Votre médecin a-t-il la bonne attitude face à votre dépression?

Dernière mise à jour 05/05/15 | Article
Votre médecin a-t-il la bonne attitude face à votre dépression?
Terme galvaudé pour designer des états normaux comme la tristesse, le cafard ou l’ennui, la dépression peine à affirmer son identité. Le paradoxe de cette maladie: tout le monde en parle, et pourtant, dans un cas sur deux, son diagnostic est raté.

La grande majorité des dépressions est diagnostiquée par des non-psychiatres. La dépression est la troisième cause de consultation chez le généraliste ou le médecin de famille.

Généralistes… de la dépression

Contrairement à une croyance répandue, seule une minorité de patients dépressifs sont soignés par des psychiatres. En effet, la majeure partie d’entre eux est prise en charge par le médecin de famille. A priori, il paraît très censé de se tourner d’abord vers une personne de confiance qui vous connaît depuis longtemps et qui est facilement accessible.

Cependant, comme cette maladie a le don de brouiller les pistes en mimant des symptômes physiques communs à plusieurs affections somatiques, elle est également souvent sous-diagnostiquée. Résultat: les généralistes prennent en charge 80% des états dépressifs et anxieux, mais, en moyenne, passent à côté d’un déprimé sur deux!

A l’inverse, certains font du zèle et ont tendance à voir la dépression partout. Le risque est alors de «surdiagnostiquer» et de traiter des personnes qui n’en ont pas besoin. Conclusion, il est souhaitable de tomber sur un médecin attentif et de se poser certaines questions quant à son attitude dans le domaine des troubles psychiques.

Sous et surdiagnostic

Une étude internationale, réalisée en région urbaine, montre que sur 100 personnes qui consultent un généraliste, 20 présentent un état dépressif, mais seulement la moitié est correctement diagnostiquée. De plus, sur 100 personnes se rendant au cabinet médical, 15 ont été considérées à tort comme déprimées. (Lancet, 2009).

Votre médecin a la bonne attitude si…

  • Il vous interroge précisément sur votre histoire personnelle, psychologique et sociale.
  • Il est capable de parler franchement, de nommer clairement la dépression et d’en parler spontanément.
  • Il pratique l’écoute active et fait preuve d’empathie… c’est-à-dire qu’il cherche à connaître vos émotions, en vous aidant à les verbaliser, et qu’il en tient compte.
  • Il vérifie que ce qui est dit est bien compris.
  • Il travaille dans un esprit de partenariat. Par exemple, il vous demande votre avis sur l’origine de vos troubles, sur ce qui vous a motivé à prendre rendez-vous et sur le choix des traitements.
  • Lorsqu’il prescrit des médicaments, il n’omet pas de vous proposer des rendez-vous pour l’accompagnement et le soutien psychologique.
  • Il est en mesure, lorsque cela est nécessaire, de vous référer à un médecin psychiatre ou à un psychothérapeute.

Et le psychiatre?

Si les médecins non spécialisés s’occupent de la plupart des patients déprimés, le rôle du psychiatre n’est pas négligeable pour autant. Il assume les cas les plus sévères qui nécessitent parfois un séjour en milieu hospitalier: sujets mélancoliques, patients suicidaires, personnes souffrant de dépression récurrente, rebelle aux traitements ou encore compliquée par d’autres pathologies. A noter aussi que les psychiatres collaborent de plus en plus avec les médecins généralistes notamment dans le but d’améliorer leurs compétences dans le domaine des maladies psychiques.

_________

  

    

Extrait de :

J’ai envie de comprendre… la dépression (éd. 2012), de Suzy Soumaille en collaboration avec Guido Bondolfi et Gilles Bertschy

            

    

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prevenir_depression_bougeons

Pour prévenir le risque de dépression, bougeons!

Une étude d’une ampleur sans précédent confirme que la pratique régulière d’un exercice physique (même d’intensité modérée) est de nature à prévenir le risque de dépression.
antidépresseurs_mal_connus

Les effets des antidépresseurs sont encore mal connus

En Suisse, les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à prendre des antidépresseurs. Mais, prudence, ces produits ne sont pas la solution à toutes les formes de dépression.
Personne isolée dans un groupe

Gérer les «petits moments de solitude»

Le jeu social regorge de situations plaisantes, mais aussi embarrassantes. Certains y seraient très sensibles, au point de développer une forme de « stress social ». Décryptage et outils pour rester zen en public.
Videos sur le meme sujet

Des électrochocs contre la dépression

Les électrochocs font peur parce qu'ils ont été utilisés avec barbarie et brutalité.

Des électrochocs contre la dépression

Les électrochocs font peur parce qu'ils ont été utilisés avec barbarie et brutalité.

Alimentation contre dépression

Une étude parvient, pour la première fois, à démontrer qu'une alimentation saine et équilibrée peut contribuer à diminuer les symptômes de la dépression.
Maladies sur le meme sujet
Anxiété

Anxiété

L'anxiété est un sentiment de tension interne. Normale dans certaines situations, elle peut aussi révéler des maladies ou devenir gênante au quotidien.

Personne seule

Dépression

La dépression peut se manifester par une tristesse, un manque de plaisir et d'énergie, mais aussi par des changements dans le sommeil, l'appétit ou le poids.

Symptômes sur le meme sujet
La tristesse

Dépression

Je pleure souvent / je n’ai pas le moral / je suis déprimé(e)

Angoisse

Je suis angoissé(e)