Confier ses droits en cas de perte de discernement

Dernière mise à jour 15/05/16 | Article
Confier ses droits en cas de perte de discernement
Que se passe-t-il si je perds ma capacité de discernement et deviens inapte?

Tout individu capable de discernement et ayant l’exercice de ses droits civils peut charger une tierce personne (le mandataire) de lui fournir une assistance personnelle, de gérer son patrimoine ou de le représenter dans des rapports juridiques avec des tiers au cas où il deviendrait incapable de discernement. Celui qu’on appelle le mandant devra décrire le plus précisément possible les tâches à confier au mandataire (une personne physique (par exemple un proche) ou morale (une entité juridique telle organisation, association ou entreprise)) et lui donner des instructions sur la manière de les exécuter. Ce mandat de représentation peut être général ou limité à un seul domaine de la vie de la personne (p. ex. la gestion financière).

 

En quoi consiste le mandat

Afin d’éviter les abus, la loi mentionne les conditions à remplir pour qu’un « mandat pour cause d’inaptitude » soit valable. Ce document doit être constitué en la forme olographe, c’est-à-dire rédigé, daté et signé de la main de la personne concernée, comme un testament, soit être établi en la forme authentique, c’est-à-dire rédigé et validé par un officier public, p. ex. un notaire.

De plus, il est possible de faire enregistrer par l’office de l’état civil, dans la banque de données centrale, la constitution du mandat pour cause d’inaptitude, ainsi que son lieu de dépôt. La personne concernée sera ainsi certaine que ce document ne restera pas lettre morte.

Lorsque l’autorité de protection de l’adulte apprend qu’une personne est devenue incapable de discernement, elle s’informe auprès de l’office de l’état civil de l’existence d’un tel mandat et s’assure de sa validité. Si toutes les conditions de sa mise en œuvre sont remplies, l’autorité établira à l’intention du mandataire un document décrivant ses devoirs et ses droits.

 

Enfin, le mandat pour cause d'inaptitude cesse de produire ses effets de plein droit en cas de rétablissement de la capacité de discernement du mandant.

 

Liens utiles

Un dossier qui consigne de manière complète les demandes, besoins, exigences et souhaits personnels en rapport avec la maladie, les soins et la mort.

  

Base légale

  • art. 360 CC

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Appareil génital masculin
Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Certains hommes souffrent de douleurs aux testicules. La plupart du temps, la nature de ce problème est...
Lire la suite

Droit et santé

Vous trouverez ici les réponses à des questions juridiques sur le thème de la santé en Suisse.

Les articles sont rédigés par l’Institut de droit de la santé de l’Université de Neuchâtel et les émissions radio sont réalisées par On en parle - RTS La Première.

Voir toutes les Questions/Réponses