Prévention des chutes (chez les personnes âgées): des exercices physiques alliés au quotidien

Dernière mise à jour 15/04/13 | Article
Prévention des chutes (chez les personnes âgées): des exercices physiques alliés au quotidien
Il est communément conseillé aux personnes âgées de pratiquer une activité physique régulière afin d’éviter les chutes. Mais laquelle? Une étude australienne a défini un programme d’exercices prometteur, à la fois simple et efficace. Explications.

La chute, un mal du troisième âge

Environ un tiers de la population de plus de 65 ans est sujet à des chutes régulières, ainsi qu’aux blessures et fractures que celles-ci peuvent occasionner. Cet état de fait peut devenir une véritable source de crainte pour les personnes âgées, qui se voient parfois contraintes de réduire leur autonomie.

Afin de diminuer ce risque de chutes, il est conseillé aux personnes âgées de pratiquer une activité physique régulière. Cette dernière devrait comporter, pour une prévention optimale, des exercices développant l’équilibre d’une part, et renforçant les muscles d’autre part. Il semble cependant que ces recommandations soient difficiles à suivre pour cette partie de la population, qui devient de plus en plus sédentaire au fil du temps.

Intégrer l’effort physique aux gestes habituels

Face à cette réalité, des chercheurs australiens ont essayé de rendre la réalisation de ce genre  d’exercices plus facile et accessible. Pour ce faire, ils ont créé un programme appelé «Lifestyle integrated Functional Exercice» (LIFE) dans lequel les mouvements physiques sont complètement intégrés aux activités usuelles quotidiennes, par exemple: utiliser les escaliers plutôt que l’ascenseur, effectuer ses courses à pied, s’accroupir au lieu de se pencher en avant, marcher seul ou en tandem, ou encore jardiner. La diversité et la flexibilité de ces exercices permettent ainsi aux personnes volontaires de répéter ces gestes plusieurs fois dans la même journée, à chaque fois que l’occasion se présente.

Des bénéfices avérés

Les résultats de cette étude se sont révélés très intéressants: en effet, après une année de suivi, les participants du programme LIFE présentaient une amélioration significative de leur autonomie fonctionnelle. De plus, la réduction de leur taux de chutes était beaucoup plus importante que chez des participants effectuant des exercices physiques standards, légers et non journaliers.

L’efficacité de cette approche tient au fait que ces exercices sont véritablement transposés dans la vie quotidienne et que leur réalisation est très peu contraignante: ils peuvent être effectués en tout temps, seul ou en compagnie, sans aucune contrainte d’horaire ni de lieu comme c’est souvent le cas lors de la pratique d’une activité sportive.

Et en Suisse?

Des recommandations du même ordre ont également été diffusées en Suisse afin de promouvoir la bonne santé des personnes âgées et diminuer leur risque de chutes. Plus d’informations et de conseils à l’adresse suivante: www.promotionsante.ch/via.

Référence

Adapté de «Les chutes: du neuf concerannt l’exercice physique?», Dr Rebecca Dreher, CTR Aubonne-Gilly, Ensemble hospitalier de la Côte, in Revue médicale suisse 2013; 9: 227-228, en collaboration avec l'auteur.

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Troubles de l'odorat
Grains de poivre

Ne négligez pas les troubles de l’odorat

Plus d’une personne sur 20 souffre de perte de l’olfaction. Cela suite à un maladie ou un accident, voire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
L’alcool diminue rapidement les réflexes au volant

L’alcool diminue rapidement les réflexes au volant

Une fois ingurgité, l’éthanol contenu dans l’alcool passe très vite dans le sang et perturbe le fonctionnement du cerveau. Mais les effets néfastes sont très différents d’un individu à l’autre.
Videos sur le meme sujet

Alcool festif: gérer les risques

Toutes les générations ressentent du plaisir à partager un verre. Mais derrière cette image sympathique se cache une réalité plus sombre. Cette vidéo s'intéresse particulièrement à la consommation des adultes qui parfois se révèle excessive.

Accidents domestiques: les enfants en première ligne

Laisser les enfants prendre tous les risques ou au contraire tout interdire ? L'Antidote nous expose les risques et les conseils des médecins.