Une pénurie-choc pour les allergiques

Dernière mise à jour 18/02/16 | Article
Une pénurie-choc pour les allergiques
Suite à une pénurie des préparations élaborées par le laboratoire français Stallergenes, de nombreux patients doivent stopper leur traitement. Retour à la case départ? Un flou inacceptable. La Fédération romande des consommateurs (FRC) revendique la mise en place d’une législation forte pour prévenir et interdire l’arrêt de la production de davantage de médicaments essentiels, ainsi que des outils plus efficaces pour gérer les situations de pénurie.

Le 27 octobre dernier, l’impensable devient réalité pour une patiente de la région lausannoise: son allergologue lui annonce qu’il ne peut pas lui administrer son traitement de désensibilisation aux acariens sous forme d’injections périodiques. Ses produits n’ont pas été livrés par le laboratoire français Stallergenes. Ce jour-là, le médecin se trouve bien démuni pour lui fournir de plus amples explications: il est sans nouvelles du fabricant, malgré plusieurs relances. Pourtant, les préparations sur mesure de cette patiente – soit des allergènes préparés spécialement pour un seul individu (APSI dans le jargon), vendus sous le nom de Staloral, Alustal et Phostal – ont été commandées depuis plusieurs semaines.

Difficile de dire a priori combien de patients sont affectés par ces pénuries qui perdurent à ce jour, mais certainement des centaines rien qu’en Suisse. En effet, le fabricant français se targue de contribuer à la prise en charge de 500 000 personnes dans 75 pays, ce qui laisse entrevoir l’ampleur du désastre. Parmi les traitements proposés par le laboratoire, est concernée la méthode d’immunothérapie qui consiste à administrer par voie injectable ou sublinguale (sous la langue) des doses croissantes d’allergènes jusqu’à ce que l’organisme ne réagisse plus à leur encontre. Les patients les plus chanceux bénéficient encore des stocks constitués par leurs médecins avant la pénurie, mais jusqu’à quand? Et surtout dans quels délais la production va-t-elle reprendre? Personne ne peut répondre à cette question!

Bug informatique

Après le flou qui a régné autour des problèmes informatiques invoqués par Stallergenes au cours du mois de novembre, le couperet est tombé: le 2 décembre 2015, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé en France (Ansm) annonçait la suspension temporaire de l’autorisation accordée à Stallergenes. Lors d’une inspection, l’Ansm a en effet constaté des erreurs dans le circuit de préparation et de livraison des produits Staloral, Alustal et Phostal, notamment des erreurs de destinataires, d’étiquetage et de dosage. Ainsi, il a pu arriver par exemple qu’un patient reçoive des allergènes de graminées à la place de frêne. «Ces défaillances sont dues au déploiement d’un nouveau système informatique depuis le 13 août 2015», confirme l’Ansm.

Le bug a de quoi donner de l’urticaire aux patients qui se rendent chaque semaine durant les trois premiers mois de leur traitement, puis mensuellement durant des années, chez leur médecin pour subir des injections douloureuses en espérant voir leurs symptômes diminuer. En effet, la régularité du traitement est garante de son efficacité: «Les produits de désensibilisation s’inscrivent dans un traitement de fond pour un effet attendu à plus ou moins long terme, souligne l’Ansm. Il est possible de faire un arrêt temporaire du traitement sans risque dans l’immédiat, ni avant plusieurs semaines. Ce risque serait alors la récidive des symptômes». En imaginant que la pénurie perdure – scénario probable –, de nombreux patients auront subi en vain des dizaines de piqûres chez leur médecin, dans le cabinet duquel ils doivent demeurer sous surveillance médicale trente minutes après l’injection. Ils auront payé les factures y relatives en vain, du moins leur quote-part. Sans compter les frais pris en charge par les assurances maladie. Tout cela pour un bug informatique!

_________

Article original

http://www.frc.ch/articles/immunotherapie-choc-pour-les-allergiques/

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Troubles de l'odorat
Grains de poivre

Ne négligez pas les troubles de l’odorat

Plus d’une personne sur 20 souffre de perte de l’olfaction. Cela suite à un maladie ou un accident, voire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Des biomarqueurs prouvent la réalité d’une sensibilité au gluten

De plus en plus de gens disent souffrir lorsqu’ils mangent du gluten. Des chercheurs américains auraient trouvé un marqueur qui expliquerait les causes biologiques de cette sensibilité.

Repérer les allergènes alimentaires

La vie est souvent compliquée quand on souffre d’allergies alimentaires. Pour peu que l’aliment redouté soit camouflé dans des recettes courantes, il y a de quoi devenir paranoïaque, en particulier lorsque les repas sont pris hors de la maison.

Six méthodes pour démasquer les allergies

Le diagnostic de l’allergie se fonde sur un faisceau d’indices tirés de l’interrogatoire du patient, de l’examen clinique, des tests cutanés ou de laboratoire. Diagnostiquer une allergie n’est pas toujours aisé, l’enquête se fait à quatre mains, dans un climat d’échange d’informations permanent entre le patient et son médecin. Dans certains cas, ce n’est qu’au terme d’une longue traque et après de multiples tests que le coupable est enfin identifié.
Videos sur le meme sujet

Allergies et intolérances alimentaires: des réactions indésirables

Faire attention à ce que l'on mange. Un sujet qui nous concerne tous, mais qui concerne surtout les personnes allergiques au quotidien. Reportage.

Allergies: alerte cacahuète!

15 à 30 % de la population en souffre. Les allergies sont fréquentes et elles ont considérablement augmenté ces 20 dernières années.
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau