Suivez-nous sur:

La prévention au cœur de la santé au travail

Dernière mise à jour 25/09/18 | Article
prevention_coeur_sante_travail
S’il reste beaucoup à faire dans le domaine de la santé au travail, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’investir pour préserver la santé de leurs employés. Au salon Planète Santé live, une journée entière de Planète Ciné et la conférence de deux expertes du burnout sont consacrées à ce sujet désormais incontournable.

Au salon Planète Santé live

du 4 au 7 octobre 2018
Palexpo, Genève

  • Découvrez comment soigner votre posture au travail grâce à un poste pensé pour le télétravail
    (Stand Train your posture)
  • Planète Ciné - Samedi 6 octobre
    Projection de 3 films sous le thème:
    «Le travail, c’est la santé! (vraiment?)»
    Grand Central
    Burning Out (documentaire)
    La Loi du marché
    Suivie d’un débat de 17h à 19h

Burnout. Le mot, encore inconnu il y a une dizaine d’années, a désormais envahi l’espace médiatique. Il semble planer comme une menace au-dessus de la tête des employés comme des managers. Le burnout n’est pourtant pas une fatalité, et la libération de la parole sur les souffrances au travail a permis de développer des prises en charge pour les personnes concernées, mais également des actions de prévention.

Nadia Droz et Anny Wahlen sont toutes deux psychologues spécialisées en santé au travail. Elles ont publié récemment l’ouvrage Burnout, la maladie du XXIe siècle? (Ed. Favre), dans lequel elles compilent des témoignages, les résultats d’une enquête et leur expertise de terrain. Elles interviendront au salon Planète Santé live lors d’une conférence, pour présenter les enjeux du burnout et le rôle de chacun pour garantir la santé au travail. «Trop souvent encore, on regarde la personne qui fait un burnout comme le maillon faible. C’est toujours plus simple de considérer que c’est un problème individuel, or celui-ci découle aussi du contexte et des conditions existant dans l’entreprise», soulignent les auteures.

Des employés épuisés

Conséquence d’un stress chronique, le burnout est un épuisement qui se produit quand plusieurs facteurs sont rassemblés: des traits de personnalité qui permettent de s’épuiser (souvent des employés investis, sur lesquels on peut compter), un environnement social et familial qui n’est plus ressourçant, et des conditions de travail qui ne protègent pas de l’épuisement, voire le favorisent.

Si la santé au travail est longtemps restée le parent pauvre dans beaucoup d’entreprises, elles sont de plus en plus nombreuses à considérer le bien-être de leurs salariés comme un réel capital. Une prise de conscience facilitée par les nombreux travaux publiés ces dernières années, qui ont permis de chiffrer les coûts humains et financiers des maladies liées au travail et de démontrer la plus-value de la prévention.

L’approche globale des tpg

Les Transports publics genevois (tpg) ont déployé, depuis deux ans, le plan «Santé et absentéisme au travail», un programme qui comprend différents volets et mise en grande partie sur la prévention. «Tous les managers ont suivi ce printemps une formation pour les sensibiliser au management bienveillant, basé sur l’empathie, l’écoute, mais aussi le courage, car il faut être capable de dire les choses à son équipe pour éviter le flou, qui est une source de souffrance au travail bien identifiée», détaille Letizia Golay, responsable du pôle organisation et développement RH aux tpg. Le «vivre bien au travail» voulu par l’entreprise passe aussi par des activités permettant une meilleure gestion du stress (par exemple, des cours de yoga), des activités sportives, et également des ateliers ciblés: sur la sédentarité pour les employés administratifs ou la nutrition pour ceux qui travaillent en horaires décalés, afin que chacun identifie les leviers qui lui correspondent. Des partenariats ont aussi été créés afin de permettre aux employés de disposer de ressources à l’extérieur de l’entreprise.

________

Paru dans Planète Santé magazine N° 30 – Août 2018