Le sport après un arrêt cardiaque, une bonne idée

Dernière mise à jour 20/04/18 | Audio
Loading the player ...
Faire du sport après un arrêt cardiaque peut sauver votre vie.

(TEXTE Aude Raimondi)

Reprendre le sport après un arrêt cardiaque, une bonne ou mauvaise idée? Après un infarctus, de nombreuses personnes sont réticentes à l’idée de soumettre leur coeur et leur corps à un effort physique. Il est vrai que dans de rares cas, une stimulation excessive peut être problématique. Mais de manière générale, les médecins recommandent une reprise de l’activité physique. Une étude suédoise stipule même qu’une augmentation de la pratique sportive diminuerait de 50 à 60% le risque de mortalité dans les quatre ans qui suivent l’arrêt cardiaque. Faire du sport sur le long terme apporterait donc de réels bénéfices.

Certaines activités physiques sont cependant plus recommandées que d’autres. Après un arrêt cardiaque, il faudrait éviter les sports de puissance, comme par exemple le bodybuilding. Ceux-ci provoquent une forte élévation de la pression artérielle et risquent de briser les plaques de cholestérol présentes dans les artères. Ces dépôts forment alors un caillot qui peut conduire à l’infarctus. En revanche, les médecins recommandent de pratiquer des sports d’endurance comme la marche rapide, la course à pied, le vélo, le rameur ou encore la natation. L’important étant toujours de garder une certaine mesure et d’éviter les efforts particulièrement excessifs.

_______

La réaction d'Etienne Pruvot, médecin cadre au service de cardiologie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), recueillie par Bastien Confino.

Consultez le dossier sur le coeur de RTS Découverte

Consulter le dossier de RTS Découverte sur le sang et la circulation sanguine

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Dopage

Le dopage: dangereux et amoral

En compétition, mieux vaut être premier que dernier. Pourtant, tous les moyens pour y arriver ne sont pas bons, et certains, tel que le dopage, sont parfois...
Lire la suite
Bouger pour sa santé

Sédentarité: la chaise qui tue

La sédentarité, c’est dangereux. Or notre société nous pousse à bouger de moins en moins. D’après les spécialistes, les autorités et le grand public ne...
Lire la suite
Altitude

La montagne qui rend malade

Chaque année, des milliers de gens se rendent en altitude de par le monde. Que ce soient des alpinistes de haut niveau ou de simples touristes, ils sont...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
itw_danierl_perler

Daniel Perler: «Les mots croisés ou la télé, très peu pour moi!»

Gravir 60 sommets de plus de 6000 mètres avant ses 69 ans, voici le défi fou que s’est lancé Daniel Perler, postier de Prangins à la retraite. Passionné d’alpinisme et animé d’une ténacité à toute épreuve, il nous raconte son incroyable projet.
preadolescents_bougent_plus

Les préadolescents ne bougent plus assez

Selon une étude réalisée par l’Université de Genève, les enfants perdent l’envie de se dépenser, dès l’âge de 9 ans déjà. Implications et solutions.
PULS_activite_physique_ordonnance

L’activité physique, bientôt sur ordonnance?

Elle s’impose peu à peu comme une recommandation indispensable dans de nombreux parcours thérapeutiques. Explications avec le Dr Maximilian Schindler, médecin adjoint à l’Unité de médecine physique et réadaptation orthopédique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
Videos sur le meme sujet

Les ados suisses ne bougent pas assez

Les jeunes Suisses ne bougent pas assez.

Les bienfaits de la danse sur le cerveau

La danse stimulerait les connexions cérébrales, préserverait la santé, réconcilierait le corps et le cerveau et pourrait ressouder le couple ou stimuler les équipes.

Sédentarité: la chaise qui tue

La sédentarité, c’est dangereux. Or notre société nous pousse à bouger de moins en moins. D’après les spécialistes, les autorités et le grand public ne prennent pas suffisamment au sérieux les dangers de l’inactivité physique.