Insuffisance veineuse chronique

Dernière mise à jour 31/08/11 | Maladie
veines

AUTEURS

ADAPTATION / VALIDATION

L'insuffisance veineuse est un trouble de la circulation dans les veines des jambes. Elle provoque des varices, un gonflement des jambes (œdème) et parfois des thromboses.

Brève description

L’insuffisance veineuse chronique est un trouble de la circulation veineuse qui touche les jambes (membres inférieurs). La principale fonction des veines est de reconduire le sang depuis les membres en direction du cœur.

L’insuffisance veineuse est souvent associée à une maladie des valvules veineuses, qui sont des sortes de clapets à l’intérieur des veines, dont la fonction est d’empêcher le sang de refluer vers les extrémités. Lorsque les valvules fonctionnent mal ou qu’une compression est exercée sur le trajet de la veine (comme un barrage), celle-ci va se dilater et le sang sera moins bien acheminé en direction du cœur.

Le premier stade de la maladie se caractérise par la présence de simples varices aux jambes. Au stade suivant, un gonflement (œdème) de la cheville ou de la jambe peut apparaître. Ensuite, la peau autour des varices prend une coloration brunâtre ou blanchâtre. Au stade le plus avancé de la maladie, une plaie peut apparaître dans la région dont la peau est fragilisée. Cette plaie a en général de la peine à guérir, se creuse et provoque un ulcère.

Symptômes

Les symptômes de l’insuffisance veineuse chronique sont :

  • la présence de varices sur les jambes : les veines sont dilatées et parfois douloureuses
  • les jambes sont lourdes
  • l’apparition d’un gonflement (œdème) ; le plus souvent, c’est la cheville qui enfle (généralement en fin de journée), mais cela peut aussi être les orteils ou le mollet
  • la peau (autour de la cheville) prend une coloration brunâtre (dermite ocre)
  • la peau (autour de la cheville) peut prendre une coloration blanchâtre (atrophie blanche)
  • un ulcère se crée, le plus souvent sur la face interne de la cheville ou de la jambe (ulcère variqueux).

Causes

L’insuffisance veineuse chronique peut être causée par un mauvais fonctionnement des valvules, c’est-à-dire les clapets à l’intérieur des veines qui empêchent le sang de refluer et lui permettent de retourner vers le cœur. Ce dysfonctionnement peut être familial ou de cause inconnue (idiopathique).

Les autres causes possibles sont :

  • une thrombose (présence d’un caillot de sang dans la veine) qui peut se compliquer d’une destruction des valvules
  • une compression des veines (grossesse, obésité, etc.).

Facteurs de risque

Les facteurs de risques pour l’insuffisance veineuse chronique sont :

  • l’obésité
  • la grossesse et en particulier les grossesses répétées
  • la constipation chronique
  • la sédentarité ou la position debout ou assise prolongée au travail
  • les pieds plats
  • la thrombose veineuse profonde
  • l’âge (aggravation de la maladie avec l’âge).

Traitement

Les traitements actuels permettent de stabiliser la maladie, d’éviter son aggravation et ses complications (ulcère de la jambe, phlébite, thrombose veineuse profonde), sans la guérir. L’insuffisance veineuse est un problème chronique.

Il existe des préparations (gélules ou gels) à base de feuilles de vignes ou de marrons d’Inde pour tonifier les veines et diminuer la sensation de lourdeur dans les jambes. Une prescription médicale n’est pas nécessaire pour ces préparations. Elles n’ont par contre, aucun effet sur les varices.

Le port de bas de contention ou de bas à varices (plus épais et plus rigides que les premiers) a pour effet d’exercer une pression sur les veines et de faciliter le retour veineux. Ils diminuent le gonflement et soulagent les éventuelles douleurs de jambes.

La physiothérapie, par des séances de drainage lymphatique, permet de mobiliser et de tonifier le mollet pour améliorer la circulation sanguine et faire diminuer l’œdème.

