Pesticides: pour le meilleur et pour le pire

Dernière mise à jour 30/10/12 | Vidéo
Que sait-on des pesticides que l'on retrouve dans l'eau, dans les fruits et légumes que nous mangeons? Des études mettent en évidence un lien avec certaines maladies : parkinson, Alzheimer, allergies, troubles de la reproduction, ou maladies du système nerveux. Le point avec l'Antidote.
Source

L'antidote est l'émission de prévention et de promotion de la santé sur canal9. Diffusée le 25.06.2011. En partenariat avec:

Canal9
Service de la santé publique du canton du Valais
Promotion Santé Valais
Addiction Valais

A LIRE AUSSI

Santé bucco-dentaire

La glossodynie ou la bouche qui brûle

Adrien Zerbini vous propose de découvrir une maladie très peu connue, mais pourtant loin d’être rare.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
trafic_routier_demence

Vivre près d’un trafic routier intense favoriserait la démence

Une étude canadienne, qui a porté sur 6,5 millions de personnes pendant douze ans, fait le lien entre l’exposition aux polluants émis par les camions et voitures et les risques de développer un alzheimer.
Polluants domestiques: comment peut-on s’en protéger?

Polluants domestiques: comment peut-on s’en protéger?

Notre environnement serait truffé de substances nocives pour la santé. Le point avec une écotoxicologue.
Bisphénol A: Entre précaution et soupçon

Bisphénol A: Entre précaution et soupçon

La France interdit le BPA des contenants alimentaires, alors que les autorités européennes n’y voient aucune menace.
Videos sur le meme sujet

Les polluants "obésogènes"

Certains polluants, comme les perfluoroalkils ou PFAS, auraient un effet sur la prise de poids.

Cosmétiques: si vous saviez tout ce qui traverse la peau

Crèmes, gels douches, déodorants. Chaque jour, nous couvrons notre peau de mille et une substances chimiques et naturelles présentes dans les cosmétiques. Parmi elles, des perturbateurs endocriniens, soupçonnés d'être la cause de nombreuses maladies.

2018, l'année de la biosurveillance humaine en Suisse

2018 est l’année du lancement d’un projet longuement attendu en Suisse, celui de la biosurveillance humaine.