Evaluez votre risque cardiovasculaire

Dernière mise à jour 27/11/13 | Article
Evaluez votre risque cardiovasculaire
Chaque jour, soixante personnes décèdent en Suisse suite à un accident cardiovasculaire. Ce constat n’est pas une fatalité. Il doit nous inciter à accorder le plus grand intérêt à la prévention cardiovasculaire afin de prendre soin de son cœur, de se sentir mieux dans son corps et d’éviter le pire.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en Suisse, comme dans la plupart des pays civilisés. Or, il est clairement démontré aujourd’hui que ces chiffres pourraient baisser significativement si chacun prenait conscience des bienfaits de la prévention et d’une meilleure maîtrise des risques responsables de ces tragiques atteintes à notre cœur.

Les 7 principaux facteurs de risque

  • L’hypertension artérielle
  • Le diabète
  • Le tabagisme
  • Le cholestérol
  • Le stress
  • La sédentarité
  • L’excès de poids

«Une évaluation médicale, personnelle et objective de ses facteurs de risque constitue le premier pas indispensable à une bonne prévention de l’accident cardiovasculaire. Cela est d’autant plus vrai si vos parents ont déjà été victimes de problèmes de ce type car vous présentez alors un terrain génétique plutôt favorable à ces pathologies», explique le Dr Grégoire Girod, responsable de la cardiologie à l’Hôpital du Valais.

Première étape: faire un bilan sanguin et médical auprès de son médecin traitant pour dépister les risques d’hypertension, de diabète, de cholestérol, de stress et d’obésité.

L'obésité

Elle se mesure selon les normes suivantes:

IMC = poids divisé par la taille (en mètre) au carré

  • Surpoids: IMC entre 25 et 30 kg/m2
  • Obésité: IMC supérieur à 30 kg/m2

Circonférence abdominale

Doit être inférieure à 102 cm pour les hommes, 88 cm pour les femmes.

Sédentarité

Est sédentaire une personne qui pratique moins de 30 minutes par jour d’activité physique moyennement intensive (cela peut aller de la simple marche rapide au vélo, footing, etc.)

Tabac

Fumeur ou pas / fumeur passif.

Stress

Le stress est un facteur difficilement évaluable. C'est une valeur à établir par le patient sur une échelle de 1 à 10.

Il est important que le patient soit le plus objectif possible par rapport à certains de ses facteurs de risque, notamment en ce qui concerne sa consommation réelle de tabac, son activité physique ou son niveau de stress. «Sans ces données objectives, il sera plus difficile pour votre médecin de prendre les mesures le plus adaptées possibles à votre cas, ajoute le Dr Girod. Or, il est clairement démontré aujourd’hui que le cumul de plusieurs facteurs augmente très fortement le risque de faire un infarctus ou un accident vasculaire cérébral.»

Evaluez votre risque cardiovasculaire

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prevention_mode d'emploi

Prévention, mode d’emploi

L’idée de la prévention est, en fonction de l’âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu’elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu’elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d’éviter ou de retarder l’apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L’affaire est plus simple qu’il n’y paraît.

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
Videos sur le meme sujet

Après la dernière cigarette

Le tabagisme fait de nombreuses victimes en Suisse et beaucoup de fumeurs tentent de mettre un terme à leur addiction.

Au chevet de l'âme des soldats

Anne Baecher s'intéresse à l’état de stress post-traumatique (ESPT) chez les soldats.

La préparation mentale dans le sport

Les sportifs professionnels subissent de plus en plus de pression, notamment à cause de sa surmédiatisation et des sports très exigeants avec des performances de plus en plus intenses.
Maladies sur le meme sujet
Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

On parle d'hypertension artérielle lorsque la pression systolique est supérieure à 140 millimètres de mercure (mmHg) et/ou lorsque la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg.

Radio des poumons

Cancer du poumon

Chaque année en Suisse, environ 3800 personnes développent un cancer du poumon (carcinome bronchique, cancer bronchopulmonaire), ce qui correspond à 10% de toutes les maladies cancéreuses.

Symptômes sur le meme sujet
Hypertension

Poussée HTA

Je suis traité(e) pour une hypertension et j’ai une poussée hypertensive