La chirurgie est utilisée pour supprimer les varices. Il existe différentes techniques :

  • la mini-phlébectomie ambulatoire : les veines malades sont retirées sous anesthésie locale. Cette technique est indiquée pour les petites varices
  • le traitement laser endoveineux : c’est une technique récente et peu invasive qui se pratique ambulatoirement sous anesthésie locale. Un laser est introduit dans la veine malade sous contrôle échographique (ultrasons). Cette technique est idéale pour les personnes qui ont une atteinte modérée des veines saphènes (les deux principales veines du réseau veineux superficiel de la jambe : la veine saphène interne, qui va de la partie interne de la cheville au pli de l’aine, et la veine saphène externe, qui va de la partie externe de la cheville à la face postérieur du genou). Les varices trop importantes ne peuvent pas être traitées par cette technique et la chirurgie classique est alors nécessaire.
  • la chirurgie classique : l’ablation des veines (ou «stripping») se fait sous anesthésie péridurale ou générale et nécessite une courte hospitalisation. Elle devrait être réservée aux grosses varices qui touchent les veines superficielles principales des membres inférieurs (veines saphènes).

Evolution et complications possibles

En l’absence de traitement, les complications possibles de l’insuffisance veineuse sont :

  • une phlébite (inflammation d’une veine superficielle)
  • un ulcère de la jambe, au stade avancé de la maladie
  • plus rarement, un caillot de sang dans une veine profonde (thrombose veineuse profonde).

Prévention

Pour prévenir l’insuffisance veineuse chronique, il faut :

  • bouger régulièrement, pratiquer une activité physique (marche, natation, course à pied) pour dynamiser la circulation sanguine et faciliter le retour du sang vers le cœur
  • éviter de prendre du poids (risque de compression des veines)
  • porter des bas de contention ou des bas à varices si votre médecin vous en a prescrit, surtout en cas de prédisposition familiale aux varices ou pendant la grossesse
  • éviter la constipation, car le fait de pousser pour aller à selles fait refluer le sang vers les jambes. Adoptez donc une alimentation riche en fibres, hydratez-vous suffisamment et bougez régulièrement
  • porter des semelles correctrices si vous avez les pieds plats
  • éviter de porter trop souvent des chaussures à hauts talons. Ils empêchent les mouvements du mollet et les veines de fonctionner correctement
  • renoncer à porter une gaine pour ne pas entraver la circulation veineuse

Quand contacter le médecin ?

Informations utiles au médecin

Le médecin s’intéressera en particulier à :

  • la présence dans le passé d’une thrombose, d’une embolie pulmonaire, d’une maladie veineuse ou de varices (opérées ou non), y compris dans la famille
  • l’existence de facteurs de risque (constipation, sédentarité, prise de poids, grossesse récente, activité professionnelle avec périodes d’immobilité prolongée).

Examens

Le médecin va d’abord observer la peau et les veines, avant de les palper.

En l’absence d’autres signes d’insuffisance veineuse chronique (œdème, taches brunes, ulcère), l’examen clinique est suffisant. Sinon le médecin pourra demander une échographie-Doppler pour déterminer quelles veines sont touchées par l’insuffisance veineuse (veines superficielles ou profondes). Les résultats de cet examen permettront de prescrire un traitement adapté. Si l’atteinte touche uniquement les veines superficielles, le traitement de celles-ci par chirurgie ou laser sera suffisant. Si par contre, les veines profondes de la jambe ou de la cuisse sont endommagées, le port d’un bas compressif sera nécessaire.

Références

A LIRE AUSSI

Urétrite (homme)

L'urétrite est une inflammation de l'urètre avec un écoulement anormal par le pénis. C'est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement...
Lire la suite

Borréliose

La borréliose est transmise par les tiques. Elle commence par une rougeur de la peau, qui s'étend et s'éclaircit en son centre. Non traitée, elle peut...
Lire la suite

Zona

Le zona est une maladie virale qui peut atteindre toute personne ayant eu la varicelle dans le passé. Il s’agit d’une réactivation du virus de la varicelle...
Lire la suite

Qu'est-ce que c'est ?

Des médecins ont rédigé pour vous des réponses aux questions que vous vous posez à propos des maladies les plus fréquentes.

Attention: ces informations ne remplacent pas une consultation chez le médecin.

Numéros d'urgence

Ambulance

144

 

Centre anti-poison

145

 

Service de secours-Ambulance

112

Service de secours-Ambulance
(SAMU)

15

Service de secours-Ambulance

911