Un nez artificiel pour détecter des maladies

Dernière mise à jour 03/10/17 | Audio
Loading the player ...
Diagnostiquer un malade en analysant son haleine sera sans doute bientôt possible.

(TEXTE Aude Raimondi)

Diagnostiquer une maladie grave simplement grâce à l’haleine du patient, c’est le projet ambitieux d’un laboratoire international, qui se consacre au développement d’un «nez artificiel». Si les essais cliniques aboutissent, cet appareil électronique sophistiqué devrait permettre de détecter dans notre haleine la présence d’une dizaine de maladies graves, allant du cancer des poumons à la maladie de Parkinson.

Tout comme nos empreintes digitales sont uniques, nous avons tous une empreinte chimique particulière, présente dans notre haleine. Grâce à des nano-détecteurs, ce nez artificiel devrait être capable d’analyser les composés volatiles qui s’y trouvent. A l’aide d’algorithmes, il pourra ensuite établir un diagnostic. Depuis de nombreuses années déjà, les scientifiques savent que certaines maladies (dont les cancers) ont une odeur qui leur est propre. Les chiens sont par exemple capables de détecter certaines maladies chez leurs maîtres. La difficulté consiste aujourd’hui à programmer le nez artificiel afin qu’il reconnaisse ces odeurs et contourne les interférences susceptibles de brouiller le diagnostic. Lors des derniers essais cliniques, l’efficacité de la machine s’élevait déjà à 92%. Des résultats encourageants, qui en feront peut-être bientôt un outil indispensable pour détecter de graves pathologies de manière beaucoup plus précoce et moins invasive.

_____

Les détails avec Sylvia Cohen-Kaminsky, directrice de recherche au CNRS, interrogée par Anouck Merz.

Réécouter notre précédente chronique: Les étonnantes capacités du flair des chiens

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Recherche anticancer

Le rôle de l'inflammation dans le cancer

Lʹinflammation est impliquée à plusieurs niveaux dans le cancer.
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements

Une nouvelle maladie due au changement climatique

Le réchauffement climatique serait à lʹorigine dʹune nouvelle pathologie rénale, selon deux médecins américains.
Lire la suite
Recherche anticancer

La théranostique à l'assaut du cancer

Stéphane Délétroz vous propose de découvrir une nouvelle manière de lutter contre le cancer.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Le robot renifleur pour détecter les cancers

Les recherches sur l’utilisation de nez artificiels pour détecter les cancers s’accélèrent. Des chercheurs finlandais ont présenté en juin un appareil de ce type, capable de déceler les tissus cancéreux en cours d’opération chirurgicale. Explications.
technologies_service_rehabilitation

Les technologies au service de la neuroréhabilitation

Jeux vidéo, réalité virtuelle, robots : ces technologies peuvent aider à réduire l’impact des lésions cérébrales. Ludiques, elles motivent le patient et l’incitent à augmenter l’intensité et la durée de ses exercices. Personnalisées, elles s’adaptent aux progrès de chacun. Encore faut-il les évaluer. C’est l’objectif de la plateforme NeuroTech lancée par le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne.
jeux_video_progres

Des jeux vidéo accélèrent les progrès des patients

Des jeux «sérieux» – ou serious games –, utilisant ou non la réalité virtuelle, sont testés sur des patients souffrant de sclérose en plaques et sur d’autres ayant subi un accident vasculaire cérébral (AVC).
Videos sur le meme sujet

La biodiversité, c'est bon pour la santé

La biodiversité est plus importante pour la santé que ce que les spécialistes pensaient jusque-là.

Zoom sur la fabrication des médicaments

Un médicament au prix record de deux millions de dollars a été mis sur le marché aux Etats-Unis en 2019.

Une nouvelle maladie due au changement climatique

Le réchauffement climatique serait à lʹorigine dʹune nouvelle pathologie rénale, selon deux médecins américains.