L'infertilité du côté «psy»

Dernière mise à jour 03/05/16 | Article
L'infertilité du côté «psy»
Tout au long du parcours difficile d’une grossesse médicalement assistée, un psychiatre soutient et conseille les couples en mal d’enfant.

Un diagnostic d’infertilité, c’est un choc. «Sur l’échelle du stress, il est équivalent au deuil d’un être cher. Il peut être très mal vécu même pour ceux qui, a priori, ne souhaitent pas avoir d’enfant», explique le Dr Francesco Bianchi-Demicheli, médecin adjoint agrégé, responsable de la consultation de gynécologie psychosomatique et de médecine sexuelle. Par conséquent, tous les couples suivis en médecine reproductive bénéficient d’un soutien psychologique s’ils le désirent. Dans un premier temps, il s’agit de les aider à surmonter l’annonce d’une infertilité. Sur ce plan, les femmes s’en sortent souvent mieux. Contrairement à une idée reçue, elles intègrent plus facilement l’idée qu’elles ne peuvent pas avoir d’enfant. «L’homme, lui, est touché dans sa virilité. Il aura tendance à refouler, à ne pas en parler. De ce fait, il peut donner l’impression au début de mieux gérer sa souffrance. Avec le temps cependant, cette dernière risque d’évoluer vers des troubles sexuels plus ou moins graves», avertit le sexologue.

L’intervention du psychiatre consiste également à aider les couples à mieux gérer l’évolution des dynamiques sexuelles pendant et après des traitements souvent longs. La procréation médicalement assistée a en effet tendance à orienter les rapports sur la fonction reproductrice. «Or le sexe, c’est d’abord de l’érotisme - pour la majorité des gens. Quand l’acte est polarisé presque exclusivement par la procréation, le désir peut être perturbé. Dès lors, il s’agit d’éviter que les modalités sexuelles spécifiques à cette période de la vie se prolongent au-delà de l’épisode médical», souligne le Dr Bianchi-Demicheli.

Couples sans sexe

Enfin, il arrive aussi que la consultation sexologique devienne le traitement lui-même. Dans environ 10 à 15% des cas, l’absence de grossesse a pour origine un problème d’ordre sexuel. Par exemple, quand les rapports ne sont pas assez fréquents. Il faut savoir que moins d’une relation par semaine ne donne que 17% de chances de tomber enceinte. Alors que deux et plus propulsent ce score à 80%.

Autre situation: quand le couple n’a pas de rapport du tout. «Cela peut sembler curieux. D’autant plus que cela ne concerne pas en majorité des personnes mal informées. Pourtant, ce n’est pas rare. Mais lorsqu’on creuse ces cas, on trouve que la motivation sous-jacente n’est souvent pas le désir d’avoir un enfant. Ces gens consultent avec l’espoir de résoudre un blocage sexuel et une situation de non-dit», affirme le sexologue.

Bien évidemment, la consultation sexologique prend également en charge des cas plus classiques, quand la femme est victime d’une forme ou d’une autre de perturbation physiologique, comme des douleurs lors de la pénétration dues à un vaginisme ou une endométriose. Certaines causes émotionnelles peuvent aussi interrompre le cycle endocrinien et stopper l’ovulation. Et, chez l’homme, il existe toute une série de problèmes liés au désir qui peuvent engendrer des dysfonctions érectiles ou des anomalies de l’éjaculation.

 

_________

Source

Magazine Pulsations: http://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/n27_pulsations_janvier_fevrier_2016.pdf

A LIRE AUSSI

Appareil génital masculin
Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Certains hommes souffrent de douleurs aux testicules. La plupart du temps, la nature de ce problème est...
Lire la suite
Appareil génital masculin
La circoncision d'un bébé

Le déroulement de la circoncision

Le Pr Olivier Reinberg, chirurgien pédiatrique explique quelle est à son sens la meilleure technique...
Lire la suite
Appareil génital masculin
La circoncision d'un bébé

Circoncision: anesthésie indispensable, mais pas sans risques

Les circoncisions rituelles se font encore souvent à vif. Or, l’enfant, même nouveau-né, ressent la douleur,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
rene_frydman

Pr René Frydman: «La connaissance peut être retardée, enfouie, mais tôt ou tard, elle se dévoile»

Dans le monde médical, René Frydman est ce que l’on appelle une superstar. Spécialiste en gynécologie-obstétrique, père du premier bébé-éprouvette en France, puis plus tard du premier bébé-médicament, co-fondateur de Médecins Sans Frontières avec Bernard Kouchner, professeur émérite… son curriculum vitae suscite l’admiration. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il mène en parallèle diverses recherches, organise des colloques, a une vie de famille, se rend régulièrement à l’opéra, produit quasiment tout seul des émissions médicales à grand succès sur France Culture, et pratique même des accouchements. Retenu à l’Assemblée Nationale, il arrive avec une heure de retard à notre rendez-vous: «J’essaie de changer la loi, vous comprenez».
amis_fertilite

Amis et ennemis de la fertilité

Faire un bébé est un rêve parfois difficile à réaliser. Selon l'OMS, l'infertilité est définie comme l'absence de grossesse malgré un an de rapports sexuels réguliers. Ses causes sont imputables dans une même proportion de 30% aux hommes, aux femmes, et au couple; le 10% restant demeure inexpliqué. Des difficultés d'ordre médical –problèmes génétiques, malformations, traumatismes, pathologies hormonales, endométriose– ainsi que divers autres facteurs peuvent influencer la conception d'un enfant.
Videos sur le meme sujet

Désirs d'enfants: la difficile conception

Parfois, avoir un enfant s'avère impossible. Cette émission se penche sur les couples qui souffrent de ne pas pouvoir procréer.

Devenir maman après un cancer

Qui dit cancer dit souvent traitements comme la chimiothérapie, avec le risque, pour une jeune femme, de devenir stérile et de voir son rêve de devenir maman brisé. Aujourd'hui, l'espoir renaît grâce aux progrès de la procréation médicalement assistée.
Maladies sur le meme sujet
Test de grossesse négatif

Infertilité

En fonction de l'âge, il est conseillé de consulter après six mois ou une année de tentatives infructueuses pour mettre en route une grossesse. L'absence de règles pendant six mois sans grossesse doit aussi amener à consulter. Enfin, il est bon de se rappeler que dans la moitié des cas la cause de l'infertilité se trouve chez l'homme.

urinoirs

Urétrite (homme)

L'urétrite est une inflammation de l'urètre avec un écoulement anormal par le pénis. C'est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement transmise (IST) chez l’homme.

La balanite

Balanite

La balanite est une inflammation de l’extrémité de la verge, et plus précisément du gland.

Symptômes sur le meme sujet
Que faire si je n'arrive pas à avoir d'enfant?

Infertilité

Je n'arrive pas à avoir d'enfant