Comprendre l’allergie aux acariens de la poussière

Dernière mise à jour 13/02/17 | Article
allergie_acariens
Nichés au plus profond de notre literie, ils empoisonnent la vie des personnes hypersensibles, provoquant une rhinite allergique, quand ce n’est pas une crise d’asthme.

Les acariens sont les hôtes naturels de notre environnement. Leur présence n’est pas le signe d’un manque de propreté. Ces êtres, minuscules et encombrants à la fois, sont l’un des constituants de la poussière de maison au même titre que d’autres éléments d’origines diverses: cheveux, poils, pellicules, spores de champignons, fibres, plumes, blattes, bactéries, etc.

Les acariens ne transmettent pas de maladies. Invisibles à l’œil nu (leur taille ne dépasse pas 0,3 mm), ils appartiennent à la famille des araignées. Ce sont des parasites des textiles d’origine synthétique ou naturelle. Pour prospérer, ils ont besoin d’un milieu chaud (au-dessus de 22° C) et humide (plus de 50%). Leur alimentation de base? Les squames, à savoir les petits morceaux de peau morte que les hommes et les animaux perdent de façon continue.

Quels problèmes posent-ils?

L’allergène principal se trouve dans les déjections des acariens. Comparés à ceux du chat, les allergènes des acariens sont lourds et naviguent à 10-20 centimètres au-dessus du sol ou du matelas. Donc, à moins de brasser l’air en passant l’aspirateur, on n’entre pas en contact avec eux tant que l’on reste debout. Par contre, allongé sur le tapis ou sur le lit, on a toutes les chances d’en inhaler abondamment. Les particules allergéniques entrent alors en contact avec la peau et les muqueuses respiratoires.

Chez les personnes hypersensibles, les acariens de la poussière provoquent des réactions diverses, souvent nocturnes, telles qu’une rhinite (écoulement nasal, nez bouché, éternuements), une toux, de l’asthme bronchique et, dans certains cas, de l’eczéma.

Des tests cutanés et des analyses de sang sont à même de confirmer une allergie aux acariens de la poussière. Outre des traitements symptomatiques, une désensibilisation aux acariens peut être envisagée.

Où se cachent-ils?

L’humidité et la chaleur font le bonheur des acariens et de leur nombreuse descendance. De ce fait, les matelas constituent leur niche écologique idéale. Les acariens et leurs déjections s’installent autour de l’endroit où la personne dort, se concentrant de préférence à la tête et sur les bords du lit. Indépendamment de leur composition (laine, coton, mousse, crin), les matelas en sont infestés.

Autres réservoirs dans lesquels aiment se prélasser les acariens: oreillers et duvets en plumes, meubles capitonnés, tapis, moquettes, rideaux épais et autres endroits mal ventilés. En gros, ils raffolent des «nids à poussière»: peaux de mouton, couvre-lits en laine, jouets en peluche, panier du chat ou du chien, mais aussi bibliothèques et piles de journaux.

Ce qu’ils détestent

Il y a une justice: tout n’est pas bon pour les acariens. Ils détestent la lumière forte, l’air froid et surtout sec. Résultat, ils ne sont pas légion à la montagne, pour autant que l’air y soit bien sec et que la température reste nettement inférieure à 20°C. Ce qui correspond à des altitudes assez élevées, de 1200 à 1600 mètres. Mais un faible taux d’humidité est encore plus important que l’altitude.

_________

Extrait de :

J’ai envie de comprendre… Les allergies, de Suzy Soumaille, en collaboration avec le Pr Philippe Eigenmann, Ed. Planète Santé, 2013.

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Fièvre
Sept éternelles questions sur la fièvre

Sept éternelles questions sur la fièvre

Frissons et sensations de chaleur, lequel d’entre nous n’a jamais connu les désagréments de la fièvre?...
Lire la suite
Troubles de l'odorat
La perte de l’odorat pourrait être un facteur annonciateur de décès

La perte de l’odorat pourrait être un facteur annonciateur de décès

Des chercheurs américains confirment que la fonction olfactive est un bon facteur prédictif de décès....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_mecanisme_allergies

Zoom sur les allergies

Multifacettes, les allergies se manifestent à tout âge. En cause, le système immunitaire qui se trompe de cible. L’organisme réagit de manière exagérée à des substances végétales, animales ou chimiques, habituellement bien tolérées. En fonction des allergènes identifiés, une prise en charge personnalisée est possible.
allergie_latex

Comprendre l’allergie au latex

Les propriétés tactiles du caoutchouc sont toujours très prisées. Mais il y a un hic: ce matériau est responsable d’allergies potentiellement sévères.
vivre_avec_allergie

Vivre avec une allergie

Le diagnostic est tombé: vous souffrez d’une allergie et devez adapter votre vie en conséquence.
Videos sur le meme sujet

Le diagnostic des allergies aux noix remis en cause

Être allergique à un type de noix, n'impliquerait pas forcément une allergie à tous les autres types de noix, aux cacahuètes ou encore aux graines de sésame.

Allergies après une transplantation

Pouvons-nous souffrir d’allergies que nous n’avons jamais eues après une transplantation?

Qu'est-ce qu'une allergie?

Notre corps est sans cesse confronté à des substances qui se trouvent autour de nous, comme l'air, les microbes, les poils des animaux domestiques. Parfois, notre système immunitaire réagit de façon exagérée à certaines de
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau