Bilan: vaccination contre le papillomavirus chez les jeunes filles

Dernière mise à jour 21/12/17 | Audio
Loading the player ...
Le HPV, ou le papillomavirus humain, est connu pour favoriser le développement du cancer du col de l’utérus.

En 2008, le canton de Vaud a lancé une campagne de prévention qui propose à toutes les adolescentes âgées de 11 à 14 ans de se faire vacciner si elles le souhaitent. 
Presque dix après, nous prenons la température de cette initiative avec Martine Jacot-Guillarmod, médecin-associée au département femme-mère-enfant du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Un sujet réalisé par Elisabeth Gordon.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé

Sédentarité: la chaise qui tue

La sédentarité, c’est dangereux. Or notre société nous pousse à bouger de moins en moins. D’après les spécialistes, les autorités et le grand public ne...
Lire la suite
Dopage

Le dopage: dangereux et amoral

En compétition, mieux vaut être premier que dernier. Pourtant, tous les moyens pour y arriver ne sont pas bons, et certains, tel que le dopage, sont parfois...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LC_antiviraux_médicaments

Antiviraux: des médicaments encore trop rares

Le développement des antibiotiques a révolutionné la prise en charge des infections bactériennes, alors que peu d’antiviraux sont disponibles. Une équipe de recherche anglo-suisse a mis au point un composé qui pourrait ouvrir de nouvelles perspectives.
Videos sur le meme sujet

Vieux vaccins contre nouvelle maladie

Et si de vieux vaccins étaient efficaces contre le Covid-19?

Rencontre avec Alessandro Diana, un spécialiste de la vaccino-hésitation et de la réanimation

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Vaccins: pourquoi font-ils peur?

Pourquoi certains parents redoutent-ils de faire vacciner leurs enfants? D’où vient cette crainte? 36.9° est allé à la rencontre de ceux qui doutent. Pour sortir de la méfiance et des débats stériles entre pro et anti-vaccins, il vaut la peine de les examiner séparément, vaccin par vaccin, à la lumière du bénéfice et des risques de chacun.