Le microbiote intestinal, cet «organe oublié»

Dernière mise à jour 30/05/12 | Le saviez-vouz
Echantillon de bactéries
Nos intestins abritent un étrange bestiaire. Des bactéries pour l’essentiel, mais aussi quelques virus et levures avec lesquels notre organisme vit en bonne entente. Tour d’horizon.

La flore intestinale, que l’on nomme désormais «microbiote intestinal», compte un nombre impressionnant de microorganismes: au moins dix mille milliards, soit au bas mot 10 fois plus que le nombre de cellules de notre corps!

Cette microfaune a longtemps fait figure de «boîte noire», car on ne connaissait rien de sa nature. Le mystère s’éclaircit désormais peu à peu et l’on sait qu’elle renferme un millier d’espèces différentes de bactéries qui appartiennent à 4 groupes principaux: Bacteroidetes, Firmicutes, Proteobacteria, et Actinobacteria. Le microbiote, acquis par l’enfant au moment de sa naissance et au cours de ses premières années, est influencé par la génétique de chacun, mais surtout par son alimentation. Chaque individu abrite environ 200 espèces microbiennes dont les deux tiers lui sont propres; même les vrais jumeaux n’ont pas des flores identiques.

L’une des clés de notre santé

Cet «organe oublié», comme on appelle aussi le microbiote intestinal, joue un rôle clé dans le fonctionnement de notre organisme. Il fermente et dégrade les fibres alimentaires qui, sans lui, ne pourraient pas être digérées et il synthétise certaines vitamines. Il génère aussi des molécules biologiques qui assurent le développement et le bon fonctionnement de la fonction intestinale. Mais il fait plus encore: ses microorganismes contribuent au développement et au bon fonctionnement du système immunitaire. En outre, en «occupant le terrain», ils empêchent des bactéries ou virus pathogènes de coloniser nos intestins.

Toutefois, lorsque l’équilibre entre les différentes populations bactériennes qui composent le microbiote est rompu – du fait d’une «mauvaise» alimentation ou à la suite d’une maladie – certaines pathologies peuvent se développer. Notamment l’obésité, les diabètes de type 1 et 2, des maladies inflammatoires chroniques intestinales, le cancer colorectal ou certaines affections du foie. Autant dire que notre état de santé repose en grande partie sur notre microbiote intestinal.

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Une blessure au tendon d’Achille est un problème bien connu des sportifs, particulièrement des adeptes...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Maux de ventre

Les maladies liées à la flore intestinale

La flore intestinale – le microbiote – contribue à nous maintenir en bonne santé. A condition toutefois que les différentes populations bactériennes qui la composent vivent en bon équilibre. Si cet ordonnancement est rompu, diverses maladies peuvent se développer. Quelques exemples.
microbiote_cutane_sauver_peau

Microbiote cutané: des milliards de microbes pour sauver votre peau

Les recherches sur les microbes qui peuplent notre épiderme sont moins avancées que celles sur le microbiote intestinal, mais les bactéries cutanées semblent tout aussi importantes à notre équilibre.
PULS_microbiote

Microbiote(s): vers de nouveaux espoirs thérapeutiques

Les récentes découvertes sur le microbiote –l’ensemble des bactéries vivant dans l’organisme– ont ouvert de nombreuses perspectives. Et si, en modifiant cette flore, on parvenait à prévenir et mieux soigner certaines maladies? Les experts des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et de l’Université de Genève (UNIGE) se font l’écho d’un domaine de recherche en plein essor.
Videos sur le meme sujet

La transplantation fécale pourrait réduire les symptômes du spectre de lʹautisme

Soigner lʹintestin en le débarrassant de certaines bactéries pour les remplacer par dʹautres pourrait soigner certains troubles psychiques, comme lʹautisme.

Le lien entre microbiote et immunothérapie

Le microbiote, la flore intestinale, n'en finit pas de faire parler de lui.

Microbiote vaginal, la révolution rose

Une flore vaginale équilibrée est un vrai rempart face aux maladies sexuellement transmissibles. Mais attention, certains gestes quotidiens risquent de dégrader sa qualité.