Se faire des cheveux blancs donne-t-il des cheveux blancs?

Dernière mise à jour 07/02/13 | Article
Se faire des cheveux blancs
Obama a l’air bien plus vieux qu’il y a quatre ans – ce qui est le cas de tout le monde, en fait

A l’orée du second mandat de Barack Obama, nombre de magazines et de journaux se penchent sur l’apparent vieillissement du président au cours de ses quatre premières années au pouvoir. Le blog Gawker signale l’existence d’une vidéo en accéléré qui montre «en deux minutes comment [le président] a pris dix ans en cinq ans»:

Le Washington Post montre des photos d’Obama «avant et après» et l’ancien médecin de la Maison Blanche Connie Mariano affirme des présidents qu’ils ont l’air «d'avoir vécu huit ans en accéléré en l'espace de quatre années», sans doute à cause du stress lié à leur fonction.

Le stress chronique peut-il vraiment provoquer rides et cheveux blancs avant l’heure?

On ne le sait pas clairement. Si le stress psychologique peut provoquer des dégâts à l’ADN associés au vieillissement, on ne sait pas vraiment s’ils se manifestent de façon visible, par des pattes-d’oie par exemple ou des fils d’argent dans les cheveux.

Ce qui n’a pas empêché certains médias d’annoncer haut et fort l’existence d’un lien entre le stress et le blanchissement de la toison. Lorsqu’une étude de 2011 a révélé l’existence d’un mécanisme par lequel le stress pouvait endommager l'ADN, des articles parus dans le Daily MailYahoo et ailleurs ont vendu l’étude comme une preuve que le stress pouvait provoquer des signes visibles de vieillissement. «Le stress donne vraiment des cheveux blancs, révèlent les scientifiques», claironnait en titre le Telegraph.

Cependant, l’étude en question n’avait pas grand-chose, voire rien à voir du tout avec les cheveux blancs: les mots «blancs» et «cheveux» n’y apparaissaient même pas. En outre, l’étude utilisait l’adrénaline, pas le stress, et avait été menée sur des souris et non sur des humains.

Tout a sûrement à voir avec l'âge

Comme le soulignait William Saletan dans Slate en 2009, nombre d’études n’ont trouvé aucun rapport entre blanchissement précoce des cheveux et vieillissement. L’une d’entre elles, menée sur 20.000 hommes et femmes à Copenhague, n’a trouvé par exemple aucun lien entre les décès provoqués par des maladies cardiaques et les signes ostensibles du vieillissement, comme la chute de cheveux, les rides et les cheveux blancs.

En réalité, l’arrivée des cheveux blancs est généralement déterminée par la génétique et n’a pas grand-chose à voir avec la santé ou le fait d’avoir un pied dans la tombe.

Si les présidents ont tendance à blanchir pendant leur mandat, c’est peut-être simplement parce que le processus normal de blanchissement des cheveux se produit justement pendant les années où ces hommes deviennent présidents.

Si le stress peut vraiment faire blanchir et flétrir précocement, les scientifiques disposent de certaines pistes sur quelques mécanismes qui pourraient éventuellement en être responsables. Il est prouvé que le stress a un lien avec le raccourcissement des télomères, qui protègent les terminaisons des chromosomes. Quand les télomères, que l’on compare souvent aux gaines qui enrobent le bout des lacets, sont partis, les chromosomes peuvent commencer à s’effilocher, endommageant parfois les cellules et provoquant des maladies liées à l’âge. L’oxydation et la glycation sont également susceptibles d’abîmer les tissus, bien que la relation entre ces processus, le stress et les signes visibles du vieillissement soit plutôt floue.

Le stress peut également induire des comportements néfastes pour la santé et entraîner un vieillissement prématuré. Un environnement stressant poussera les gens à mal manger, à oublier de prendre leurs vitamines ou à se mettre à fumer, autant de facteurs contribuant potentiellement à l’accélération des signes apparents du vieillissement. Les variations de poids que peuvent entraîner des périodes de stress favorisent parfois l’apparition des rides. Si l’exposition aux rayons ultraviolets du soleil peut aussi rider la peau prématurément, on est en droit de douter que les présidents absorbent trop de soleil en étant coincés dans le Bureau ovale.

Et ceux qui ont les cheveux qui blanchissent du jour au lendemain?

Avoir la chevelure qui blanchit totalement «du jour au lendemain» à cause du stress est extrêmement rare, voire carrément tiré par les cheveux. Si certains personnages fictifs traumatisés voient leur système pileux devenir de neige de façon soudaine au moins depuis l’époque de Shakespeare («La barbe de ton père est devenue blanche à cette nouvelle», rapporte Falstaff au Prince dans Henry IV, 1re partie), le phénomène, s’il est réel, n’est pas prouvé.

Certains exemples historiques supposés de ce que l’on appelle le «syndrome de Marie-Antoinette» (pour les femmes) ou le «syndrome de Thomas More» (pour les hommes) semblent apocryphes, l’œuvre d’historiens mélodramatiques, tandis que d’autres peuvent peut-être simplement s’expliquer par la soudaine absence de perruques ou l’arrêt des teintures. Lorsque des occurrences de canitie subite, comme l'appellent les dermatologues, sont reportées aujourd'hui, elles s’expliquent généralement par une «alopécie areata», une perte soudaine des cheveux [pigmentés], qui n’est cependant généralement pas liée au stress.

Le choix des photos peut aussi exagérer un apparent vieillissement. Si les fils blancs d’Obama ont commencé à faire la une des journaux 44 jours à peine après le début de sa présidence, un article publié le 21 janvier 2013 par le Huffington Post loue en revanche le teint du président. Il jouissait un «éclat étonnant» notait le Post, et semblait «frais, dispos et vraiment lumineux». Certains reporters de CNN ont surenchéri, soulignant même que le président «avait l'air d'avoir rajeuni de cinq ans».

L’Explication remercie Simon Gregory de Duke University et Ivona Percec de l’Université de Pennsylvanie.

Article original: http://www.slate.fr/story/67687/cheveux-blanc-stress

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Des clés pour gérer son stress

Le stress fait partie de notre existence. Pour composer avec lui et éviter qu’il ne fasse des ravages, des stratégies existent.

A l’écoute des requérants

Le nombre de personnes migrantes prises en charge pour un stress posttraumatique est en constante augmentation depuis 2012.
Soins psychiatriques pour les migrants

Soins psychiatriques pour les migrants

Les requérants d’asile, vulnérables aux problèmes de santé mentale, nécessitent des soins spécialisés et en réseau.
Videos sur le meme sujet

Le travail: est-ce vraiment la santé?

On travaille beaucoup en Suisse... en moyenne 1800 heures chaque année si l'on est employé à plein temps. Mais est-on heureux de travailler autant ? Le travail permet-il de se sentir bien et d'être en bonne santé ou au contraire est-il plutôt source de mal-être et de maladies ? Réponses dans l'émission l'Antidote.

Stress au travail: se battre, s’enfuir ou s’épuiser

L'Antidote se penche sur les effets du stress au travail sur la santé et sur les mesures que peuvent prendre les employés et les entreprises pour lutter contre ce fléau.

Alcool et travail, métro, boulot… alcolo

L’alcool et le travail ne font pas toujours bon ménage. Même si il est parfois associé aux moments de fêtes, pour marquer le départ à la retraite, une promotion, un contrat signé. Il est aussi consommé pour décompresser après un stress particulier ou quotidien et il devient parfois une soupape.