Suivez-nous sur:

Les directives anticipées sur scène

Dernière mise à jour 09/11/16 | Article
directives_scene
Inconscient ou diminué, voudrez-vous des soins intensifs ou au contraire minimaux? Les directives anticipées permettent de fixer clairement votre volonté quand vous êtes encore en état de le faire. Une pièce met cette thématique en scène.

CA S'EST PASSÉ AU SALON
PLANÈTE SANTÉ LIVE 2016

Du 24 au 27 novembre
SwissTech Convention Center
& Rolex learning center (EPFL)

­«J’ai pas fini», une pièce de théâtre sur les directives anticipées d’Eric Masserey, suivie d'un débat animé par I. Moncada (RTS)
(Vendredi / 17h-19h / Auditoire Cloud (STCC))

Demain, un accident grave vous laisse inconscient et dans un état critique. Les médecins peuvent vous réanimer mais les risques de handicap sont énormes. Que choisir­? Vous n’êtes alors pas en position d’expliquer ce qui compte pour vous. Peut-être vos proches ne le savent-ils pas non plus. Pareillement dans le grand âge­: vos moyens intellectuels déclinant, il peut être très difficile de communiquer votre choix sur les soins que vous désirez. Pour éviter ces indécisions, on peut rédiger des directives anticipées. Un document qui précise, entre autres, le type de soins que l’on souhaite et le degré d’autonomie que l’on juge indispensable pour bien vivre. De cette question délicate à aborder, Eric Masserey, médecin et écrivain*, a tiré une pièce de théâtre dont les trois coups résonneront au salon Planète Santé live.

Planète Santé: Les directives anticipées à la scène, c’est inattendu.

Eric Masserey: Cela part d’un constat­: trop peu de personnes connaissent ces outils, et trop peu de professionnels aussi ­! Et ce malgré de nombreuses initiatives pour informer et sensibiliser. Pour y remédier, un collègue a eu l’idée d’utiliser le théâtre. Sous cette forme, on «désintellectualise­»! On met en scène la démarche de rédaction des directives et on montre que ce moment peut aussi être un moment de vie.

Qui retrouve-t-on sur scène?

Quatre comédiens. Le personnage principal est une femme qui approche de la soixantaine et qui s’est lancée dans l’écriture de directives anticipées. Sa fille s’inquiète qu’elle les consigne seule et veut avoir son mot à dire. Son compagnon est un anthropologue qui questionne le fond de la démarche: est-ce ainsi que mourir doit être réglé­? Enfin, il y a un jeune assureur… complètement dépassé par la discussion­!

On voit que les directives ne se rédigent pas seul.

Absolument, on a besoin des autres. Le formulaire à remplir, c’est un papier qui doit soutenir une relation entre le soigné, son entourage et les soignants. De la matière vivante qui doit être mise en débat, en discussion, et qui permet de donner une vraie orientation à la prise en charge de la personne.

Avec quel sentiment les spectateurs quitteront-ils la salle­?

J’aimerais qu’ils se sentent concernés mais aussi rassurés. Se poser ces questions quand on le peut encore, cela assure qu’on sera soi jusqu’à la fin, même si on ne peut plus se dire.

_________

* Lire également Directives Anticipées. Comment je veux quitter ce monde, d'Eric Masserey, Bernard Campiche éditeur.

Planète Santé live 2019:
le salon valaisan de la santé

Dates

Du jeudi 14 au dimanche 17 novembre 2019

Lieux

Martigny CERM | Rue du Levant 91 | 1920 Martigny

Accès

Nous vous conseillons de privilégier la mobilité douce en utilisant les transports publics!