Le métagénome des bactéries intestinales sous la loupe

Dernière mise à jour 30/05/12 | Article
Microscope et chaîne ADN
L’objectif du programme européen MétaHIT (Métagénomique de l’intestin humain), lancé en 2008, est ambitieux. Précisions.

Il vise à établir le profil génétique de la dizaine de milliers de milliards de microbes qui peuplent notre intestin, afin de comparer la flore intestinale – le microbiote – d’individus en bonne santé avec celui de personnes obèses ou souffrant d’une inflammation chronique intestinale.

3,8 millions de gènes

Après avoir séquencé la totalité de l’ADN fécal de près de 124 Européens, les chercheurs ont d’abord eu la surprise de constater qu’ils obtenaient un catalogue de 3,8 millions de gènes. Cela correspond à environ 1000 espèces microbiennes différentes, chaque personne en abritant au moins 170. C’est très peu: auparavant, on estimait qu’il existait des millions, voire des milliards d’espèces bactériennes intestinales et que chacun disposait d’une flore unique. Ce n’est donc pas le cas, même s’il existe une grande variété entre les individus.

Par ailleurs, l’analyse du métagénome bactérien d’habitants de trois continents – Europe, Etats-Unis et Japon – a révélé  que tous les individus pouvaient être classés en trois groupes distincts. Chacun de ces «entérotypes» est caractérisé par une population bactérienne prédominante et sa composition ne semble dépendre ni du sexe, ni de l’âge ni même à la zone géographique.

Les différentes flores bactériennes

Quant au projet américain Humain Microbiome Project (HMP), il est encore plus vaste. Il vise à séquencer toutes les bactéries qui peuplent l’organisme humain – non seulement celles de l’intestin, mais aussi celles qui colonisent la peau, le tube digestif, le nez ou le vagin. Son but est de constituer une base de données des gènes bactériens qui sera mise à la disposition des chercheurs.

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Une blessure au tendon d’Achille est un problème bien connu des sportifs, particulièrement des adeptes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
microbiote_cutane_sauver_peau

Microbiote cutané: des milliards de microbes pour sauver votre peau

Les recherches sur les microbes qui peuplent notre épiderme sont moins avancées que celles sur le microbiote intestinal, mais les bactéries cutanées semblent tout aussi importantes à notre équilibre.
PULS_microbiote

Microbiote(s): vers de nouveaux espoirs thérapeutiques

Les récentes découvertes sur le microbiote –l’ensemble des bactéries vivant dans l’organisme– ont ouvert de nombreuses perspectives. Et si, en modifiant cette flore, on parvenait à prévenir et mieux soigner certaines maladies? Les experts des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et de l’Université de Genève (UNIGE) se font l’écho d’un domaine de recherche en plein essor.
PULS_microbiote_vrai-faux

Microbiote: vrai ou faux?

Testez vos connaissances sur le microbiote!
Videos sur le meme sujet

Trop de propreté, c’est risqué

Notre mode de vie trop aseptisé est-il en train de nuire à notre santé? Sommes-nous en train de rendre la tâche impossible pour notre système immunitaire à force de faire la chasse aux microbes de notre environnement?

Trop de propreté, c’est risqué

Notre mode de vie trop aseptisé est-il en train de nuire à notre santé? Sommes-nous en train de rendre la tâche impossible pour notre système immunitaire à force de faire la chasse aux microbes de notre environnement?

Microbiote vaginal, la révolution rose

Les femmes ont un trésor commun, leur flore vaginale.