La fatigue liée au cancer

Dernière mise à jour 26/04/12 | Article
Patiente fatiguée
La fatigue saine et souvent agréable que l’on ressent après le travail ou après une journée éprouvante, n’a rien à voir avec la fatigue chronique due à une maladie. Cette dernière est un des symptômes concomitants les plus fréquents et désagréables du cancer.

Un texte de la

La fatigue liée au cancer a généralement plusieurs causes: la maladie elle-même, les traitements ou les effets secondaires de ces derniers, tels que les douleurs, l’anémie, les difficultés à s’alimenter, les nausées, la perte d’appétit ou des troubles psychiques.

Les conséquences de la fatigue liée au cancer

La fatigue liée au cancer est un état d’épuisement durable qui ne s’améliore pas, pas même en dormant. Elle réduit la joie de vivre, gâche le quotidien et nuit aux relations avec son entourage et ses amis. La fatigue liée au cancer produit souvent les effets suivants:

  • vous n’arrivez à effectuer même des tâches physiques simples qu’au prix d’une grande fatigue;
  • vous n’avez pas d’énergie, vous vous sentez sans force;
  • vous avez des difficultés à vous concentrer, à effectuer un raisonnement compliqué, à lire un texte ou à suivre une longue discussion;
  • vous avez le sentiment d’avoir le vertige;
  • vous n’arrivez pas à dormir, bien que vous soyez fatigué;
  • vous êtes facilement irritable, nerveux, abattu, triste, souvent au bord des larmes, dépressif.

Comment gérer cette fatigue

Il faut connaître les causes de cette fatigue pour pouvoir la traiter de manière convenable. Il est donc important de parler de votre fatigue à votre équipe soignante. Les conseils suivants peuvent aussi constituer un début de solution.

  • Adaptez votre emploi du temps: effectuez les tâches les plus astreignantes lorsque vous êtes en meilleure forme, évitez les travaux moins importants et faites régulièrement de longues pauses.
  • Faites des promenades régulières à l’air frais.
  • Ne changez pas vos habitudes de sommeil: une courte sieste après le repas de midi vous fera du bien, mais de trop longues périodes de repos durant la journée peuvent troubler votre sommeil nocturne.
  • Parlez de votre fatigue à vos proches.
  • Acceptez l’aide qui vous est proposée.

Faites-vous conseiller:

La brochure «Fatigue, à nous deux»

  • présente les causes de la fatigue chronique en détail;
  • fournit de nombreux conseils pratiques;
  • vous aide à découvrir les possibilités les plus appropriées de mieux vivre votre fatigue.

Echangez avec d’autres personnes atteintes du cancer.

Pour en savoir plus...

Plus d'information, ainsi que des brochures sur plusieurs thérapies sont disponibles sur le site de la Ligue suisse contre le cancer (plusieurs langues disponibles): www.liguecancer.ch

A LIRE AUSSI

Somnambulisme
Ce que vous devez savoir sur le somnambulisme

Ce que vous devez savoir sur le somnambulisme

Dormir debout, c’est possible pour les somnambules. Zoom sur un trouble pas si rare, et même fréquent...
Lire la suite
Apnée du sommeil
Aspirateur

Les secrets révélés de l'apnée du sommeil

Des millions de personnes s’étouffent chaque nuit. La coupable? L’évolution.
Lire la suite
Apnée du sommeil
test_detecte_apnee

Un test très simple détecte l’apnée du sommeil

Il existe désormais un test rapide et très fiable pour détecter les personnes qui risquent de souffrir...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Sportifs: méfiez-vous du syndrome de surentraînement

Sportifs: méfiez-vous du syndrome de surentraînement

Tout sportif, à un moment ou un autre de sa carrière, peut être victime du syndrome de surentraînement, qui engendre une fatigue chronique et une baisse de performance. Dès lors, la seule solution pour revenir au top est le repos.
La fatigue, c’est parfois la thyroïde

La fatigue, c’est parfois la thyroïde

Les hormones qu’elle produit règlent notre moteur interne. Quand la thyroïde s’enraie, les conséquences sont nombreuses.
Maladies sur le meme sujet
Préparation d'une opération de la vésicule biliaire

Cancer de la vésicule biliaire

Chaque année en Suisse, environ 330 personnes développent un cancer de la vésicule ou des voies biliaires. 57% des personnes touchées sont des femmes, 43% des hommes.

Globules blancs

Lymphome non hodgkinien

Chaque année en Suisse, près de 1450 personnes développent un lymphome non hodgkinien, ce qui correspond à environ 4% de toutes les maladies cancéreuses. 48% des patients ont 70 ans et plus au moment du diagnostic. 54% des personnes touchées sont des hommes, 46% des femmes.

ultrason de la thyroïde

Cancer de la thyroïde

Chaque année en Suisse, près de 600 personnes développent un cancer de la thyroïde, ce qui correspond à presque 2% de toutes les maladies cancéreuses.