Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Dernière mise à jour 12/02/14 | Article
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience
Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur peut être diverse et s'avère parfois être une urgence médicale. Mais, le plus souvent, la physiothérapie combinée à des médicaments antalgiques permet de faire disparaître les symptômes.

Si vous souffrez d'un problème à l'épaule, vous allez devoir vous armer de patience. En effet, seule la moitié des nouveaux patients diagnostiqués n'éprouvent plus de douleur dans les six mois. Dans 60% des cas, les problèmes sont causés par des lésions de la coiffe des rotateurs (ensemble des tendons et des muscles qui entourent la tête de l'humérus au niveau de l'articulation de l'épaule).

Des séances de physiothérapie combinées à des antalgiques permettent la plupart du temps de diminuer la douleur jusqu'à ce que celle-ci disparaisse. Mais, quand le problème n'est pas lié à un traumatisme ou à une quelconque lésion de l'épaule, la prise en charge du patient peut être une urgence.

Facteurs de risque

Porter des charges lourdes, réaliser des mouvements répétitifs en hauteur, avoir des troubles du sommeil, fumer ou encore consommer de la caféine sont autant de facteurs qui peuvent favoriser l'apparition de douleurs à l'épaule. De plus, un sentiment d'insatisfaction au travail ou de détresse psychosociale peut également engendrer ce type de problème.

Les causes

Les problèmes à l'épaule sont classés en trois catégories qui dépendent de l'origine de la douleur.

  1. Origine post-traumatique: une fracture de l'humérus, de l'omoplate ou de la clavicule ainsi qu'une rupture de la coiffe des rotateurs.
  2. Origine liée à l'épaule: des lésions de la coiffe des rotateurs telles qu'une rupture ou une inflammation d'un des tendons qui entourent l'épaule. Elles sont souvent le résultat d'une activité répétitive exercée en hauteur ou d'une technique sportive inadéquate. Il peut aussi s'agir d'une douleur au biceps, comme une tendinite. Les femmes dont la musculature est peu développée, peuvent quant à elles être victimes d'une «épaule instable» due à une élasticité excessive de certains tissus. Enfin, une «épaule gelée» est caractérisée par un enraidissement de celle-ci qui va progressivement bloquer l'articulation. Ce syndrome peut se manifester à la suite d'une immobilisation prolongée.
  3.  Origine qui ne se rapporte pas à l'épaule: les douleurs peuvent être causées par une maladie neurologique (compression d'un nerf), cardiovasculaire (infarctus), pulmonaire (embolie pulmonaire), ou digestive (maladie du foie). Cette catégorie implique parfois une prise en charge urgente du patient.

Le diagnostic

Divers tests musculaires permettent d'identifier le muscle ou le tendon responsable de la douleur. D'autre part, le type de travail exercé par le patient, ses loisirs ou ses activités, peuvent fournir des renseignements utiles au médecin. D'éventuels antécédents de traumatismes (une fracture ou une luxation) peuvent également jouer un rôle dans le problème actuel.

Examens complémentaires

Dans la majorité des cas, les tests musculaires suffisent à établir un diagnostic. Mais, quand les symptômes sont associés à un problème cardiovasculaire, pulmonaire, digestif ou neurologique, des examens plus poussés sont menés. En effet, une apparition brutale de la douleur peut, par exemple, être révélatrice d'une urgence cardiovasculaire telle qu'un infarctus. Certains examens d'imagerie arrivent alors à déceler la nature exacte du problème. Généralement, l'échographie s'avère être la méthode la plus efficace car elle permet de visualiser les maladies liées à la coiffe des rotateurs.

Le traitement

Lorsque le problème provient de l'épaule, et non pas d'une cause externe à l'articulation, la physiothérapie combinée à des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens, à savoir sans cortisone) suffit à supprimer les symptômes. Mais, si la douleur est vraiment insupportable, il est aussi possible de faire des infiltrations locales de corticostéroïdes (anti-inflammatoires contenant de la cortisone). Cependant, selon les études, leur efficacité à long terme est contradictoire.

Quant à la chirurgie, elle est seulement recommandée lors d'une rupture aiguë de la coiffe des rotateurs due à un traumatisme. Elle est aussi envisageable pour certains types de problèmes, quand le traitement traditionnel ne fonctionne pas.

La guérison

De manière générale, les douleurs à l'épaule mettent du temps à guérir et peuvent aussi resurgir des mois après l'arrêt des symptômes. En effet, 50% seulement des nouveaux cas diagnostiqués ne ressentent plus de douleur après six mois. Certains problèmes régressent de manière spontanée après quelques jours ou quelques semaines mais d'autres prennent des années à guérir. Ainsi, la récupération complète de l'articulation avec une «épaule gelée» varie par exemple d’un an à un an et demi, tandis que certaines lésions de la coiffe des rotateurs peuvent durer jusqu'à trois ans.

 

Référence

Adapté de «Epaule douloureuse: prise en charge ambulatoire», par Dr T. Kermode, Dr O. Pasche, Pr J. Cornuz, Médecine interne, PMU Lausanne, Dr P. Zufferey, Policlinique de rhumatologie, CHUV. In Revue médicale suisse 2013; 9: 2205-2211. En collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Les antidouleurs opioïdes tuent 40 fois par jour aux USA

Peu avant sa mort, Prince aurait été traité pour une overdose de médicaments opiacés. Ce genre d’accident explose outre-Atlantique, où les autorités sanitaires parlent de véritable épidémie.
Videos sur le meme sujet

La violence conjugale: Elle est inacceptable!

La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités. Mais parfois ces qualités peuvent se transformer en handicap. Cette vidéo vous parle des T.O.C ou Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.
Maladies sur le meme sujet
Lymphœdème

Lymphœdème

Le lymphoedème est un gonflement, le plus souvent du bras ou de la jambe. qui apparaît d’une manière insidieuse et a tendance à augmenter progressivement.

Goutte

Goutte

La goutte est due à un excès d'acide urique dans le sang et à une accumulation dans les tissus. Elle provoque le plus souvent des douleurs intenses des articulations.

syndrome douloureux régional complexe (SDRC)

Syndrome douloureux régional complexe

Le SDRC est un état douloureux qui survient le plus souvent après un traumatisme (fracture) ou une opération d’un membre. Il peut aussi survenir à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Symptômes sur le meme sujet
Playmobil

Arthralgies

J’ai mal à une/plusieurs articulation(s)