Suivez-nous sur:

«Smokefree»: un selfie salutaire

Dernière mise à jour 09/11/16 | Article
smokefree_selfie
Personne n’aime se voir vieillir. Or, entre autres méfaits, la cigarette accélère le processus de vieillissement de la peau. Pour en avoir un aperçu, un photomaton propose aux fumeurs et aux non-fumeurs de se projeter en 2036. Souriez, c’est par ici!

CA S'EST PASSÉ AU SALON
PLANÈTE SANTÉ LIVE 2016

Du 24 au 27 novembre
SwissTech Convention Center
& Rolex learning center (EPFL)

Photomaton SmokeFree: à quoi ressemblerez-vous dans 20 ans avec ou sans tabac?
(Stand Ligue pulmonaire / Office fédéral de la santé publique (OFSP)) ­

Testez votre dépendance au tabac et découvrez les méthodes les plus efficaces pour arrêter de fumer
(Stand Policlinique médicale universitaire de Lausanne) ­

Qui est la cible de la publicité pour le tabac? / Balade à travers une expérience de réalité virtuelle
(Stand Les Ligues de la santé)

Il ressemble à un photomaton standard à ceci près qu’il est habillé aux couleurs de Smokefree, le nom de la nouvelle campagne suisse de prévention du tabagisme. A l’intérieur, un appareil photo et un logiciel vous permettent d’obtenir en quelques secondes une photo de vous dans 20 ans, selon si vous êtes fumeur ou non-fumeur. «­Le logiciel scanne le visage et construit l’image en fonction des effets connus du tabagisme sur la peau, ce que l’on appelle le visage du fumeur», explique Grégoire Vittoz, responsable du projet au sein de la Ligue pulmonaire vaudoise. Certains traits vont ainsi être accentués, à l’image des rides, du faciès amaigri et de l’aspect atrophié et grisâtre de la peau.

Depuis le début de la campagne, 700 photos de fumeurs/euses ont été prises en Suisse romande et 800 en Suisse alémanique. «Cela parle aux gens parce que c’est leur visage qu’ils voient et pas des poumons noircis sur un paquet de cigarettes. On parvient ainsi à toucher des personnes qui ne se sentaient pas concernées par les campagnes d’arrêt du tabac.» Après le choc de la photo, les fumeurs sont plus enclins à la discussion. «­C’est une occasion parmi d’autres d’évoquer le sujet. Et on sait que plus on parle du tabagisme, plus on est susceptible d’arrêter de fumer. On sent qu’on fait évoluer certaines personnes­».

Le logiciel mis au point par une société canadienne ne rend compte que de l’évolution de la peau du visage, mais c’est la peau entière des fumeurs qui subit un vieillissement prématuré. «Tous les organes, et la peau en est un, sont affectés par le tabagisme. La voix change aussi, elle devient plus rauque et, chez les femmes, plus grave. Ce double selfie qui montre votre processus de vieillissement en tant que fumeur ou non-fumeur est une preuve tangible qu’il vaut toujours la peine de renoncer au tabac», conclut Grégoire Vittoz.