Obésité: un nouveau médicament autorisé aux Etats-Unis

Dernière mise à jour 14/01/15 | Article
Obésité: un nouveau médicament autorisé aux Etats-Unis
Les autorités sanitaires américaines donnent leur feu vert à Contrave® une quatrième spécialité pharmaceutique contre le surpoids et l’obésité. Que faut-il en penser?

La Food & Drug Administration (FDA) américaine vient de donner son feu vert1 à la commercialisation de l'association bupropion/naltrexone – une spécialité commercialisée sous la marque Contrave® 2. C’est une relative surprise: cette même FDA avait initialement rejeté l’autorisation de mise sur le marché pour cette même molécule en février 2011. Elle redoutait alors une éventuelle toxicité cardiovasculaire à long terme de cette molécule chez les patients en surpoids ou obèses. Toutefois de nouveaux résultats, rassurants, de l’essai de sécurité cardiovasculaire «Light Study», mené auprès de 9000 personnes, ont modifié la donne.

Pensées suicidaires

L’agence américaine n’a toutefois approuvé le traitement par cette molécule que chez les adultes dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30. Elle l’a aussi approuvé chez les adultes avec un IMC inférieur ou égal à 27 à condition que ces personnes aient au moins un autre facteur de risque associé à leur poids (hypertension artérielle, diabète de type 2 ou taux anormalement élevé de cholestérol sanguin).

Point important: un avertissement figurera sur la notice du médicament pour alerter les professionnels de santé et les patients du risque accru de pensées suicidaires associé à l’utilisation du bupropion et des événements neuropsychiatriques graves rapportés avec cette molécule (commercialisée sous la marque Zyban®) dans le sevrage tabagique.

Quatre molécules aux USA

L’autorisation de mise sur le marché s’accompagne aussi d’une obligation de réaliser plusieurs études «post-marketing», dont une sur les risques cardiovasculaires. L’association bupropion/naltrexone peut en effet augmenter la pression artérielle et accélérer le rythme cardiaque. Les personnes victimes d’un infarctus du myocarde ou d’un AVC avaient été exclues des essais cliniques. Il en allait de même de celles présentant des arythmies dangereuses ou une insuffisance cardiaque.

Le site Medscape.com explique que désormais quatre traitements médicamenteux de l’obésité sont disponibles aux Etats-Unis. En outre, des discussions s’engagent sur un autre traitement potentiel: l’agoniste du GLP-1 liraglutide (Victoza® de la firme Novo Nordisk), déjà autorisé comme traitement du diabète de type 2.

Etudes «post-marketing»

Outre Contrave®, les médicaments anti-obésité déjà commercialisés aux Etats-Unis sont l’orlistat (Alli®, GlaxoSmithKline) et Qsymia® (Vivus). Il s’agit ici d’une association de phentermine, un dérivé d'amphétamine utilisé pour réduire l'appétit, et du topiramate, un anti-épileptique (des combinaisons très proches sont évaluées dans le sevrage de la cocaïne).

Il y a aussi Belviq® (Arena Pharmaceuticals) qui a montré une certaine efficacité dans l'addiction à la nicotine ou à la cocaïne. «Ces molécules, qui, a priori, concernent davantage la neurologie que la lutte contre l’obésité, n’ont été autorisées dans cette indication qu’à la condition d’études post-marketing très poussées», souligne Medscape.

Une seule option en Europe

Certains spécialistes américains dénoncent les «maigres avancées» de ces médicaments dans le traitement de l’obésité. Les critiques sont nettement plus sévères en Europe, où l’obésité est un phénomène moins fréquent qu’aux Etats-Unis. L’Agence Européenne du Médicament (EMA) n’a pas accordé de feu vert à Qsymia® et Belviq® en raison de profils de sécurité jugés défavorables. L’association bupropion/naltrexone Contrave® est toujours en cours d’évaluation en Europe.

Sur le Vieux Continent, la seule option médicamenteuse disponible contre l’obésité est aujourd’hui l’orlistat. Soit à faible dose (Alli®, GSK), soit à des doses plus fortes (Xenical®, Genentech).

_________

1. L’avis (en anglais) de la FDA est disponible ici.

2. Plus d’informations (en anglais) sur cette spécialité pharmaceutique est disponible ici

A LIRE AUSSI

Technologie
Intelligence artificielle: la médecine en mutation

Intelligence artificielle: la médecine en mutation

Transports, secteurs militaire, bancaire, médical, logistique, robotique…: l’intelligence artificielle...
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements
Avancée dans la compréhension des douleurs neuropathiques

Avancée dans la compréhension des douleurs neuropathiques

Les antalgiques classiques s’avèrent souvent impuissants face à une catégorie de douleurs chroniques,...
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements
Papillomavirus: la lutte se précise

Papillomavirus: la lutte se précise

Après le frottis, le test HPV et l’auto-prélèvement, de nouvelles méthodes permettent de dépister ce...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
genomique_personnalisera

La génomique personnalisera les soins donnés aux patients

La médecine de précision promet d’améliorer les diagnostics, d’adapter les traitements à chaque personne, mais aussi de prévenir de manière plus ciblée, voire de prédire les maladies.
Walter Wahli: «La nutrition a une influence capitale sur nos gènes»

«La nutrition a une influence capitale sur nos gènes»

Apparue récemment, la nutrigénomique étudie les interactions entre notre alimentation et nos gènes. Son but: prévenir certaines maladies métaboliques comme le diabète en déterminant des profils alimentaires individualisés. Interview du Pr Walter Wahli, fondateur du Centre intégratif de Génomique de l’Université de Lausanne.
Videos sur le meme sujet

Gros plan sur les biopsies liquides, une nouvelle méthode d’analyse

Début juin 2017, les biopsies liquides ont fait l’objet de nombreuses interventions à Chicago, lors du plus grand congrès mondial sur le cancer.

Des "ciseaux génétiques" qui pourraient révolutionner le futur de la médecine

Stéphane Délétroz et Bastien Confino vous propose une émission spéciale consacrée à CRISPR-CAS9.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.