Moustiques, ADN environnemental et virus

Dernière mise à jour 15/09/16 | Audio
Loading the player ...
Des chercheurs de l'Université de Lausanne (Unil) ont développé et testé une méthode, basée sur celle de l'ADN environnemental, pour identifier les espèces de moustiques présentes dans un lieu donné.

Le but est d'identifier les insectes dans l'environnement si possible avant qu'ils ne transmettent des maladies comme celle du virus Zika, la dengue ou encore le chikungunya.

Le point sur cette avancée avec Luca Fumagalli, biologiste au département d'écologie et évolution de l'Unil et auteur de cette étude.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Altitude

MAM et oedèmes: les maladies de haute altitude

Rien de tel pour la santé qu'une balade en montagne. Mais attention lors de la montée en altitude. Le mal aigü des montagnes peut vous tomber dessus, surtout...
Lire la suite
Dopage

Le dopage: dangereux et amoral

En compétition, mieux vaut être premier que dernier. Pourtant, tous les moyens pour y arriver ne sont pas bons, et certains, tel que le dopage, sont parfois...
Lire la suite
Bien vieillir

Vieillir musclé

Le muscle perd près de 50% de sa masse musculaire entre 30 et 80 ans. Cependant, il est possible de combattre cette fonte musculaire en pratiquant des...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
moustique_ennemi_vacancier

Le moustique, ennemi n°1 du vacancier

Sous nos latitudes, le seul inconvénient des piqûres de moustiques est qu’elles entraînent des démangeaisons. Mais dans les pays tropicaux, des parasites ou des virus peuvent également être transmis lors de ces piqûres et entraîner des maladies. Si vous prévoyez de voyager dans l’un de ces pays, méfiez-vous donc des moustiques!
malaria_cauchemar_voyageur

La malaria, cauchemar du voyageur

Maladie fréquente en Afrique, Asie et Amérique du Sud, la malaria (ou paludisme) est un fléau pour la population locale mais également pour les touristes. C’est en effet l’infection qui occasionne le plus de décès chez les voyageurs! Quelques pistes pour s’en prémunir.
hygiene_cuisine_reflexes

Hygiène en cuisine: avez-vous les bons réflexes?

Ce sont chaque année plus de 10’000 cas d’infections (liées à un germe) ou d’intoxications (liées à des toxines) alimentaires qui sont recensés en Suisse. Pour éviter que Campylobacter, Listeria, Salmonella, Taenia ou le virus de l’hépatite E ne colonisent votre assiette et votre organisme, voici un petit rappel des règles d’hygiène à respecter.
Videos sur le meme sujet

La vitesse et le mode de progression de la fièvre jaune au Brésil

3,3 kilomètres par jour, c’est la vitesse à laquelle se propage le virus de la fièvre jaune au Brésil.

Qu'est-ce qu'un microbe?

On a tous entendu notre maman dire un jour «Ne touche pas à ça, c’est plein de microbes!». Et pourtant, les microbes ne sont pas forcément tous si méchants.

De nouvelles moustiquaires contre la malaria

Un nouveau type de moustiquaire pourrait éviter des millions de nouvelles contaminations à la malaria. En test au Burkina Faso, elles sont imprégnées de deux produits différents.