A quoi correspondent les indices des crèmes solaires?

Dernière mise à jour 24/05/12 | Le saviez-vouz
Crèmes solaires
A chaque crème solaire son indice: ce sont les fameux 15, 30, 50 que l'on peut lire sur les emballages. Mais à quoi correspondent réellement ces fameux indices? Réponse du Dr Frédérique-Anne Le Gal.

Lorsque l’on parle d’un indice «50», par exemple, cela signifie que dans des conditions de laboratoire, où il n’y a pas d’humidité, où le patient ne transpire pas, où il n’y a pas de frottement avec la serviette, avec une très importante quantité de crème (2mg/cm2), bref: dans des conditions idéales, un patient qui « brûlerait » normalement en cinq minutes, « brûlera » en cinquante fois cinq minutes. Dans la vie réelle, il faut diviser cela par trois.

Donc avec une crème à un indice de «30», une personne va pouvoir s’exposer dix fois plus longtemps au soleil sans brûler que si elle n’utilisait pas de crème du tout. Précisons encore que tout cela ne s’applique que pour les UVB, responsables de l’érythème solaire, soit le fameux «coup de soleil». Pour ce qui est des UVA, il n’existe pas de consensus sur la manière d’estimer la protection contre leurs effets.

Pour ce qui est du fait de réappliquer de la crème au cours de la journée, le Dr. Frédérique-Annes Le Gal, médecin adjoint, responsable de l’unité d’onco-dermatologie aux HUG, en relativise les effets. «Une crème solaire nous protège un certain laps de temps, en fonction de l'indice de protection et de la couleur de la peau. Mais, durant cette période, elle n’a pas totalement bloqué les rayons UV. Selon le type de peau, cette quantité d'UV reçue ne doit pas être augmentée, et il ne faudrait donc pas s'exposer plus longtemps. Par contre il est toujours nécessaire de réappliquer la crème après la baignade.»

«L’écran total n’existe pas!»

Depuis bientôt six ans, suite à une décision de la Commission Européenne, le terme «écran total» a été officiellement interdit. 

Comme nous le rappelle, le Dr Frédérique-Anne Le Gal, médecin adjoint, responsable de l’unité d’onco-dermatologie aux HUG: «l’écran total n’existe pas. Une crème solaire est un filtre qui va protéger de manière plus ou moins grande du rayonnement UV.» Une crème pourra donc atténuer les effets du soleil, mais son efficacité va décroître avec le temps, et dépendre de différents paramètres, telle que la quantité de crème appliquée, la chaleur, les frottements qui vont la faire partir, la sudation, l’eau, etc.

A LIRE AUSSI

Natation
Natation

La natation est un sport doux mais très exigeant

Nager a de réels bénéfices pour la santé, mais il faut commencer sans forcer. Précisions.
Lire la suite
Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
sport_seniors

Les bienfaits du sport chez les seniors

De plus en plus de retraités pratiquent une activité physique. Ils en retirent de nombreux bénéfices...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

La peau à l’épreuve de l’eau

La baignade et le soleil ne sont pas toujours tendres avec la peau. Quelques conseils pour mieux en profiter

Protéger les enfants du soleil, une nécessité

Les coups de soleil pris pendant l’enfance ont un impact important sur la probabilité de développer un cancer de la peau à l'âge adulte. Mieux vaut prévenir que guérir.
Mélanome de la conjonctive: ayez le soleil à l’œil!

Mélanome de la conjonctive: ayez le soleil à l’œil!

Et si le soleil, en plus de provoquer des cancers de la peau, pouvait être à l’origine de mélanomes de la conjonctive? C’est ce qu’a tenté de comprendre une équipe de chercheurs lausannois en s’intéressant de près au séquençage du génome de la tumeur. Une première dans l’histoire de ce type de mélanomes.
Videos sur le meme sujet

Mélanome: se protéger et sauver sa peau

Le soleil n'apporte pas que des bienfaits. Certains de ses rayons, les ultraviolets, peuvent causer des dommages irréparables aux noyaux de certaines cellules de notre peau.

Mélanome

Chaque année en Suisse, 1700 personnes sont atteintes d'un mélanome malin, et 200 en meurent. Principaux facteurs de risque : des expositions prolongées au soleil et des coups de soleil sévères pendant l'enfance ou l'adolescence. Explications.