Des fourmis "renifleuses" de cancers

Dernière mise à jour 10/03/22 | Audio
Loading the player ...
Des chercheurs ont appris à des spécimens d'une espèce de fourmis à reconnaître des cellules cancéreuses en reniflant les composés organiques volatils de lignées cellulaires.

Les résultats sont excellents!

Les détails avec Baptiste Piqueret, chercheur à lʹUniversité Sorbonne Paris Nord, interrogé par Stéphane Délétroz.

Le dossier sur le cancer de RTS Découverte

Des fourmis "renifleuses" de cancers (CNRS)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Recherche et nouveaux traitements

Un espoir de traitement pour la maladie de Huntington

La maladie de Huntington est une pathologie héréditaire qui entraine la dégénérescence des neurones au niveau moteur et cognitif.
Lire la suite
Recherche anticancer

Le rôle de l'inflammation dans le cancer

Lʹinflammation est impliquée à plusieurs niveaux dans le cancer.
Lire la suite
Technologie

5G et santé: quels sont les dangers?

Les nouvelles antennes de téléphonie et leurs ondes puissantes inquiètent. Le principal problème avec la 5G: la multiplication des objets connectés, qui...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_comment_ARNm_histoire

Comment l’ARN messager va changer l’histoire de la médecine

La pandémie de Covid-19 aura permis un bond de géant dans la recherche en vaccinologie. La technologie de l’ARN messager (ARNm) s’est révélée être un outil performant pour combattre le virus et marque un tournant en médecine.
P21-04_invitée_Burton-Jeangros

«Il est important d’étudier la santé dans son contexte social»

Sociologue spécialisée dans la santé et la médecine à l’Université de Genève, la Pre Claudine Burton-Jeangros est une experte du risque et des inégalités sociales. Rencontre avec cette passionnée de l’humain et des parcours de vie.
LMD_Sclérose_plaques

Sclérose en plaques: un espoir pour les patients atteints d’une forme progressive

Si les avancées en matière de traitements de la sclérose en plaques se sont accélérées ces vingt dernières années, il reste difficile de ralentir les effets des formes dites «progressives» de la maladie, qui concernent près d’un tiers des patients. Une récente étude, ciblée sur la protection du système nerveux central, ouvre néanmoins des perspectives encourageantes.
Videos sur le meme sujet

Se relever malgré une maladie neurodégénérative

Des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) ont testé un implant électronique capable de réactiver la moelle épinière dʹune personne souffrant dʹhypotension orthostatique.

Un labo pour lʹingénierie des véhicules pour personnes à mobilité réduite

Un nouveau laboratoire vient dʹouvrir à la Haute école spécialisée bernoise consacré aux véhicules pour personnes lésées de la moelle épinière.

Un cathéter cardiaque de nouvelle génération

Un prototype de cathéter cardiaque non toxique et à la souplesse variable a été développé par les écoles polytechnique de Zurich (ETHZ) et de Lausanne (EPFL).