Hyperactivité, les adultes aussi

Dernière mise à jour 25/11/11 | Article
homme stressé
L'hyperactivité ne se limite pas à l’enfance et à l’adolescence. Une nouvelle consultation a ouvert en décembre 2011.

On a longtemps considéré que le trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDA-H) ne touchait que les enfants et les adolescents.

C’est faux. Pour beaucoup d’entre eux (60%), ce problème persiste à l’âge adulte sous des formes plus ou moins sévères et pour d’autres, les symptômes ne se manifestent qu’à ce moment-là.

« Environ 4% de la population générale est touchée. Ce trouble s’accompagne d’importantes difficultés psychologiques, sociales et professionnelles », explique le Dr Nader Perroud, chef de clinique scientifique au département de santé mentale et psychiatrie et coresponsable de la consultation pour patients TDA-H qui est intégrée au programme des troubles du contrôle émotionnel.
Et d’ajouter : « Tous les adultes souffraient déjà enfants, mais n’avaient pas forcément été diagnostiqués. » Comment cela se fait-il ? Alors que les petits hyperactifs, « insupportables », sont généralement repérés, ceux qui n’écoutent pas, sont peu motivés ou dans la lune, passent souvent inaperçus, surtout s’il n’y a pas d’échec scolaire. Ce problème resurgit par contre très fortement plus tard dans la vie  professionnelle où il faut une attention soutenue. « Ces personnes sont incapables de commencer une tâche si elles la jugent ennuyeuse, par exemple remplir une déclaration d’impôts. Elles ne retiennent presque rien des séances, car elles sont constamment distraites par des stimuli extérieurs. Impulsives, se laissant facilement distraire, elles perdent des objets, oublient des rendez-vous ou renvoient au lendemain ce qui doit être fait. Leur vie professionnelle et sentimentale est chaotique », relève le psychiatre.

Une nouvelle vie

Olivier, 42 ans, dont le diagnostic de TDA-H remonte à six mois, confirme : «Enfant, je pensais toujours à autre chose et je commençais plein d’activités sans jamais les terminer. Adulte, je n’ai jamais pu garder longtemps un emploi. Depuis que je suis indépendant, les difficultés m’ont sauté aux yeux et je suis allé consulter un médecin.»
Pour lui, et pour tous ceux chez qui le traitement comme les psychostimulants fonctionne, une nouvelle vie commence. « Les résultats sont spectaculaires. Une demi-heure après la prise du comprimé, les gens peuvent lire un livre, regarder la télévision, écouter quelqu’un en restant concentrés », relève le Dr Perroud, qui s’entend souvent dire : « Si seulement on me l’avait dit enfant, ma vie n’aurait pas été un tel enfer. » Lorsque les médicaments n’ont pas d’effets, une psychothérapie peut être proposée.

Savoir + : Consultation pour trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDA-H) -  Rue du 31-Décembre 8 - Genève. T. 022 305 45 11

Source

Pulsations - novembre-décembre 2011

Article original: http://bookapp.fr/api/hug/viewer/viewer.php?mag=HUGE_11B#5

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Libido
libido_femme_traitements

Problèmes de libido chez la femme: diagnostic et traitements

Bonne nouvelle, il existe plusieurs remèdes à un trouble du désir! Grâce au diagnostic médical et à certaines...
Lire la suite
Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Puls_quotidien_souffrance

TDA-H: «Mon quotidien était une montagne de souffrances»

Claude-Nicolas Becker a longtemps dysfonctionné, sans parvenir à mettre de nom sur son problème. Jusqu’au jour où le diagnostic, trouble déficit de l’attention-hyperactivité*, sonne comme une libération.
Y a-t-il un âge pour l’hyperactivité?

Y a-t-il un âge pour l’hyperactivité?

Le «trouble du déficit d’attention-hyperactivité» (souvent appelé TDA-H ou «hyperactivité») est de plus en plus populaire… Que signifie-t-il exactement? Se manifeste-t-il seulement chez l’enfant?
Une classe d'école

Trois idées reçues sur le déficit d’attention (avec ou sans hyperactivité) (TDA/H)

Malgré l’importante médiatisation autour du déficit d’attention, le trouble fait encore l’objet d’idées reçues. Le Dr Michel Bader, spécialiste de l’hyperactivité, psychiatre de l’Enfant, de l’Adolescent et de l’Adulte à Lausanne les déconstruit pour nous.
Videos sur le meme sujet

TDAH - déficit de l'attention, des enfants mal compris

Environ 4% des enfants et des adolescents sont atteints par le trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Il est bien souvent la cause d'un manque de concentration et d'une certaine impulsivité. Ce reportage fait le point sur les enjeux et remèdes de ce trouble encore mal compris.

Dans la tête d'une personne souffrant de TOC, d'hyperactivité ou d'Alzheimer

La réalité virtuelle permet dorénavant de "se mettre" dans la tête d'une personne souffrant du Trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d'hyperactivité ou de la maladie d’Alzheimer.

Hyperactivité et déficits de l'attention: le développement des enfants en question

L'antidote vous invite à découvrir l'hyperactivité et les déficits de l'attention chez les jeunes et vous aide à comprendre comment aborder le développement de ces enfants ?