Publicité

Qu'est-ce que c'est?

Des médecins ont rédigé pour vous des réponses aux questions que vous vous posez à propos des maladies les plus fréquentes.

Attention: ces informations ne remplacent pas un contact avec le médecin

       
 
Goutte

Goutte

Goutte CC BY pschubert/morgueFile
La goutte est due à un excès d'acide urique dans le sang et à une accumulation dans les tissus. Elle provoque le plus souvent des douleurs intenses des articulations.

Brève description

La goutte est une maladie secondaire à une hyperuricémie chronique, c’est-à-dire une concentration trop élevée de l’acide urique dans le sang. L’acide urique va se déposer sous forme de cristaux d’urates dans de nombreux tissus, en particulier les articulations. Ceci provoque des manifestations articulaires, aiguës dans un premier temps, puis chroniques.

Cette maladie chronique touche de plus en plus de gens, surtout les hommes. Il existe une prédisposition génétique et souvent plusieurs membres de la même famille sont atteints. Pourtant, les risques sont surtout dus à l’alimentation, à l’âge et à la présence d’autres maladies associées.

Il existe plusieurs stades de la maladie, qui se succèdent sur une période de 10 ans si rien n’est fait pour diminuer le taux d’acide urique dans le corps.

Symptômes

L’hyperuricémie n’est pas considérée comme une maladie et elle peut ne provoquer aucun symptôme. On peut mesurer un taux élevé d’acide urique dans le sang sans qu’il y ait une inflammation ou que cela évolue nécessairement vers une goutte. Toutefois, plus le taux d’acide urique est élevé, plus le risque de développer une goutte est important.

La première manifestation de la maladie est la crise de goutte aiguë. Elle touche en général les articulations du pied (surtout le gros orteil) et entraîne des douleurs intenses d'apparition brusque. Ces douleurs réveillent la nuit ou apparaissent tôt le matin et sont parfois tellement importantes que le simple contact du drap de lit est insupportable. Les articulations touchées sont en général rouges et chaudes. La crise peut être accompagnée de fièvre et dure environ 3 à 10 jours si elle n’est pas soignée.

Après le premier épisode, le risque de faire de nouvelles crises augmente et, si la maladie n’est pas traitée, elle peut évoluer vers le stade chronique. Celui-ci touche plusieurs articulations et les détruit progressivement ; les douleurs sont alors de plus en plus constantes.

Causes

La goutte est toujours due à des taux trop élevés d’acide urique dans le sang (hyperuricémie).

L’acide urique est un déchet normal de notre métabolisme, en particulier de la dégradation de certains aliments (charcuterie, abats). Il peut aussi augmenter dans certaines situations comme l’obésité, l’hypertension artérielle, la prise de médicaments tels que diurétiques ou aspirine, la consommation d’alcool, l’insuffisance rénale, la transplantation d’organes ou, plus rarement, des maladies du sang.

Lorsque l’acide urique se dépose sous forme de cristaux d’urates dans une articulation, les défenses immunitaires réagissent comme s’il s’agissait d’un corps étranger, ce qui déclenche une inflammation locale, responsable des douleurs et du gonflement de l’articulation. Il s'agit de la crise de goutte aiguë.

Si la maladie n’est pas traitée, elle peut évoluer vers le stade chronique qui touche plusieurs articulations, les détruit progressivement et cause des douleurs de plus en plus constantes.

Traitement

Le traitement dépend du stade de la maladie. Lors d’un premier épisode de goutte aiguë, on cherche à soulager les douleurs par des médicaments, le repos de l’articulation et l’application de froid.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont efficaces contre la douleur et diminuent la durée de la crise. La colchicine ou les dérivés de la cortisone sont également efficaces lors d’un épisode aigu.

Le médecin peut effectuer une ponction (aspiration du liquide de l’articulation avec une seringue) pour soulager la tension à l'intérieur de l'articulation et injecter des dérivés de la cortisone (très efficaces pour soulager les symptômes). Ce geste permet aussi de confirmer le diagnostic et d’exclure une infection.

Lorsque la maladie devient chronique, l’objectif est de garder le taux d’acide urique dans les limites normales. La suppression des facteurs de risque comme le surpoids, l’hypertension artérielle ou la consommation excessive d'alcool aura un effet bénéfique. Le médecin peut aussi remplacer certains médicaments qui augmentent le taux d’acide urique (diurétiques par exemple).

Il existe aussi des médicaments qui diminuent la formation d’acide urique et d’autres qui augmentent son élimination. Afin d’éviter de nouvelles crises de goutte, ces médicaments doivent être pris durant toute la vie.

Evolution et complications possibles

L’atteinte articulaire peut être généralisée et toucher plusieurs grosses articulations. Si le taux d'acide urique reste élevé (traitement ou modification des habitudes de vie insuffisants), des cristaux continueront à se déposer, entraînant de nouvelles crises inflammatoires et, avec le temps, la destruction des articulations.

Par ailleurs, l’acide urique se déposant dans tout le corps, tous les organes peuvent être atteints, mais plus typiquement les reins (calculs urinaires), les tendons, la peau (nodules cutanée qu’on appelle tophus).

Prévention

Il n'existe pour l'instant pas de médicament préventif qui empêche l’apparition d’une première crise de goutte, mais il n’y a pas de goutte sans hyperuricémie (taux sanguin d’acide urique trop élevé).

Ainsi, lorsque l’hyperuricémie est connue, il est possible d’agir sur les facteurs de risque comme le surpoids et le médecin peut essayer de remplacer les médicaments qui augmentent le taux d’acide urique.

Il est également recommandé de limiter les aliments qui augmentent l’acide urique dans le sang, comme la charcuterie, les abats et l'alcool, en particulier la bière (même sans alcool).

Quand contacter le médecin ?

Il n'est pas nécessaire d'appeler le 144 lorsqu'on suspecte une crise de goutte. Par contre, lorsque certains symptômes d'une crise de goutte aiguë sont présents (chaleur, douleur intense, fièvre) il faut contacter le médecin sans attendre pour un traitement rapide et pour exclure une infection qui peut se manifester exactement de la même manière. Il est également important de consulter si la douleur empêche tout mouvement.

Voir aussi : J'ai mal à une/plusieurs articulation(s)

Informations utiles au médecin

Le médecin cherchera à savoir si d'autres membres de la famille souffrent de goutte, s'il s'agit du premier épisode ou d'une rechute. Il se renseignera sur les médicaments habituels, ainsi que sur la présence éventuelle d'un élément déclencheur (nouveau médicament ou changement de la dose, alimentation particulière).

Examens

Lors d’une crise aiguë, l'examen qui permet de poser le diagnostic, et d'exclure une infection, est la ponction articulaire. Ce geste permet en plus de soulager immédiatement les douleurs.

Une fois la crise résolue, le médecin effectuera une prise de sang pour mesurer le taux d'acide urique et, s’il est élevé, en rechercher les causes possibles.

Références

  • Pascal Richette, Thomas Bardin, Gout, Lancet 2010;375:318–28

Auteurs

Adaptation / Validation

FILTRES

Sexe
Parties du corps