Zoom sur l'apprentissage prénatal

Dernière mise à jour 25/08/16 | Audio
Loading the player ...
Les études en neurosciences nous apprennent que la vie fœtale est déjà une période d’apprentissage.

La recherche a montré de manière assez précise, depuis plus de vingt ans, que le fœtus est capable d’entendre. Elle nous apprend aujourd'hui que certains sons entendus in utero peuvent être assimilés et mémorisés dès la naissance.

Les explications de Carolyn Granier Deferre, chercheuse et maître de conférence à l’Université Paris Descartes, rencontrée par Anouck Merz.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités....
Lire la suite
Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

Dans la tête d'une personne souffrant de TOC, d'hyperactivité ou d'Alzheimer

La réalité virtuelle permet dorénavant de "se mettre" dans la tête d'une personne souffrant du Trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d'hyperactivité ou...
Lire la suite
Anxiété et crise psychique

Santé psychique, tous vulnérables

On parle beaucoup de santé physique… mais qu’en est-il de notre santé mentale? Nous sommes tous susceptibles de développer un jour ou l’autre un épisode...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
rire_bon_sante

Rire est vraiment bon pour notre santé

Nous rions en moyenne une vingtaine de fois par jour, et c’est tant mieux. Réduction du stress, activation des muscles, renforcement du lien social: les bienfaits du rire sont nombreux.
Videos sur le meme sujet

Des neurones qui réécrivent les souvenirs traumatiques

Des neuroscientifiques de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont localisé les cellules permettant de reprogrammer des souvenirs d’expériences traumatiques en souvenirs de sécurité.

Dans la tête... d'un rebelle

La plupart des gens sont convaincus d’être un peu rebelle, juste quand il le faut.

Rencontre avec Bogdan Draganski, un spécialiste de l'imagerie cérébrale

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.