Fantasme sexuel: à partir de quand faut-il s’inquiéter?

Dernière mise à jour 10/02/15 | Article
Fantasme sexuel: à partir de quand faut-il s’inquiéter?
Une équipe de chercheurs canadiens s’est intéressée à faire le tri entre le normal et le pathologique de ces créations imaginaires, miroirs de désirs conscients ou pas. Voici leurs résultats.

Un travail de chercheurs du Québec vient d’être publié dans le Journal of Sexual Medicine1. Dirigés par le Pr Christian Joyal et Vanessa Lapierre (département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières), ces chercheurs ont repris les différentes définitions des fantasmes sexuels «anormaux» (ou «troubles paraphiliques») telles que l’on peut les trouver dans la dernière édition du Manuel statistique et diagnostique des troubles mentaux (DSM-5). Le DSM-5 décrit différents troubles paraphiliques: le trouble exhibitionniste, le trouble fétichiste, le frotteurisme, la pédophilie, le masochisme sexuel, le sadisme, le travestisme (du moins s’il est cause de détresse) et le voyeurisme.

Souffrances

«Cliniquement, nous savons bien ce qu’est un fantasme sexuel pathologique, explique le Pr Joyal. Il implique des partenaires non consentants, il induit une souffrance, ou est absolument nécessaire pour obtenir une satisfaction. Mais ceci mis à part, qu’est-ce qu’un fantasme "anormal" ou "atypique"? Pour le savoir, nous avons très simplement interrogé des gens de la population générale. Notre principal objectif était de spécifier la norme en matière de fantasmes sexuels, une étape essentielle avant de passer aux définitions pathologiques. Et comme nous le soupçonnions, il y a beaucoup plus de fantasmes communs que de fantasmes atypiques.» Pour le Pr Joyal, on retrouve donc en réalité dans le DSM-5 une bonne part de jugements de valeurs.

La majorité des études précédentes sur les fantasmes ayant été réalisées auprès d’étudiants universitaires, cette recherche nécessitait de trouver un échantillon d’adultes qui accepteraient de décrire leurs fantasmes. C’est ainsi que 1517 adultes québécois (799 hommes et 718 femmes; âge moyen de 30 ans) ont répondu à un questionnaire décrivant leurs propres fantasmes sexuels. Ils ont aussi décrit «en détail» leur fantasme favori.

Très grande variété

Les résultats sont, selon les chercheurs, plus qu’intéressants. Il apparaît notamment que:

  • La nature des fantasmes sexuels est variée parmi la population générale. Très peu de fantasmes peuvent être considérés comme statistiquement «rares», «inhabituels» ou «atypiques».
  • Les hommes ont plus de fantasmes et les rapportent avec une plus grande intensité que les femmes. Une proportion importante de femmes (30 à 60%) évoque des thèmes associés à la soumission (par exemple, être attachée, recevoir des «tapes» sur les fesses, être forcée à avoir une relation sexuelle, etc.).
  • Contrairement aux hommes, les femmes, en général, distinguent bien les «fantasmes» des «souhaits». C’est ainsi que plusieurs d’entre celles qui expriment des fantasmes de soumission plus extrêmes (par exemple, se faire prendre par un inconnu dominant) soulignent ne surtout pas vouloir qu’ils se réalisent. A l’inverse, les hommes, en majorité, accepteraient volontiers de réaliser leur fantasme (à commencer par le classique triolisme).
  • La présence du partenaire amoureux est significativement plus grande au sein des fantasmes féminins que masculins. De façon générale, les hommes en couple fantasment beaucoup plus à propos de relations extraconjugales que les femmes en couple.

Fantasmes combinés

«Globalement, ces résultats nous permettent d’élucider quelques phénomènes sociaux, tels que la popularité sans précédent du livre 50 Shades of Grey (50 nuances de Grey) auprès des femmes, affirme le Pr Joyal. Le sujet est passionnant! Nous sommes en train de mener des analyses statistiques avec les mêmes données afin de démontrer l’existence de sous-groupes homogènes de personnes en fonction de combinaisons de fantasmes. Par exemple, les gens qui ont des fantasmes de soumission rapportent souvent aussi des fantasmes de domination. Ces deux thèmes ne sont donc pas exclusifs, bien au contraire. Ils semblent aussi associés à un niveau plus élevé de satisfaction générale.» Voilà de nouveaux résultats qui risquent d’être très prometteurs.

_________

1. Un résumé (en anglais) de la publication du Journal of Sexual Medicine est disponible ici.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Santé_au_masculin

Les hommes ont une moins bonne santé que les femmes

En moyenne, la population masculine est plus vulnérable en termes de santé, et son espérance de vie, bien qu’elle tende à augmenter en Suisse, reste plus courte que celle des femmes. Pourquoi?
Alzheimer

Il existe enfin une piste sérieuse pour soigner l’alzheimer

Un médicament développé par une équipe zurichoise, dans le cadre d’une étude menée sur 165 patients, semble ralentir le déclin cognitif. Les spécialistes affichent un optimisme prudent.
ados_crise

Ados, survivre à leur crise...et à la nôtre

Et si l’adolescence était aussi une période de grande remise en question pour les parents? C’est le postulat de Nino Rizzo, psychologue et psychothérapeute à Genève et auteur de «Parents d’ados. Une crise peut en cacher une autre», aux éditions Médecine & Hygiène. Interview.
Videos sur le meme sujet

La violence conjugale: Elle est inacceptable!

La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités. Mais parfois ces qualités peuvent se transformer en handicap. Cette vidéo vous parle des T.O.C ou Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.