Mélanome de la conjonctive: ayez le soleil à l’œil!

Dernière mise à jour 29/03/16 | Article
Mélanome de la conjonctive: ayez le soleil à l’œil!
Et si le soleil, en plus de provoquer des cancers de la peau, pouvait être à l’origine de mélanomes de la conjonctive? C’est ce qu’a tenté de comprendre une équipe de chercheurs lausannois en s’intéressant de près au séquençage du génome de la tumeur. Une première dans l’histoire de ce type de mélanomes.

Qu’est-ce qui est transparent, qui tapisse l’intérieur des paupières et le blanc de l’œil? Réponse: la conjonctive. Cette membrane transparente peut s’enflammer, provoquant ainsi une conjonctivite. Mais des maladies plus graves et plus rares telles que le mélanome peuvent également survenir. On compte près de cinq nouveaux cas du genre chaque année en Suisse.

Le mélanome de la conjonctive est une tumeur maligne pouvant donner naissance à des métastases. Mais qu’est-ce qui provoque son apparition? Si toutes les pistes n’ont pas encore pu être explorées, de récentes études épidémiologiques ont mis en évidence un lien entre l’exposition au soleil et le développement de la tumeur. La recherche a été menée dans la capitale vaudoise par des scientifiques du département de génétique médicale de l’Université de Lausanne (UNIL) et de l'Hôpital ophtalmique Jules-Gonin. Leurs résultats ont été publiés en décembre dernier dans la revue scientifique Journal of Human Genetics.

Quand la génétique pointe du doigt le soleil

Afin de confirmer le lien entre exposition au soleil et développement du mélanome de la conjonctive, l’équipe de chercheurs menée par Carlo Rivolta, maître d'enseignement et de recherche en génétique médicale à l’UNIL, s’est intéressée au cœur du problème: le génome du mélanome. «Nous avons décidé de séquencer le génome total de la tumeur afin d’observer l’ensemble de son information génétique disponible, précise le chercheur. Comme les tumeurs sont le résultat de mutations acquises tout au long de notre vie, nous avons décidé de faire une comparaison avec le contenu génétique de cellules non tumorales pour mieux les détecter.»

L’étude s’est ainsi focalisée sur l’observation du génome de deux cas de mélanome de la conjonctive. Chez chaque patient, des mutations non héréditaires ont pu être mises en évidence. Béryl Royer-Bertrand, étudiante en thèse de génétique médicale à l’UNIL, explique: «Au début de l’étude, nous avons reçu de nombreuses données que nous avons dû trier. Nous nous sommes concentrés sur les mutations présentes dans la tumeur uniquement. Parmi elles, nous avons identifié plus de 90 000 substitutions simples. Dans 80% des cas, la cytosine était remplacée par la thymine (la cytosine et la thymine font partie des quatre bases nucléiques constitutives de l'ADN, ndlr). Cette transformation est caractéristique des changements provoqués sur l’ADN quand il est exposé aux rayons UV». Grâce à la génétique, un parallèle a pu être établi entre le cancer de la peau et celui de la conjonctive. L’étude est donc concluante, mais limitée à deux patients. Difficile donc, pour le moment, d’en tirer des généralités et des recommandations définitives.

Evolution du mélanome

En l’absence de traitement, le mélanome de la conjonctive peut s’étendre localement et donner lieu à des métastases. L’extension locale peut se faire à la surface de l’œil, au niveau de la conjonctive sous les paupières, dans l’orbite, au niveau des fosses nasales par les voies lacrymales, et plus rarement à l’intérieur de l’œil. Si la tumeur envahit les vaisseaux lymphatiques, des métastases touchant le plus souvent d’abord des ganglions proches de la mâchoire inférieure peuvent se développer.

Mais inutile de paniquer! Comme nous le répète Alexandre Moulin, ophtalmologue et pathologue à l'Hôpital Jules-Gonin ayant participé à l’étude, ce type de mélanome est rare, mais il important de surveiller de près son évolution afin d’éviter de telles complications: «Une documentation photographique initiale de la conjonctive est nécessaire pour permettre des comparaisons ultérieures. L’ablation de la tumeur permettra de déterminer son extension microscopique et si elle a été complètement réséquée.»

Les cas de maladies métastatiques concernent, à long terme, environ 20 à 30% des personnes atteintes du mélanome de la conjonctive. Le taux de survie, quant à lui, est plutôt encourageant: de 75 à 95% après 5 ans.

Des traitements adaptés

En fonction de la gravité du mélanome, plusieurs traitements peuvent être envisagés. La chirurgie reste la solution principale, et permet de retirer la tumeur. En fonction de l’extension du mélanome, cette intervention peut s’étendre jusqu’à la cornée. La chirurgie est souvent complétée par de la radiothérapie et de la chimiothérapie topique. Enfin, dans de rares cas et si le cancer est très étendu, une exentération orbitaire (ablation de tout le contenu de l’orbite) est à considérer. Dans tous les cas, plus le diagnostic est posé en amont, meilleures sont les chances de guérison.

Comment reconnaître un mélanome de la conjonctive?

Afin d’éviter toute complication, le mieux est de rester vigilant quant à l’apparition de la moindre tache ou gêne suspecte dans l’œil. Ne pas oublier de vérifier l’intérieur des paupières supérieures et inférieures. Parmi les signes pouvant suggérerun mélanome de la conjonctive, on retrouve:

  • l’apparition d’une pigmentation brunâtre nouvelle;
  • la modification d’aspect d’une tache pigmentée connue;
  • l’apparition d’un petit nodule au niveau de la conjonctive.

En cas de doute, le mieux est de prendre rendez-vous avec un ophtalmologue afin d’établir un diagnostic précis.

A LIRE AUSSI

Natation
Natation

La natation est un sport doux mais très exigeant

Nager a de réels bénéfices pour la santé, mais il faut commencer sans forcer. Précisions.
Lire la suite
Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
sport_seniors

Les bienfaits du sport chez les seniors

De plus en plus de retraités pratiquent une activité physique. Ils en retirent de nombreux bénéfices...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

La peau à l’épreuve de l’eau

La baignade et le soleil ne sont pas toujours tendres avec la peau. Quelques conseils pour mieux en profiter

Protéger les enfants du soleil, une nécessité

Les coups de soleil pris pendant l’enfance ont un impact important sur la probabilité de développer un cancer de la peau à l'âge adulte. Mieux vaut prévenir que guérir.
Videos sur le meme sujet

Mélanome: se protéger et sauver sa peau

Le soleil n'apporte pas que des bienfaits. Certains de ses rayons, les ultraviolets, peuvent causer des dommages irréparables aux noyaux de certaines cellules de notre peau.

Mélanome

Chaque année en Suisse, 1700 personnes sont atteintes d'un mélanome malin, et 200 en meurent. Principaux facteurs de risque : des expositions prolongées au soleil et des coups de soleil sévères pendant l'enfance ou l'adolescence. Explications.
Maladies sur le meme sujet

Mélanome

Le mélanome est un cancer de la peau. Il se développe à partir de grains de beauté qui changent d'aspect (forme, couleur, taille, épaisseur, etc.) ou en l’absence de lésion pré-existante.

Symptômes sur le meme sujet
Un zoom sur un oeil

Vue qui baisse

Je vois moins bien
Un oeil rouge

Œil rouge

J’ai l’œil rouge / mal à l’œil
Une bibliothèque

Vision déformée

Je vois tordu