie de Huntington.

Du nouveau sur les maladies intestinales inflammatoires

Des chercheurs de lʹHôpital de lʹIle, à Berne, ont annoncé avoir identifier des modifications dans la flore intestinale de personnes souffrant de maladies inflammatoires intestinales.