Dépression

Dernière mise à jour 17/10/11 | Article
Homme avec la tête dans les mains
Le test le plus pertinent pour diagnostiquer un état dépressif, c’est l’évaluation de l’aptitude biologique à supporter les émotions, les pressions, les ennuis.

Le diagnostic de dépression est un diagnostic difficile à poser, même pour un médecin, même pour un spécialiste. Il y a de nombreuses dépressions atypiques et souvent le patient peut donner le change. En fait il s’agit d’un état d’épuisement neurophysiologique. L’importance de l’épuisement est variable et selon son intensité, entraîne des dépressions légères, moyennes ou sévères. Classiquement, l’état dépressif est caractérisé par un trouble de l’humeur, la difficulté ou l’impossibilité de se réjouir. Dans les cas graves, le patient n’est plus à même de ressentir quoi que ce soit, c’est un mort-vivant.

Mais la définition classique basée sur le trouble de l’humeur, n’englobe pas tous les états dépressifs. A la base de la plupart des états dépressifs avérés, on retrouve un état d’épuisement émotionnel préexistant. L’épuisement émotionnel est caractérisé par la difficulté d’évacuer les émotions négatives et la difficulté à résister aux pressions.

Au début le patient ne perd pas sa joie de vivre, il est encore capable de se réjouir ou donne cette impression, ce qui peut tromper un examinateur fixé sur la définition classique de la dépression. Le patient, souvent, traîne cet état d’épuisement pendant des années, voir des dizaines d’années, avec des hauts et des bas, des baisses du moral, des insomnies, une anxiété, des troubles de la concentration. L’épuisement émotionnel commence à l’adolescence ou au début de l’âge adulte et dure toute la vie s’il n’est pas traité.

Les antidépresseurs sont particulièrement efficaces, ils stabilisent l’humeur et surtout favorisent la gestion des émotions. Le patient parvient beaucoup plus facilement à chasser les pensées négatives, à prendre du recul, à se débarrasser des émotions qui l’encombrent.

Résister aux pressions, être stimulé par des émotions négatives et les défis, c’est une chance biologique. Qui n’a pas de prédisposition dépressive peut être affecté par les émotions négatives, les contrariétés, les coups du sort, les injustices, les trahisons, les aléas de la vie, mais conserve la faculté de récupérer.

C’est pourquoi le test le plus pertinent pour diagnostiquer un état dépressif, c’est l’évaluation de l’aptitude biologique à supporter les émotions, les pressions, les ennuis. La personne déprimée s’épuise et perd de l’énergie, celle qui ne l’est pas en gagne.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Emotions
Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Incapable de gérer sa colère, un passager a été débarqué d’un avion puis interné. Car si ce sentiment...
Lire la suite
Emotions
Supp_La Côte_hypersensibilité

Hypersensibilité: quand les émotions nous submergent

On les décrit comme des éponges émotionnelles, des personnes qui ressentent tout intensément, et souvent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Silhouette dans le rayonnement du soleil

Méditer pour éviter les rechutes dépressives

La méditation en pleine conscience serait-elle une alternative aux antidépresseurs? Pas dans toutes les phases d’une dépression ni pour tous les patients. Mais dans le cadre de la prévention des rechutes dépressives, cette méthode dérivée du bouddhisme a le vent en poupe.
Contre la rechute dépressive, la méditation en pleine conscience

Contre la rechute dépressive, la méditation en pleine conscience

Que faire après une dépression si les pensées négatives sont de retour? A la place ou en parallèle des traitements médicamenteux, il existe des thérapies faisant appel à la méthode de méditation en pleine conscience, ou mindfulness. Entretien avec le Pr Guido Bondolfi, psychiatre-psychothérapeute responsable du programme Troubles anxieux du Département de santé mentale et psychiatrie aux HUG.
luminotherapie_remplacer_antidepresseurs

La luminothérapie pour remplacer les antidépresseurs?

«C’est une saison qui me déprime!» On estime que 2 à 4% de la population seraient touchés par la dépression saisonnière. Si la luminothérapie est souvent indiquée dans ces cas spécifiques, elle pourrait aussi avoir une action capitale sur des troubles plus profonds. Explications.
Videos sur le meme sujet

Le bon choix du psy

Stéphane Délétroz indique quelques critères à prendre en compte pour choisir son ou sa psychiatre.

Gros plan sur lʹisolement thérapeutique en psychiatrie

Bastien Confino se penche sur une pratique parfois utilisée dans les services psychiatriques de Suisse: l'isolement ou l'enfermement thérapeutique.

De la musique dans les soins psychiatriques

Bastien Confino s'intéresse à un projet original mené dans le canton de Vaud.
Maladies sur le meme sujet
Personne seule

Dépression

La dépression peut se manifester par une tristesse, un manque de plaisir et d'énergie, mais aussi par des changements dans le sommeil, l'appétit ou le poids.

Symptômes sur le meme sujet
La tristesse

Dépression

Je pleure souvent / je n’ai pas le moral / je suis déprimé(e)