Le cerveau dans tous ses états

Dernière mise à jour 29/08/18 | Article
cerveau_tous_ses_etats
Sur son stand au salon Planète Santé live, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne met le cerveau et les neurosciences à l’honneur. L’occasion de jouer avec les illusions d’optique et de tester sa résistance au stress.

Au salon Planète Santé live

du 4 au 7 octobre 2018
Palexpo, Genève

  • Plongez à l’intérieur d’un cerveau géant
  • Testez votre résistance au stress
  • Découvrez comment notre cerveau nous joue des tours
  • … et bien d’autres animations surprenantes!
        
    (Stand EPFL)

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir pénétrer dans les profondeurs du cerveau et de parcourir ses circonvolutions? Les visiteurs du salon Planète Santé live en auront le privilège! Sur le stand de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) trônera en effet un cerveau gonflable géant dans lequel il sera possible de déambuler afin de se familiariser avec la morphologie et le fonctionnement de cet organe, siège de l’intelligence et de l’imagination.

L’EPFL présentera aussi le Blue Brain Project, une initiative neuroscientifique suisse. Il vise à concevoir par ordinateur des reconstructions et des simulations fidèles, mais aussi biologiquement détaillées, du cerveau des rongeurs. Grâce à l’utilisation de supercalculateurs permettant de simuler des modèles de grande envergure des circuits cérébraux, ce projet propose une approche novatrice pour l’étude des différentes structures et fonctions du cerveau.

Enfin, les visiteurs découvriront la relation entre le cerveau et les sens –la vue, l’odorat, le goût et l’ouïe– ainsi que l’équilibre. Quant aux enfants, ils pourront apprivoiser la structure du cerveau d’une souris en jouant à un puzzle géant. Un cadeau à la clé pour les gagnants.

Illusions d’optique

Loin de rester passifs, les visiteurs pourront aussi se livrer à diverses expériences dans le domaine des neurosciences, notamment tester leur résistance au stress à l’aide de la réalité virtuelle. Munis d’un casque donnant une vision en trois dimensions, ils se retrouveront plongés dans une situation potentiellement stressante. Parallèlement, divers capteurs mesureront certains paramètres physiologiques (comme la transpiration, le rythme cardiaque, la dilatation des pupilles) et chacun connaîtra alors sa sensibilité face au stress.

Il arrive aussi que le cerveau nous joue des tours et nous renvoie une image erronée de la réalité, en modifiant la forme, la couleur, les mouvements d’un objet que l’on regarde. C’est ce que l’on nomme les illusions d’optique. Chacun pourra en faire concrètement l’expérience au salon en observant «une chaise réductrice» qui a l’étonnante propriété de paraître minuscule lorsqu’on l’observe sous un certain angle. Une bonne manière d’appréhender le fonctionnement de la perception visuelle.

Guidés par des chercheurs et étudiants de l’EPFL présents sur le stand, les visiteurs qui se prêteront à ces exercices pourront, de façon ludique, améliorer leurs connaissances sur le cerveau et contribuer à la recherche.

A quoi ressemble une tumeur cancéreuse?

Le cancer. Si l’on connaît tous les conséquences difficiles, parfois tragiques, de cette maladie, tant sur le plan physiologique que psychologique, on sait moins de quoi est faite une tumeur. A l’aide d’un microscope installé sur le stand de l’EPFL dont les images seront projetées sur un écran, les visiteurs auront l’occasion de comparer l’aspect d’un tissu tumoral à celui d’un tissu sain et comprendre ce qui les différencie. Par ailleurs, il sera possible d’entrer, par vidéo interposée, dans plusieurs laboratoires de l’EPFL et découvrir les nouvelles pistes thérapeutiques sur lesquelles travaillent ses chercheurs. Parmi elles: l’immunothérapie, cette technique prometteuse qui consiste à stimuler le système immunitaire pour lui permettre de mieux lutter contre les cellules cancéreuses.

_________

Paru dans Planète Santé magazine N° 30 – Août 2018

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Libido
libido_femme_traitements

Problèmes de libido chez la femme: diagnostic et traitements

Bonne nouvelle, il existe plusieurs remèdes à un trouble du désir! Grâce au diagnostic médical et à certaines...
Lire la suite
Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
cerveau_glie_rebat_cartes

Cerveau: la glie rebat les cartes

Les cellules gliales ont bien longtemps été les grandes oubliées des neurosciences centrées sur les neurones. Pourtant, ces cellules sont essentielles au bon fonctionnement du cerveau et pourraient être des cibles thérapeutiques de choix.

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
booster_cerveau_dansez

Vous voulez booster votre cerveau? Alors dansez!

Pratiquée par toutes les civilisations depuis la nuit des temps, la danse est un excellent moyen d’entretenir la santé du corps. Mais de récentes études montrent aussi que, plus que toute autre pratique, elle est également bénéfique pour le cerveau.
Videos sur le meme sujet

Quand la colère gronde, notre cerveau se met en alerte

En une fraction de seconde, l'humain remarque beaucoup plus rapidement une voix jugée menaçante qu’une voix normale ou joyeuse.

Les bienfaits de la danse sur le cerveau

La danse stimulerait les connexions cérébrales, préserverait la santé, réconcilierait le corps et le cerveau et pourrait ressouder le couple ou stimuler les équipes.

Le circuit de l’addiction aux drogues identifié

Des chercheurs de l’Université de Genève (Unige) viennent d’identifier le circuit de l’addiction dans le cerveau des souris.