L'hypnose modifie l'activité du cerveau

Dernière mise à jour 24/05/12 | Le saviez-vouz
Effet optique
Les effets de l’hypnose ne sont pas purement subjectifs. L’imagerie cérébrale a révélé que cette pratique modifiait l’activité du cerveau.

Pierre Rainville, chercheur de l’Université de Montréal, a été le premier à réaliser des expériences dans ce domaine en 1997. Il a analysé l’activité du cerveau d’une vingtaine de sujets hypnotisés qu’il avait soumis à un stimulus douloureux (en maintenant une de leurs mains dans  de l’eau à 47°C). Cette expérience, répétée avec de nombreux individus, l’a amené à conclure que l’hypnose pouvait agir sur deux aspects distincts de la douleur – sensoriel (cela fait mal) et émotionnel (cela inquiète) – et à constater que ces deux composantes de la souffrance provoquaient des réponses neurologiques différentes.

Différentes zones cérébrales affectées

Le chercheur canadien a par ailleurs constaté que l’hypnose agissait sur plusieurs zones du cerveau. Elle augmentait notamment l’activation dans le cortex cingulaire antérieur (une aire du cerveau qui intervient dans l’attention et dans le contrôle du mouvement au cours d’une tâche cognitive) et du thalamus (une structure par laquelle transite l’information douloureuse). Par ailleurs, elle diminuait l’activité de structures (présentes dans les lobes pariétaux et le tronc cérébral) liées à l’établissement de distinctions entre le corps et l’environnement extérieur.

Depuis, de très nombreuses  études de ce genre ont été réalisées, notamment à l’Université de Genève. Toutes confirment, images cérébrales à l’appui, que l’hypnose modifie bien la perception de la douleur.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Enfant en consultation

L'hypnose pour quelle douleur?

A priori, tous les types de douleurs, aiguës ou chroniques, peuvent être soulagés grâce à l’hypnose. A condition toutefois que le sujet ait le désir de tenter l’expérience. L’efficacité dépend ensuite de l’habileté de l’hypnothérapeute et de la relation qu’il établit avec son patient.

L'hypnose

Cinq idées reçues sur l'hypnose

L’hypnose est souvent associée aux pratiques des illusionnistes et, de ce fait, elle suscite de nombreux fantasmes et fait l’objet de diverses idées fausses.
L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel

L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel

L'hypnose est une méthode efficace pour soulager les patients victimes de fortes douleurs, notamment les grands brûlés. Mais elle permet aussi de réduire le stress du personnel durant les soins donnés à ces patients.
Videos sur le meme sujet

La violence conjugale: Elle est inacceptable!

La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités. Mais parfois ces qualités peuvent se transformer en handicap. Cette vidéo vous parle des T.O.C ou Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.