Dyspraxie, le trouble du «Comment faire?»

Dernière mise à jour 07/05/14 | Vidéo
La dyspraxie est un trouble invisible et encore méconnu. Les enfants qui en souffrent sont souvent maladroits, ils ont de la difficulté à nouer leurs lacets, à couper leur viande ou à s’habiller correctement.

       

Ces gestes quotidiens sont complexes pour eux car certaines zones de leur cerveau dysfonctionnent et ils doivent réfléchir à toutes les étapes de leurs gestes. Ces enfants sont souvent mal compris dans la famille ou à l’école et il existe des stratégies pour les aider à contourner leurs difficultés.

     
Source

L'antidote est l'émission de prévention et promotion de la santé sur Canal9. Diffusée le 28.04.2014. En partenariat avec:

Vidéo originale: http://www.canal9.ch/television-valaisanne/emissions/antidote/28-04-2014/l-antidote-dyspraxie-le-trouble-du-comment-faire.html

A LIRE AUSSI

Burnout

Burn-out, quand le travail épuise

Que se passe-t-il lorsqu'on est poussé à bout par notre travail? Quels sont les signes d'épuisement, et comment les prévenir? Le point dans l'antidote...
Lire la suite
Troubles bipolaires

Troubles bipolaires: le yoyo des émotions

Les troubles bipolaires, anciennement appelés psychose maniacodépressive, sont des troubles qui affectent l’humeur. Ils se caractérisent par l’alternance...
Lire la suite
Anxiété et crise psychique

Le syndrome de l’imposteur

Adrien Zerbini consacre un dossier au syndrome de l’imposteur, une dépréciation de soi qui concerne de très nombreuses personnes.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
cerveau_gere_peur

Comment le cerveau gère-t-il la peur?

Des chercheurs lausannois étudient ce qui se passe dans notre cerveau lorsque nous avons peur. Leurs recherches ouvrent de nouvelles pistes, notamment pour le traitement des phobies.
andrea_volterra

«Il faut adopter de nouvelles stratégies pour lutter contre les maladies neurologiques et psychiatriques»

Professeur au département des neurosciences fondamentales de l’Université de Lausanne, Andrea Volterra étudie le fonctionnement du cerveau. Alors que la plupart de ses collègues se focalisaient sur les neurones, il s’est passionné pour un autre type de cellules cérébrales, les astrocytes. Jusqu’alors considérés comme de simples éléments de soutien, ces derniers communiquent avec les neurones et en assurent le bon fonctionnement. Ils pourraient même ouvrir de nouvelles pistes pour l’élaboration de traitements des maladies neurologiques et psychiatriques contre lesquelles les médecins sont encore très démunis.

L’impact démontré des voix de «crooners» sur les tympans féminins

Ils chantent à merveille et ils émeuvent les femmes. Et pourtant ils sont supposés volages. Deux études, canadienne et britannique, nous révèlent quels peuvent être les effets des voix graves.
Videos sur le meme sujet

Des cellules nerveuses qui aident à la cicatrisation

Faites connaissance avec des cellules qui deviennent des stars en ce moment.

Rencontre avec Armin Schnider, un spécialiste de la confabulation

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Dans la tête… d’un tricheur

Pourquoi triche-t-on?