Publicité

Qu'est-ce que c'est?

Des médecins ont rédigé pour vous des réponses aux questions que vous vous posez à propos des maladies les plus fréquentes.

Attention: ces informations ne remplacent pas un contact avec le médecin

       
 
Hémorroïdes

Hémorroïdes

© istockphoto.com/Angelika Schwarz
L'hémorroïde est une grosseur dans la région anale, causée par le gonflements des veines dans cette zone. Elle peut saigner ou démanger .

Brève description

L’hémorroïde est une grosseur présente dans la région anale. Elle provoque des démangeaisons ou des douleurs et saigne parfois. L’hémorroïde est provoquée par un gonflement des coussinets artérioveineux (au nombre de trois, situés dans la muqueuse juste à la sortie du rectum, constitués de vaisseaux sanguins, de tissu de soutien et de petits muscles).

L’hémorroïde ne doit pas être confondue avec la thrombose hémorroïdaire externe, une affection également fréquente qui se manifeste par l’apparition soudaine, après la défécation, d’une ou de plusieurs « boules » douloureuses au niveau de l’anus. Le caillot se résorbe progressivement avec du repos, des crèmes et des antidouleurs (éviter l’aspirine). Si nécessaire, le caillot peut être retiré au moyen d’une petite intervention sous anesthésie locale par le médecin. La thrombose hémorroïdaire n’est pas dangereuse.

Des douleurs au niveau de l’anus peuvent aussi signaler une lésion ou une fissure du canal anal. Si les douleurs s’accompagnent de fièvre et de frissons, il peut s’agir d’un abcès ; dans ce cas il faut consulter rapidement, y compris en dehors des heures ouvrables.

Symptômes

Les principaux symptômes de l’hémorroïde sont des saignements discrets (sang rouge) qui apparaissent après la défécation et peuvent goutter dans la cuvette ou simplement tacher le papier de toilette. Des démangeaisons ou des douleurs sont parfois aussi présentes.

Causes

Toute élévation de la pression dans l’abdomen peut provoquer l’apparition d’hémorroïdes. Cette surpression intervient en cas de diarrhée, de constipation, de séances prolongées sur les toilettes, d’obésité et pendant la grossesse.

Facteurs de risque

Une alimentation pauvre en fibres, ainsi qu’une hydratation insuffisante, prédisposent aux hémorroïdes. D’autres facteurs de risques sont :

  • se retenir d’aller à selle en cas de besoin
  • rester assis trop longtemps sur les toilettes. La position qu’imposent les toilettes modernes favorise l’élévation de la pression dans l’abdomen. Les toilettes « à la turque », qui respectent la position naturelle, sont en fait mieux adaptées.

Traitement

Traitements de base et médicaments

Le traitement principal vise à corriger les troubles du transit intestinal qui provoquent les hémorroïdes, en particulier la constipation, par un régime riche en fibres (céréales complètes, fruits, légumes), associé à une hydratation suffisante.

Si cela ne suffit pas, le médecin pourra prescrire un laxatif ou les médicaments suivants :

  • des anesthésiants et des crèmes à appliquer localement. Ils permettent de soulager les douleurs et de réduire l’inflammation. Certaines crèmes contiennent des corticostéroïdes (Doxiproct, Scheriproct, etc.)
  • des comprimés vasotoniques (Daflon) qui ont pour but de favoriser la circulation sanguine.

Chez les femmes enceintes, le traitement visera uniquement à soulager les symptômes, en attendant le retour à la normale, en l’espace de trois à six mois.

Ligature élastique

La ligature élastique est un traitement qui vise à étrangler le bourrelet hémorroïdaire, à fixer la muqueuse du canal anal pour éviter qu’elle ne se déplace lors de la défécation et à diminuer le flux sanguin, ce qui empêche le gonflement des hémorroïdes. Ce traitement est normalement indolore.

Traitements chirurgicaux

Les interventions chirurgicales restent rares. Elles visent à remettre en place les paquets hémorroïdaux qui ont tendance à sortir de l’anus. Il peut s’agit aussi de retirer un ou plusieurs paquets hémorroïdaux ou de rétablir leur position dans le canal anal

Evolution et complications possibles

Dans leur grande majorité, les hémorroïdes évoluent favorablement.

Lors de ligatures et d’interventions chirurgicales également, les complications sont extrêmement rares.

Des douleurs chroniques peuvent toutefois subsister.

Prévention

Pour prévenir les hémorroïdes, il est recommandé :

  • d'adopter une alimentation riche en fibres composée de céréales complètes, de fruits et de légumes en abondance
  • de boire au minimum 2 litres d’eau par jour
  • d'avoir une activité physique régulière, 30 minutes chaque jour au minimum
  • d'éviter de rester plus de trois à cinq minutes sur les toilettes
  • d'éviter autant que possible de pousser lorsque vous êtes sur les toilettes
  • d'aller à selle dès que le besoin s’en fait sentir, sans vous retenir longuement

d'éviter l’excès de poids et en particulier l’obésité.

Quand contacter le médecin ?

Informations utiles au médecin

Le médecin s’intéressera à savoir s’il y a des saignements dans les sous vêtements, en allant à selle, dans les selles ou sur le papier de toilette. Il s’informera également des habitudes alimentaires et recherchera les éventuels facteurs de risque pour l’hémorroïde (constipation, obésité).

Examens

Le médecin examinera la région de l’anus et effectuera en général un toucher rectal. Cet examen est essentiel pour poser le diagnostic d’hémorroïdes, voire identifier d’autres maladies. En cas de besoin, il pourra pratiquer aussi une inspection visuelle par anuscopie, ce qui permet d’examiner l’intérieur de l’anus et le début du rectum.

Références

  • «Docteur, j’ai… », Marc-André Raetzo et Alexandre Restellini. Editions Médecine & Hygiène, 3e édition, 2008.

Auteurs

Adaptation / Validation

FILTRES

Catégories
Sexe
Parties du corps